PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Nouvelle-Ville « En supprimant du parking, vous tuez le commerce ! »

L'avenue Leclerc de Hautecloque, dont la partie gauche perdra ses places de stationnement au profit d'une ligne de bus double sens.
L’avenue Leclerc de Hautecloque, dont la partie gauche perdra ses places de stationnement au profit d’une ligne de bus double sens.

« S’il vous plaît, ne détruisez pas l’emploi ! » lance un commerçant désespéré à la municipalité, qui présente les travaux rue Leclerc-de-Hautecloque ce lundi 6 juin 2016.

Une réunion pour rien.

Réunion de concertation ? Non, puisque les décisions sont déjà prises.
Réunion d’information ? À sens unique, alors ! Car si les participants ont eu le droit d’entendre la bonne parole de la municipalité, il ressort de cette soirée que les élus présents rechignent à entendre la parole des citoyens.
Le projet ? Les transports en commun de l’agglomération messine possèdent 2 lignes de Mettis, et 5 lignes « structurantes ». Les lignes 1 et 2 qui traversent le quartier Ste Thérèse vont être revues, pour gagner du temps sur le trajet, et donc être plus attractives. Au total, les travaux sur les 5 lignes mobiliseront 10 millions € pour gagner 10 minutes de trajet. Il paraît que c’est donné. (« 10 malheureux millions »… dit l’adjointe Verte M Hisler-Béguin).

Arrive l’annonce que redoute l’assistance. Pour réserver un couloir aux bus dans les deux sens de circulation, la municipalité veut supprimer une place de stationnement sur deux : sur 131, il n’en restera que 65.

Un arrêt de mort pour les commerçants de la rue, qui expliquent combien ces places de proximité sont indispensables à la survie de leur activité. Plusieurs voient comme seule issue de mettre la clé sous la porte, malgré les emplois en jeu. Mais « laissez moi rêver » répond une adjointe à un habitant angoissé. Tout est dit !

Rien n’y fait, les adjoints au maire répondent à côté de la plaque :

➤ effort de la planète entière pour la COP 21…
➤ possibilité d’utiliser le parking souterrain Maud’huy presque vide (pour une baguette de pain ???)
➤ préférence pour l’autopartage (pour aller faire un examen au laboratoire ???)
➤ l’intérêt général opposé aux petits intérêts particuliers (quel mépris pour l’activité et les emplois assurés par ces commerçants !)

Si ce projet n’impactait pas si gravement l’emploi et l’activité, on pourrait rire de la pauvreté des arguments municipaux pour défendre le projet :

➤ « Sur 131 places existantes, 36% sont non-occupées » => Et le Mettis ? Combien de places non occupées sur la journée ?
➤ Un participant dit que le projet est inutile, puisque les bus actuels ne sont pas pleins : « Oui mais les voitures, sont-elles pleines ? » => Si, elles le sont immanquablement au moins à 20%, il n’existe pas de voiture sans chauffeur !
➤ Sur les 64% de places occupées, 12% ne sont pas payées. => Et le Mettis, quel taux de fraude, presque jamais sanctionnée ?! Ici au moins, des PV de stationnement sont dressés et rapportent de l’argent à la Ville.
➤ La piétonnisation fait prospérer le commerce => il n’y a qu’à voir comment se porte le plateau piétonnier de Metz ! l’ex-Virgin, l’ex-Flunch, le Centre St Jacques… il n’y a que pour les socialistes que tout va bien à Metz.

Qui veut déjeuner sur ce banc ? Les ordures s'accumulent autour des fameux conteneurs.

Qui veut déjeuner sur ce banc ? Les ordures s’accumulent autour des fameux conteneurs.

La réunion s’est terminée sur un constat d’échec : impossible de revenir sur cette décision imprégnée d’idéologie anti-automobilistes.

Une note inquiétante quand on sait qu’il ne s’agit là que de la première tranche de l’avenue, la suite étant liée au projet Bon-Secours. Avec la piétonnisation des abords de Bon Secours, les participants s’interrogent sur le devenir du flot de voitures traversant difficilement le quartier aux heures de pointe, par exemple Place du Roi George ou rue Pasteur.
Par où vont passer ces véhicules ? La municipalité socialiste ne pratique pas la démocratie participative dont elle se gargarise.
En réalité, quand un citoyen ou un commerçant n’est pas d’accord, c’est lui qui a tort !

Le groupe Front National continue d’exercer sa vigilance sur tous les impacts du projet Bon-Secours : sur le plan de circulation, urbanistique, et des services puisque 400 logements doivent être créés. Nous restons à l’écoute des besoins des habitants du quartier.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Crise migratoire européenne : vos élus FN disent la vérité
Immobilier et ZAC à Metz : la frénésie bétonneuse du maire
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
1 commentaire
  1. Entre poubelles et crottes de chien ca va sentir bon le changement cette été ! !

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :