PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Intervention de Françoise GROLET sur le Rapport 2020 sur la situation en matière d’égalité homme – femme à Metz – Conseil municipal du 17 décembre 2020

La présentation de ce rapport est une obligation légale, qui nous permet de fixer chaque année les données de la condition féminine à Metz. Cela concerne d’abord les agents de la Ville de Metz. 

Favoriser l’égalité dans l’évolution des parcours professionnels

L’enjeu est de lutter contre la précarité. C’est dans l’organisation du temps de travail que les écarts se creusent. Le temps partiel quand il est subi et non choisi, procure un revenu insuffisant pour vivre. Il touche 85% de femmes, et majoritairement de catégorie C : agents d’encadrement pour accompagner les enfants à la cantine, auxiliaires de sécurité école, ou agent d’entretien des locaux. Je n’ai cessé de demander une action de « déprécarisation » de ces contrats et enfin en 2019 un plan a été engagé, permettant la titularisation de 46 agents (en restauration scolaire, agents d’entretien des crèches). Nous serons attentifs à ce que les efforts se poursuivent.  Il importe de favoriser la conciliation vie familiale et vie professionnelle, notamment en ouvrant la possibilité d’un temps partiel choisi et la prise des congés familiaux de droit.

Une insistance idéologique à vouloir accélérer artificiellement les changements

En matière de « mixité des métiers », notre avis est que la pression mise sur ces sujets est artificielle.On aura beau insister, la non-mixité persiste dans certains métiers à dominante soit masculine, soit féminine dans la filière technique, soit la moitié des postes à Metz, il y a 77% d’hommes. Dans le Pôle parcs, jardins et espaces naturels, 179 agents, 15% de femmes. Contre 1% d’hommes dans la filière médico-sociale (qui représente 20 % des effectifs) ! En revanche les femmes occupent  81% des métiers administratifs et 81% de la filière culturelle. Laissons faire le temps et les évolutions naturelles de notre société. De même, Metz verse dans l’idéologie en se gargarisant de publier des offres d’emplois mentionnant la dénomination au masculin et au féminin (« une agente ») de l’emploi proposé, avec écriture inclusive qui écorche les yeux !

L’enjeu vraiment important, c’est de prévenir et traiter les violences et actes de harcèlement. 

Pour cela, les employées municipales victimes peuvent d’ores et déjà être accompagnées au sein de la municipalité, et bénéficier d’une prise en charge psychologique et psychiatrique au centre Pierre Janet installé au Saulcy. 

Quels axes de progrès pour nos politiques publiques ?

Quelle est la situation ? Un domaine où la parité règne malheureusement est celui du chômage des jeunes de 15-24 ans, qui touche en 2017, 28% des femmes et 29.5%% des hommes.  Les difficultés supplémentaires des femmes viennent du fair qu’elles constituent l’écrasante majorité des parents seuls : 85,69%. Et qu’à Metz, 31,1% des femmes n’ont aucun diplôme (ou seulement le Brevet) contre 24,5% des hommes. Comment se fait il que la Cellule emploi et insertion ait accueilli sur 384 personnes, 225 hommes et 159 femmes ? Faut il que ce service se fasse mieux connaitre ? Si 22 % Messins vivent au dessous seuil de pauvreté, les femmes qui représentent 58% des retraitées font partie des plus démunies étant donné qu’elles ont souvent eu une carrière et des cotisations fragmentaires. TOUT doit être fait pour rétablir la justice sociale envers nos compatriotes âgées, c’est une priorité pour nous !

Plusieurs domaines permettent à la Ville de Metz d’agir pour les femmes 

  • les crèches où des progrès ont été réalisés pour proposer des horaires d’accueil élargis. 
  • L’école : le rapport parle d’une culture de l’égalité, j’ajouterai « et du respect » qui fonde nos relations sociales, les enseignants font beaucoup d’efforts pour l’inculquer aux jeunes. 
  • le sport : la ville soutient déjà les sections féminines des clubs messins, la ville est fière de ses Dragonnes de Metz Handball qui évoluent au plus haut niveau. J’attire l’attention sur les activités spécifiques et créneaux dédiés pour les jeunes filles. Nous disons : attention que cela corresponde à une démarche volontaire, et pas au repli communautaire qui est une réalité dans les quartiers. 
  • la culture : la frénésie d’égalité conduit à une comptabilité de la fréquentation plutôt tatillonne. Tout ça pour se rendre compte qu’il y a beaucoup plus de visiteuses dans les expos et de lectrices dans les bibliothèques ! Va t’on pour autant engager un plan de masculinisation de la pratique culturelle ?
  • L’insertion Un bel exemple a été donné par Feminatech avec l’événement « Work in Digital » qui a eu lieu en novembre pour déclencher l’envie d’aller vers les métiers du numérique où elles sont peu présentes.
  • Le soutien aux associations d’aide aux femmes Nous saluons le travail fourni par ces acteurs : AIEM qui accueille des femmes victimes de violence et à la rue – foyer Mozart- foyer Carrefour – Mouvement du nid qui lutte contre la prostitution si prégnante à Metz – Centre maternel « le Nid » – équipes Saint Vincent – CIDFF – et la course « La Saharienne ». Une action complétée par celle de notre CCAS. Nous serons attentifs à ce que les femmes et enfants victimes de violence puissent être hébergées, et aussi que les hommes auteurs de violences soient mieux pris en charge, afin que ce soit la femme victime et ses enfants qui puissent rester dans leur logement comme ils en ont le droit.

Je conclurai en soulignant l’importance des actions à intensifier contre l’insécurité quotidienne qui touche particulièrement les femmes. Il faut agir contre le repli communautaire qui n’est pas évoqué mais qui ternit la vie des femmes dans les quartiers messins. J’ai déjà régulièrement alerté sur ce phénomène de dés-intégration de populations étrangères à Metz  http://pourmetz.com/politique-de-ville-a-metz-millions-integration/ Nous affirmons que le droit pour les femmes de sortir, d’étudier, de fréquenter les bars, de s’habiller à la française, n’est pas négociable.

Françoise GROLET, élue du groupe Rassemblement National à la Région Grand Est, Conseillère municipale de Metz

Après 12 ans de gabegie socialiste, la droite va aggraver la dette de Metz : le RN veut des économies
Police de nuit : Les contradictions de la majorité
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :