PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Promouvoir le respect hommes/femmes plutôt que l’égalitarisme

Conseil municipal du 30 novembre 2017 « Rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes »

Ce rendez-vous annuel doit pas devenir de pure forme, mais retracer une évolution concrète de la situation des femmes, alors quel est le bilan ? 

Faut il se réjouir que femmes soient  de plus en plus nombreuses à travailler pour la Ville de Metz ? Pas forcément, si cela rime avec précarité.

Je souligne une réalité : les femmes occupent 86% de postes en CDD à temps non complet, + 8% en un an. Dont une part importante d’emplois très précaires (postes autour de l’école) ne permettant pas de se construire mais juste de survivre.

C’est aussi pour cela que nous avons critiqué la décision que vous avez prise de recourir à des prestataires extérieurs pour certains marchés, comme l’entretien/nettoyage des écoles. On sait que ce choix politique aboutit à fragiliser d’abord les femmes. 


Pour agir efficacement, il faut se garder de noyer les vraies difficultés au milieu des faux problèmes.

Ainsi, que les femmes soient sur-représentées dans certains métiers et les hommes dans d’autres, il n’y a franchement pas matière à scandale. On a des causes plus urgentes à promouvoir que de « dégenrer » les secteurs de la petite enfance ou les postes techniques. L’essentiel est qu’aucun homme, aucune femme, ne se voit empêché d’accéder au métier qu’il souhaite, ce n’est pas le cas dans notre pays, et c’est surtout une question de volonté individuelle. 

Si les postes de direction sont encore inégalement répartis, je constate avec satisfaction que l’écart entre les salaires devient insignifiant dans notre collectivité (passe de 5 à 3% contre 18,6 au plan national).  

Disparité ne veut pas forcément dire inégalité. 

Que les femmes soient très majoritaires en temps partiel (29,3% contre 1,7% pour les hommes), prennent plus les congés pour enfant malade (81%), cela correspond à la réalité de notre société. Cela correspond aux réalités naturelles aussi, selon lesquelles les femmes font 100% des maternités et des congés de maternité. Elles sont mères, et d’ailleurs hélas de + en + mères isolées et donc uniques responsables de l’enfant. 
A Metz en 2016, 4 209 familles (20,5%) sont monoparentales (18,7% en 2009), dont 3% d’hommes et 17,5% de femmes seules avec enfant(s).
Il importe, et j’ai vérifié que c’est une des priorités du plan d’action municipal, de créer les conditions d’une conciliation entre vie familiale et professionnelle.  Concrètement : Des places en crèches municipales, faciliter les temps partiels choisis et la prise de congés parentaux. Il faut aussi reconnaître davantage, socialement et financièrement, l’importance de la présence auprès de ses enfants ce qui reste à faire en France. 
La lutte contre les violences, le harcèlement, c’est toujours d’actualité malheureusement. Notre action doit se traduire par le soutien aux lieux d’accueil des femmes victimes, ou à des manifestations comme le raid La Saharienne. 

Je crains toujours qu’on tombe dans l’idéologie quand on met en place des formations pour « déconstruire les stéréotypes de genre ».

Heureusement, pas d’écriture inclusive dans ce rapport ! Mais je salue des actions comme le concours national OLYMPES DE LA PAROLE qui promeut l’égalité et le respect entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. Le respect, la complémentarité, ce sont les valeurs françaises qu’il faut donner à apprécier aux jeunes, plutôt qu’une indifférenciation artificielle. 

Je soulignerai enfin qu’il est un domaine où les Messines et les Messins sont à peu près à égalité, mais ce n’est pas pour la bonne cause : la misère. 

Déjà en matière de chômage, surtout de chômage des jeunes (29,6% des femmes actives de 15-24 ans et 32,2% des hommes). 

A l’autre bout de la vie, le CCAS de Metz recense 1141 allocataires du minimum vieillesse, qui vivent avec moins que rien, parmi lesquels une forte majorité de femmes. 
Nous devons regarder en face ces deux réalités de la misère chez nous, à Metz, pour ne jamais céder à l’éparpillement de l’action et des finances publiques quand il y a tant à faire d’essentiel. 

portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Hausse des cantines, des crèches, de la dette au programme pour 2018
Baisser le prix des bus, construire avec des matériaux de chez nous… voilà le développement durable !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :