PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Dominique Gros organise le déclin du CCAS de Metz

Au Conseil municipal du 19 décembre 2014, Françoise Grolet a expliqué l’opposition du groupe FN au transfert de l’activité Petite enfance et Politique Seniors du CCAS à la Ville de Metz 

« Avec cette décision, vous nous faites faire un voyage dans le passé…: à la création du premier bureau de bienfaisance, le 7 novembre 1796.

En effet, plus de 200 ans après, le CCAS de la ville de Metz se voit dépouillé de ses attributions en matière de petite enfance et de politique seniors.

Les avantages de cet établissement à l’existence administrative et financière propre, c’était l’autonomie de gestion, pour éviter la lourdeur de la comptabilité publique, avec donc un budget autonome, un personnel propre, un patrimoine distinct de la Ville de Metz.

Le CCAS grâce à ses « Analyses des Besoins Sociaux » est en capacité d’évaluer les besoins de la population. Il représente une richesse indéniable pour la commune. Le réduire à sa plus simple expression, c’est en faire une coquille vide, avec le risque que ce soit au détriment des plus faibles.

La petite enfance n’est pas une compétence obligatoire du CCAS, mais son intégration constitue un élément crucial d’une politique plus globale de services à la population (attrait des familles, soutien à l’emploi, actions de prévention sociale)

Et cela, pour quelles économies ? Déjà, quand un socialiste parle d’économies, j’ai tendance spontanément à me méfier…

Regardons le détail des économies attendues :  

– Economie, la mutualisation des fonctions ressources ? La refacturation, c’est un nouveau choc de simplification, ça va faire mal ! Il faudra faire des conventions sur les prestations et concours apportés par la ville en dehors des subventions d’équilibre du budget… et il faudra désormais faire des remboursements depuis ce même budget qui provient de la Ville !
– Economie, les déménagement, les échanges de locaux, l’intégrations du personnel : beaucoup de bouleversements !
– Economie, la suppression de doublons fonctionnels dans l’encadrement avec 2 suppressions de postes ? Les personnes occupant ces deux postes sont reprises (et c’est heureux) mais sur des postes qui existaient mais n’étaient pas pourvus, donc auront finalement un coût.
Et la transformation du directeur du CCAS en un directeur cadre de la Ville et à 15% directeur du CCAS sonne comme une mise sous tutelle du CCAS.
– économies ? L’étude restant à faire sur le problème de la transmission du patrimoine du CCAS, la modification des baux et des conventions d’occupation…

Beaucoup de grandes communes de taille similaire ont fait le choix de la gestion par le CCAS de la petite enfance et des seniors avec le secteur social.

Cela a un sens, surtout avec l’augmentation de la pauvreté et de la précarité à Metz, et l’évolution des besoins de notre société en matière de demande des familles, et de vieillissement de la population.

Le CCAS en étant fonctionnellement intégré, s’affaiblit, perd des ressources communes pour ses autres missions, et donc de la réactivité dans un domaine social où celle-ci est primordiale.

Le dernier Conseil d’Administration du CCAS a dû voter une « autorisation de ligne de trésorerie » de 500 000 €, c’est à dire de découvert bancaire, pour l ‘année à venir. N’y aurait il plus aucune réserve d’argent au CCAS ?! Cherchez l’erreur…

Dominique Gros a dit au Conseil d’administration de feu le CCAS de Metz : «  Organiser son propre déclin, ce n ‘est pas facile pour le CCAS ».
Monsieur le Maire, je ne vous le fais pas dire !

Réécouter : Conseil Municipal du 18 décembre 2014, du point 5 au point 10 inclus

Palais des Congrès de Metz : Nos inquiétudes sur un dossier opaque
Françoise Grolet : "Vous rallumez la guerre scolaire à Metz !" !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :