PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Bon-Secours : le bétonnage continue, l’intérêt général s’éloigne

Beaucoup de monde pour soulever des interrogations lors de la réunion d’information sur le projet immobilier Bon-Secours, hier soir (28/06/16).  

Projet Bon-SecoursLa projection des visuels des futurs bâtiments a laissé les riverains perplexes. Certes, le résultat est un tout petit peu moins violent que le projet initial : quelques angles arrondis, quelques hauteurs abaissées…Il n’en reste pas moins que la course effrénée au bétonnage menée par la municipalité socialiste aboutit à accumuler 460 appartements supplémentaires (au lieu de 400 annoncés jusque là), dans un contexte de vacance immobilière très importante à Metz.

Les limites de la bonne foi consistent à comparer le projet non pas aux hauteurs de l’architecture du quartier, mais à celle de l’hôpital construit en 1959, qui doit être remplacé, ou à celle de l’église Ste Thérèse à laquelle « le bâtiment en façade sera inférieur » !

Et aussi à « biaiser » la comparaison entre le faîte du toit d’une construction ancienne (le lycée Georges de la Tour) et l’angle d’un futur immeuble rue Verlaine,  alors qu’il y a au dessus un étage supplémentaire. C’est l’artifice de l’architecture actuelle consistant à remplacer les toits à pans des maisons occidentales par un dernier étage en attique et toit plat, dans un seul but : gagner du m2 à commercialiser très cher, avec vue et terrasse ! Au final, une architecture ultra-moderne, en totale disharmonie avec un secteur que l’on ambitionne de voir entrer au classement UNESCO. La municipalité socialiste répète les fautes esthétiques de l’époque Mondon, sans avoir l’excuse de la pression démographique et de la reconstruction d’après-guerre.

Les problèmes essentiels du stationnement et de la circulation ont soulevé la majorité des interrogations, sans réponse claire de la municipalité. Plus ils prêchent la nouvelle religion des « déplacements doux », plus le citoyen en chair et en os s’inquiète de la dégradation de ses conditions de vie réelles ! Le premier adjoint R Lioger n’a pas voulu confirmer les intentions déjà formulées, qui assèchent quasiment la circulation au travers du quartier. Comment pourraient ils répondre qu’ils n’ont aucune solution dans les tiroirs pour rediriger le flux de voitures, les axes voisins étant également saturés ? Dans leur tête, les automobilistes sont des intrus en centre-ville et doivent être écartés (vers les ZAC ?). Il est pourtant clair que Metz n’est pas Paris, l’accès en voiture est un élément essentiel de l’attractivité et de l’emploi. Le nouveau plan de circulation sera donc dévoilé après réalisation du projet, fin 2018. Les socialistes sont peu pressés d’affronter le sujet, ce qui laisse un délai pour tenter d’infléchir la piétonnisation à outrance sur l’axe rue Charles Abel/pont de l’Argonne.

Quant au stationnement, la préoccupation essentielle de la municipalité n’est pas de conserver un accès facile en voirie pour les riverains, visiteurs, clients, mais de rentabiliser le parking souterrain Maud’huy. Un étage sera réservé à l’INSEE qui s’installe enfin à l’Ancienne gare (un simple déménagement du Technopole pour la plupart des agents). Le dernier sous-sol sera privatisé pour les nouveaux arrivants, et –nouveauté – une partie est réservée pour les futurs acheteurs d’une partie du bâtiment ancien (l’hôpital allemand) que la municipalité a conservé. On apprend donc que cette construction historique ne sera pas réservée uniquement, comme promis à un équipement public ! L’intérêt du projet Bon-Secours pour les habitants du quartier s’éloigne donc clairement. On les a fait rêver en vain de combler par divers équipements la perte de service due au déménagement du CHR. Mais au final, place à la rentabilité, adieu à la nouvelle école : « on aimerait refaire toutes les écoles de Metz, dont certaines sont dans un état… en difficulté » a avoué le premier adjoint R Lioger !

Pourtant, réjouissez-vous, riverains : on vous a promis une augmentation de 10 à 20% de la valeur immobilière de votre propriété.

Une autre violence pour le quartier Nouvelle-Ville (hier rue Antoine) : la conteneurisation, progrès et salubrité pour Metz selon Dominique Gros

Une autre violence pour le quartier Nouvelle-Ville (hier rue Antoine) : la conteneurisation, progrès et salubrité pour Metz selon Dominique Gros

La seule bonne nouvelle pour le quartier reste l’annonce d’une volte face de la municipalité sur la décision de supprimer la moitié des places de stationnement avenue Leclerc de Hautecloque. « On a peut être été trop rapides, on va retravailler » a avoué Richard Lioger. Les services de Metz Métropole apprécieront… tout comme les élus de la majorité qui avaient brandi « l’intérêt collectif » et les « 10 malheureux millions » du projet face aux participants abasourdis !

Cette façon de faire est très significative du fossé qui sépare ces dirigeants hors-sol des citoyens messins, à qui ils infligent une violence incroyable en les obligeant à monter au créneau, à créer des collectifs (comme pour la calamiteuse conteneurisation) pour défendre leur cadre de vie, leur activité, leurs emplois, contre le couperet technocratique et dogmatique du pouvoir local.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine

/

Conteneurisation à Metz : les poubelles et la colère débordent !
Metz Métropole s'offre une TV + un conseiller spécial du Président
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
3 commentaires
  1. le sens des priorités visiblement ils ont pas eux !

  2. VIVEMENT QUE MARINE LE PEN SOIT PRÉSIDENTE

  3. la circulation est déjà très dense aux heures de pointe, où paseront les voitures arrivant de marly ou de montigny ? le long du canal ? le long du chemin de fer au sablon ? Si la municipalité ne veut plus des voitures, elle devra aussi se passer des clients… des gens qui viennent travailler… et metz continuera de se vider de ses habitants..!

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :