PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Site des Anciens Frigos : F. Grolet pose la question du financement et de la sécurité

anciens entrepôts frigorifiques de l’armée (1896) Source : www.facebook.com/Metzmetropolis

Conseil municipal du 25 avril 2019 – Reconversion des anciens entrepôts frigorifiques de l’armée (délibération)

Les bâtiments militaires de belle facture, situés dans un cadre de verdure derrière la Porte des Allemands, font partie de notre patrimoine. Il est légitime de les réhabiliter afin de les rendre à un usage public. Les travaux de remise en état du site coûteront 1 million €, partagé entre la Ville de Metz et l’Etat.

Et à condition de bien choisir le projet. Et là, les Frigos s’avèrent décidément problématiques pour la municipalité… Après s’être laissée ridiculiser pendant 10 ans par un premier partenaire (qui affiche pourtant sa proximité avec les élus En Marche), voilà que les caractéristiques du nouveau projet sélectionné ne correspondent pas à ce qui est annoncé. 

Ce site destiné présente de réels atouts pour organiser des activités en limitant les nuisances pour les riverains, dont les habitants du centre-ville peuvent témoigner. A condition de sécuriser l’environnement !

Le lauréat de la « votation numérique » organisée par la municipalité est « Les Frigos Ardents ». Le projet est présenté avec une certaine emphase : guinguette culturelle… Food court culinaire…Tiers-lieu associatif… Incubateur de projets alimentaires… Bref un « lieu de vie intergénérationnel à dimensions culinaire, écologique, solidaire et culturelle ».  En somme, une extension de Bliiida ? A quel prix ?

Il est légitime, vu la paupérisation de Metz, de poser la question du financement de cette offre ambitieuse. 

Nous avons posé des questions en commission sur le coût de fonctionnement de cette nouvelle structure. La réponse se veut rassurante : « Il est souligné l’absence de coût de fonctionnement par la Collectivité ». 

  • Cela n’est déjà pas exact, puisque la Ville a répondu par ailleurs à un citoyen : « Le porteur du projet bénéficiera, par ailleurs, de 6 mois de loyers gratuits, puis un loyer modique (80 euros le mètre carré) » Cela se justifie pour l’accueil de jour du Secours Catholique, mais pourquoi cette subvention déguisée aux autres partenaires ? Et cela s’accentuera avec la suite du projet (incubateur social autour des métiers de l’alimentaire à partir de 2020 ou 2021, cela dépend des documents).
  • De plus, il est clair que nos impôts financeront aussi les projets. En effet, la programmation culturelle est fondée sur la collectivité, puisque ce nouvel espace est déjà annoncé comme l’une des bases pour le Festival de l’été Constellations ! (avec la Place de Chambre, la gare et le plan d’eau). 
  • Et par ailleurs, comme l’indique un rapport suivant sur La Chaouée, nombre d’associations participant au projet des Frigos ardents sont déjà financées par la Ville, en fonctionnement et/ou par projet. On met en avant les 250 000 € que la Société d’événementiel retenue (« La Petite Lune ») met dans la guinguette. Il y aura un coût répétitif pour les finances publiques, mais ce n’est pas dit.  

Françoise Grolet insiste sur la sécurisation indispensable des lieux 

  • La topographie du site est accidentée, avec des pentes vers le cours d’eau de la Seille. Les porteurs de projet veulent attirer jusqu’à 2000 personnes, de midi à minuit pendant tout l’été. Il faut peser les risques d’une fréquentation festive nocturne, surtout que le plan du projet affiche un « Ponton sur la Seille ». Le public familial nécessite aussi des précautions particulières. 
  • Circulation : des accès sont à prévoir pour le stationnement (le parking Henri II dispose de places), un cheminement libre est à maintenir pour les promeneurs qui empruntent le sentier des Remparts.
  • S’agissant d’un lieu isolé, il faut se donner les moyens d’une sécurité maximale. Le lieu sera ouvert jusqu’à minuit. Et comme il s’agit d’un projet saisonnier de mai à septembre, la majeure partie du temps il n’y aura personne sur place. Pour ne pas susciter l’installation de trafics divers, il faut avoir la volonté de lutter contre la délinquance et dimensionner les forces de l’ordre en rétablissant une brigade de nuit de la police municipale. La municipalité est elle consciente de ces enjeux ? 

Sans l’intervention du Rassemblement National, ces enjeux financiers et de sécurité n’auraient pas été abordés avant le vote, or les Messins ont droit à des réponses. Nous serons, comme toujours, attentifs à l’utilisation des derniers publics et à la sécurité. 

Juste avant d'accueillir le G7 Environnement, un "budget écologique" à Metz !
Handicap : réduire les inégalités
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :