PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Solidarité et Santé

Ici vos suggestions sur les besoins et carences à Metz. Pour que la solidarité française ne soit pas un vain mot. Et pour que chacun ait accès aux soins dans notre ville.

Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
7 commentaires
  1. Incrédule a parfaitement raison, nous manquons d’idées!

    Il y a aussi de nombreux autres problèmes de fond.

    Par exemple, les médecins « douces » (et donc moins interventionnistes) sont sous représentées dans la ville, 3 semaines d’attente pour aller voir un médecin homéopathe ou acupuncteur, etc. Alors que les techniques douces comme l’ostéopathie (heureusement il y a de plus en plus d’ostéos à Metz et environs, comme à longeville-lès-metz et montigny-les-metz etc…) permettent de prévenir des problèmes qui, lorsqu’ils ne sont pas traités, coutent des milliers d’euros à la sécurité sociale par la suite.

    Quand on voit des personnes avec de simples problèmes de bassin, qui se règleraient en 2-3 consultations ostéopathiques, se faire envoyer à gauche à droite pour faire des radios, pour finalement dire « il n’y a rien à faire », et les laisser s’user les lombaires et multiplier les lumbagos, jusqu’à devoir au bout de 10 ans opérer pour une prothèse de hanche ou élargir un canal lombaire étroit à cause de l’usure et de l’arthrose, c’est triste à dire mais on gaspille la santé de nos concitoyens.

  2. Le chomage est une calamité pour les travailleurs sérieux (le plus grand nombre d’entre nous) quand il leur tombe sur la tête.

    Mais il ne faut pas se voiler la face, il existe des citoyens (peu nombreux heureusement !) qui cherchent à profiter de cette situation qui leur offre bien des possibilités plus avantageuses incompatibles avec un emploi…

    Il existe aussi des jeunes bénéficiaires du RSA, n’ayant jamais travaillé et… n’en ayant aucune envie…, qui se complaisent dans cette situation, le disent sans honte en prenant plaisir à emmerder le reste de la société… qui malheureusement reste impuissante à réagir !

    Il y a tant de choses à faire que l’on ne fait plus, faute de moyens financiers : pourquoi n’employe t’on pas les bénéficiaires du RAS ou RMI un nombre raisonnable d’heures à ces tâches-là : entretien des places publiques, désherbage des chemins, sécurité près des écoles, animation auprès des personnes agées, etc.

    Nos élus politiques manquent vraiment d’idées, d’initiatives et de sens de l’intéret général et de la Nation !

    • Incrédule: nous réfléchissons actuellement à quelques projets afin de réinsérer les bénéficiaires du RSA dans le monde du travail par des méthodes qui bénéficieraient autant à ces personnes qu’à la société.

  3. A l’heure ou on ne rebat, une fois encore, les oreilles avec une prétendue nécessaire réforme des retraites il semble utile de se pencher un peu sur la retraite de nos hommes politiques de droite comme de gauche.

    Et qu’apprend-on ?

    En 2011, France Soir publiait la liste des retraités de la politique les mieux rémunérés, additionnant les pensions perçues pour les mandats effectués mais aussi pour les activités menées dans le privé, tout au long de leur carrière. A la première place de ce classement, Jacques Chirac, avec une retraite de 31 000 euros bruts mensuels. Juste devant un autre ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing et ses 30 000 euros. Arrivaient ensuite l’ex-commissaire européen Jacques Barrot (28 050 euros), l’ancien ministre Michel Charasse (23 000 euros) et l’ancien président de la Commission européenne Jacques Delors (14 000 euros).

    Parmi les 10 retraités politiques les mieux lotis en 2011 figuraient aussi Pierre Mauroy, décédé depuis, avec 11 200 euros bruts mensuels, juste devant Michel Rocard et ses 11 000 euros. Alain Juppé, qui touchait 11 700 euros de retraite avant de devenir ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy, faisait aussi partie des politiques distingués, et continue aujourd’hui à toucher ses indemnités de maire. Enfin, Laurent Fabius (12 930 euros) et Jack Lang (12 800 euros) étaient aussi cités. Le premier pour sa retraite de conseiller d’Etat en plus de ses indemnités de mandat, le second pour ses retraites de fonctionnaire et d’ancien maire de Blois…

  4. Protection du citoyen et des personnes âgées vulnérables.
    Protection des biens.

  5. Trop de gens profitent des aides, sans aucune contrepartie et sans aucune réelle motivation pour travailler ou s’intégrer!
    S’il faut demander un effort aux français, c’est de ce côté là qu’il faut agir!

  6. STOP aux gaspillages d’argent public.
    STOP à l’assistanat ! Oui à la laïcité.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :