PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Egalité homme/femme : priorité aux jeunes filles déscolarisées ou à l’écriture inclusive ?

Rapport 2018 sur l’égalité Homme / Femme de la Ville de Metz – Intervention de Françoise GROLET au Conseil municipal du 29 novembre 2018

(délibération à lire ici)

Dans ce rapport, il ne faudrait pas que l’immportance du sujet soit masquée par des actions un peu « gadget », comme l’engagement de la Ville de Metz à publier désormais ses offres d’emploi en écriture inclusive. C’est ainsi que sur le site de la Ville on voit trouve des offres de recrutement d' »officière d’Etat Civil » ou d' »agente d’encadrement » ! Les avocats du barreau de Metz sont venus tout à l’heure manifester leur inquiétude sur la pérennité de la Cour d’Appel de Metz, alors dites-moi : en les saluant, avez-vous dit « Bonjour Maîtresse » aux avocates ?

Il est temps d’agir sur la féminisation du temps partiel subi 

80 %  des contrats à temps partiel sont des femmes : agents d’encadrement des enfants à la cantine, entretien des locaux… Pour les fonctionnaires : 241/853 femmes ont un temps partiel, 116/881 hommes. Vous envisagez une étude spécifique en 2019. Enfin ! Il est bien tard, nous l’avons déjà souligné maintes fois : les femmes sont les premières victimes de la précarité, le temps partiel subi en est un des facteurs. Surtout si on considère qu’à Metz, il y a 20 % de familles monoparentales, cinq fois plus de femmes sont chef de famille monoparentales !

Il est indispensable que la Ville aménage ces postes, soit pour parvenir à un temps complet, soit en les revalorisant, pour permettre d’avoir un revenu digne. Cela permettra de recruter plus facilement et de garder les personnes en poste, dans leur intérêt et celui des enfants messins.

La précarité des femmes à Metz : les emplois non-titulaires sont à 80% féminins

Ce volontarisme est d’autant plus important que s’ajoute un autre facteur d’instabilité : les emplois dits précaires (non fonctionnaires) à temps non complet et à durée déterminée sont majoritairement féminins également.  : 79,85 % de femmes dans les postes non permanents d’agents non titulaires !

Je ne suis pas pour la guerre des sexes, mais je note sur le sujet « Rémunération et carrière » : 27 % de femmes parmi les 100 plus hautes rémunérations ! Sachant que j’estime que les inégalités ne sont pas tant entre hommes et femmes, qu’entre les femmes et les mères, c’est le problème des inégalités dues aux coupures liées à la vie de famille. Il faut donc avoir une politique familiale. Dans le chapitre « Dialogue social », je note avec intérêt la représentativité des femmes au comité technique et au CHSCT.

Plutôt que d’amuser la galerie avec un autre gadget : le « traitement des problématiques de genre par les professionnels de la petite enfance » (Pour qu’ils proposent aux petits garçons les déguisement de fées à égalité avec ceux de superman ?) je vais parler d’un problème que vous n’aimez pas aborder.

Alerte sur la situation préoccupante des jeunes filles dans les quartiers difficiles. 

Ce thème est absent du rapport, et pourtant j’ai déjà souligné cette situation inquiétante. Nous avons été alertés par  les professionnels du secteur social sur la progression de la déscolarisation à Metz. C’est autant de jeunes filles soustraites par leurs familles à l’éducation à la française, et qui sont empêchées de trouver un autre modèle social, le nôtre ! Même si cela heurte vos présupposés, la progression du communautarisme est une réalité. Il ne sert à rien de faire des rapports sur l’égalité homme/femme si on ferme les yeux sur cette grave évolution dans les quartiers de Metz.

Par ailleurs, trop souvent on constate une image dégradante de la femme qui est véhiculée, parfois même dans des oeuvres et spectacles proposés aux élèves. C’est d’autant plus incohérent que pendant ce temps, les enseignants travaillent continuellement avec leurs élèves sur thème du respect de l’autre. Il y a des progrès à faire !

portrait_groletFrançoise Grolet
Élue FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Pour faire de Metz une ville où il fait bon vivre, s’installer, entreprendre : stop à la gabegie !
Fresque sur la caserne Riberpray, pour valoriser l'identité militaire de Metz
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :