PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Najat Vallaud-Belkacem à Metz pour promouvoir l’allemand, ou son image ?

francais_allemandNajat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, est-elle venue à Metz aujourd’hui convaincue de l’intérêt de promouvoir l’allemand ? Cette discipline suspectée d’élitisme par les socialistes, n’a pour eux de sens que dans le cadre du tri- voire quadrilinguisme comme entendu lors du débat sur la « Stratégie Allemagne » du Conseil régional de Lorraine (02/10/15) !

Seul le tollé qui a suivi l’annonce de la réforme du Collège explique en réalité la visite ministérielle en Lorraine. Dans notre région aux trois frontières, la suppression des dispositifs permettant à l’allemand de trouver son public au collège était une aberration. Cela nous vaut cette concession : les 6èmes bilangues seront maintenues, mais pour les seuls élèves ayant commencé l’allemand à l’école élémentaire. Sont laissés de côté les autres élèves, et ceux qui commençaient en 4ème dans les classes européennes qui disparaissent.

Mais sur le fond, comment croire à la volonté politique de promouvoir l’allemand à l’école quand rien ou presque n’a été fait jusqu’à présent ?

L’école biculturelle de Metz où Najat Vallaud-Belkacem est allée se faire photographier aujourd’hui, suivie du maire PS et du député UMP de Metz, est une exception dans le paysage éducatif, sans cesse remise en cause par le désintérêt des politiques publiques. Comparé notamment à notre voisin alsacien… Cette micro-filière dont il existe quelques exemplaires en Moselle se bat chaque année pour financer les postes de locuteurs allemands : cette année encore, ¼ de poste a été supprimé faute de 11 186 € de dotation, dérisoire par rapport aux 100 000 € de subvention annuelle de la ville de Metz à la coquille vide du Quattropôle ! (Conseil municipal du 02/07/15) 

Un cursus complet franco/allemand existe en Lorraine, de la maternelle au Supérieur, et maintenant pour quelques apprentis des métiers de l’Automobile. Mais à côté de ces exceptions médiatisées aujourd’hui, rien n’est fait pour l’immense majorité des jeunes lorrains, à qui cet apprentissage offre pourtant de réelles perspectives d’emploi. Et l’allemand continuera sa régression partout ailleurs en France, augmentant la pénurie de professeurs qualifiés.

Il est toujours bénéfique d’aller interroger sur le terrain les expériences réussies, mais force est de constater qu’une annonce politique sans volonté sincère ni moyens concrets (surtout en ces temps de disette budgétaire), cela s’appelle de la démagogie. Surtout à quelques mois d’élections régionales où le PS est menacé en Lorraine ! 

Françoise GROLET

Conseiller régional de Lorraine

Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz

Hausse fiscale "traumatogène" à Metz-Métropole : parlons-en !
Bérangère Thomas dans l'émission "Pour ou Contre" sur Lor'FM
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
3 commentaires
  1. Le problème de l’allemand est le même que pour l’apprentissage et les métiers techniques : il faut convaincre les parents et les enfants que c’est un plus ! Pas assez branché pour eux, et pourtant c’est la langue qu’on parle à 50 km d’ici, et à peu de chose près la langue que parlaient leurs grands parents, et qu’on entend encore dans l’est mosellan. Une seule école à Metz pour vulgariser l’allemand, c’est pas assez.

  2. Vu aux infos ce soir, la ministre dit : « finies les polémiques, place à l’ambition ! » Elle parle pour elle ???
    Elle s’est engagée à ce qu’il y ait 200 000 « apprenants » au lieu de 178 000 maintenant, et au collège 515 000 au lieu de 498 000.
    Pourquoi 515 000 ? Et mystère sur les moyens !
    500 nouveaux profs en un an, c’est un énorme enfumage ! En un an, comment recruter et former tous les professeurs nécessaires, on sait bien qu’en allemand il en manque déjà !!! Après avoir visité une école spécialisée, ne s’est elle pas rendu compte qu’on n’ouvre pas une classe bilingue en claquant du doigt ?
    Tout ça est évidemment du pipeau ! Avec derrière MMe Vallaud Belkacem, Dominique Gros qui n’en peut plus de satisfaction.
    Tout ce petit monde se moque bien de nous, quel dommage alors que je peux vous dire que les jeunes qui parlent allemand ont de sacrés avantages pour trouver du travail dans les échanges avec nos voisins.

  3. …Parait que notre Prési-dent regarde de haut les « fans-dents » !…Chez Mme Belkacem c’est l’contraire !…Elle a heureusement pour elle une dentition éclatante et photogénique, à la limite de l’aveuglement !…

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :