PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Nouveau siège de Metz Métropole : investir dans le patrimoine durable ou bétonner pour 33 M€ ?

Metz Métropole le Mag, novembre 2017

Intervention de Françoise Grolet au Conseil de Metz Métropole du 6 novembre 2017 : débat sur l’opportunité de déménager le siège en achetant l’immeuble Centralia sur la ZAC de l’Amphithéâtre, pour un montant de 33 millions d’euros. 

En parcourant le dernier numéro du magazine de Metz Métropole, je me suis demandé si vous ne nous envoyez pas un message subliminal avec ce gros titre : « TOUS A L’AMPHI ! »

Tous à Muse, le temple de la consommation qui inaugure bientôt, et sachez que ce sera sans moi ! J’ai même cru que c’était un encart de publireportage… Mais non, ce sont bien nos impôts qui payent ces 6 pages de pub pour faire venir un maximum de monde au centre commercial XXL Muse !

Deux pages complètes « pour faciliter l’accès à l’Amphithéâtre », tout le monde aura compris combien circuler et stationner à Metz est devenu problématique.

Je ne me rendrai pas à l’inauguration. « Pensez aux 1200 futurs emplois » me répond JL Bohl. Et les emplois déplacés du centre-ville ? Et les emplois détruits par cette concurrence ?

On nous vante le plus grand chantier privé de France, mais que d’argent public autour de Muse ! Après le Centre Pompidou Metz… le très cher Palais des Congrès… les logements sociaux de Metz Habitat Territoire (qui ne veut pas dire combien ça lui a coûté) … il ne manquait plus que le siège de Metz Métropole.
Si seulement on mettait la même énergie et les mêmes moyens pour valoriser le centre-ville qui souffre, pour aider les commerces de proximité dans nos communes !

Avec mes collègues FN/RBM, nous avons depuis le début la même position de bon sens : il n’y a pas d’objection à regrouper les services de la Métropole, à devenir propriétaire. Mais pour que cela se fasse dans une gestion durable et de bon père de famille, il est indispensable de réinvestir des bâtiments existants. Les friches de toute nature ne manquent pas dans notre agglomération. Dès qu’on a évoqué la perspective d’acquisition d’un siège, fin 2014, j’avais suggéré le bâtiment historique de Bon Secours, les casernes rue Franiatte, la Grande Poste…

Réhabiliter notre patrimoine vacant, c’est la priorité, plutôt que de construire des bâtiments dont on connait la durée de vie limitée.

Le conseil de Metz Métropole, 6 novembre 2017

Aujourd’hui, les promoteurs ne construisent plus pour 100 ans : vous dites vous-même que l’actuel siège, Harmony park, est complètement dépassé,  alors qu’il a seulement dix ans !
Dans 25 ans, quand on aura fini de rembourser les emprunts du nouveau siège, dans quel état sera Centralia, de quoi sera t’elle enfin propriétaire, la famille qui s’agrandit comme vous nous l’avez montré à l’écran ?

Le second avantage de notre proposition, c’est d’éviter de saturer encore plus le quartier Amphithéâtre.

Vous seriez même applaudi par nos concitoyens qui regrettent fort l’ancien dépose-minute, ainsi que le Pôle d’échanges multimodal qui a fondu comme neige au soleil.
J’ai tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps sur les difficultés de circulation et de stationnement du quartier, vu la sur-concentration d’activités.
Il est indispensable de favoriser la fluidité des déplacements avec un pôle multimodal à la hauteur des enjeux, et même de réserver de la place pour anticiper les évolutions en matière de déplacements.


Un mot sur la méthode : les non-dits restent nombreux quant à la décision qui nous est présentée.

« Présentée », c’est vite dit, vu l’opacité qui l’entoure.
Je ne reviens pas sur l’insuffisance d’une présentation à la sauvette en commission (les données qui viennent d’être projetées, on devrait les avoir depuis au moins un an)… sur le vote qui sera limité au Bureau, à huis clos (puisque vous comparez avec la Commission permanente de la Région, je rappelle que celle-ci est filmée en direct sur internet)… sur les données financières qui changent du tout au tout avec un surcoût de 10 Millions €… sur la formule du marché de gré à gré pour une VEFA : un mode de réalisation qui favorise la prise de bénéfice du prestataire

Je rappelle que fin juin, nous quatre, élus FN/RBM, avons seuls voté contre l’autorisation de programme de 33 millions € prévue pour réaliser ce projet, il n’y a eu que 2 autres abstentions, et énormément d’absents, sans procuration (76 votes « Pour » sur 108 élus).

Et ce soir, on en vient à discuter, en toute fin de conseil, d’un « point divers » sans vote – ni indicatif comme le demande votre Vice-Président, ni impératif comme le demande la démocratie – Comment parler de transparence dans ces conditions !?

En réalité, votre choix est fait depuis longtemps. Dès la discussion budgétaire d’avril 2015, je vous avais interpellé : allez sur notre site pourmetz.com, vous verrez la photo de Centralia avec la légende : « Le futur siège de Metz Métropole  ? »


L’actualité vient appuyer ma proposition : j’avais déjà invoqué la rénovation par l’Etat de l’Ancienne gare pour l’INSEE, la rénovation du siège de la Banque Populaire (par Demathieu & Bard qui nous vend Centralia et devrait installer son siège à côté)… Voici  l’exemple d’une certaine collectivité que vous connaissez bien, Monsieur le Président… la région Grand Est.
Elle a tout récemment racheté les bureaux qu’elle louait boulevard de Trèves, en entrée de ville : les anciennes casernes plus que centenaires (140 ans) récemment rénovés. La comparaison avec Metz Métropole est édifiante :
L’opération porte sur 9 900 m2 de bureaux (avec 170 places de parking) que la région louait 1,25 million € par an, et qu’elle achète 10,35 millions €. Mêmes données que la Métropole (Centralia fait 9782 m2 (209 places de parking) – Loyers actuels : 1,15 million € /an), mais pas le même prix d’achat, 10,35 M€ contre 33 M€ ! L’un est acceptable, l’autre l’autre totalement démesuré pour nos finances et notre endettement.

Alors, comment expliquez-vous cette distorsion financière ?

De plus, si le propriétaire du bd de Trèves trouve son compte dans ce prix de vente alors qu’il a entièrement rénové l’ancienne caserne (et on mesure le chantier en visitant la portion qui reste), pourquoi me dit-on toujours que réhabiliter de l’ancien coûte trop cher ?

Le temps est venu d’une politique responsable. Quelle belle image ce serait pour notre collectivité de redonner vie à un élément de notre patrimoine par un investissement durable, afin de dire que le « développement durable » n’est pas qu’une formule gadget, quel choix pérenne et respectueux de la trace que nous laisserons après nous !


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Baisser le prix des bus, construire avec des matériaux de chez nous… voilà le développement durable !
ZAC du Sansonnet : un « écoquartier » qui bétonne des terres maraîchères face à une caserne délaissée
Faîtes le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
3 commentaires
  1. Moi ce qui me gène c’est que ce sont toujours les mêmes promoteurs,qui font les grands chantiers de Metz, dans 10 ans ce machin sera moche de chez moche …

  2. Certains sont rassurés que Centralia ait une possibilité d’extension de 3200 m2 pour suivre l’agrandissement de la Métropole. On n’a pas fini de payer !
    D’autant que T Hory nous a appris qu’actuellement, il n’est pas prévu que tous les agents de Metz Métropole se regroupent au nouveau siège. On continuerait donc à payer des loyers ?
    Les mairies peuvent-elles se dessaisir de leurs locaux vidés par les transferts de compétence ?
    On a aussi entendu, pendant cette soirée, que D Gros fait un cadeau de 95 000 € à Metz-Métropole en hébergeant gratuitement l’agence Inspire Metz place d’Armes, dans les locaux de l’Office du Tourisme (passé à la métropole). Jusqu’à quand ?

  3. Le débat nous aura appris que ce projet date de JM Rausch (aussi sur la ZAC Amphithéâtre). Comment se retrouve t’on pris par l’urgence au point de recourir à la coûteuse et rigide procédure de VEFA, seule permettant de respecter le planning selon T Hory ? On ne pouvait pas en parler… parce que certains étaient déjà réticents sur le statut de Métropole, « même parmi nous » (dixit D Gros).
    Il a conclu : Centralia, « c’est une pierre blanche que je marque sur mon chemin de maire » !

    Aussi dithyrambique, le maire de La Maxe : « certains font un boulet de ce projet alors que ce devrait être un étendard ».
    Il a fait le pari que « si on n’achète pas le bâtiment, Demathieu Bard le vendra très facilement ».
    A ce prix ??? Sachant que le terrain est vendu par Metz-Métropole à Demathieu Bard pour 2,1 M €, recette à déduire du coût total du siège pour l’agglomération.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :