PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

« Plan de déplacements 2030 » : Améliorons déjà ce qui doit l’être à Metz Métropole !

Extrait du Républicain Lorrain 28 mai 2019

Conseil de Metz Métropole du 27 mai 2019 – Françoise GROLET intervient sur le Plan de Déplacements Urbains

Une somme de 142 pages et 169 pages d’annexes pour dire quoi ? Un état des lieux des déplacements dans notre agglomération, un bilan des réalisations depuis le précédent PDU en 2008 (67 millions €) ? C’est utile. Comme il est utile de présenter et de chiffrer les axes d’amélioration de l’existant. Je suis plus dubitative devant le catalogue d’idées séduisantes sur lesquels nous n’avons pas de prise. Et encore plus perplexe devant l’addition : 118 à 148 millions, qui va payer ? Sachant que si on voulait réaliser ce Plan aujourd’hui, on n’aurait pas les moyens de le financer ! On nous a répondu en Commission des finances : « On demandera des cofinancements ». Mais par qui ? L’Etat et les collectivités sont fauchés.

Une 3ème voie Mettis : quel matériel, quel coût, quel itinéraire ?

Le projet phare de ce PDU est la 3e ligne de bus Mettis en direction de Frescaty, traversant le quartier Ste Thérèse, Montigny Les Metz, Marly, et Augny. Les deux premières lignes de Mettis étaient annoncées à 146 millions € et ont coûté au final 230 millions. Elles ont été financées par la dette et par le doublement de la taxe Versement transport, payé par nos entreprises. Renchérir le coût du travail, une mesure anti-économique ! Demain pour la 3e ligne Mettis que vous annoncez, vous comptez sur le produit du Versement Transport lié à l’installation d’Amazon. Mais une fois les investissements lancés, si Amazon n’apporte pas les 2000 emplois promis, si ces emplois s’avèrent non durables, qui va payer ? Le contribuable.

Je pose aussi la question du matériel que vous allez choisir. Les Mettis Van Hool sont des bus hybrides diesel consommant 54 l/100 km. Chaque Mettis coûte 950 000 € à l’achat, et quel est le coût de leur maintenance ? Nous attendons aussi un bilan de leur fiabilité après un accident en avril 2019 qui aurait pu être dramatique (perte de contrôle due à un vérin défectueux ?).

Enfin, se pose la question de l’itinéraire. Réfléchissez aux conséquences sur les habitants et sur les commerces riverains, avec les travaux interminables et le stationnement supprimé. Que de dégâts déjà causés à l’emploi dans les quartiers traversés ! L’écologie punitive a ses adeptes ici : on s’en souvient à Châtel St Germain ou avenue Leclerc de Hautecloque, dont les commerçants ont entendu M. Isler Béguin en réunion publique railler les « 10 malheureux millions » qu’allait coûter « l’optimisation de la ligne 3 » !

Mon cadeau du jour à MM Bohl et Gros : un éclat de bordure de voie Mettis, ramassé la veille au soir place de la République. Une voirie continuellement dégradée tout le long de la voie Mettis, et qui paye ces réparations permanentes ? Cela n’a pas trop plu au Président qui m’a traitée de Cassandre et de Sycophante c’est à dire (pour ceux qui ignorent comme moi ) délateur public. Je pense plutôt être un défenseur des deniers publics !

Voirie Mettis dégradée, et pas seulement la « bordure blanche exigée par l’ABF » selon JL Bohl.

Améliorons déjà ce qui doit l’être dans les déplacements à Metz Métropole

  • A 31 : la saturation de l’autoroute est un point noir, à l’heure où tant de nos concitoyens vont chercher au Luxembourg les emplois détruits chez nous. Cela implique la Métropole dans la mesure des nuisances sonores qui doivent être réduites, quelle volonté politique y a t’il eu jusqu’à maintenant ? Metz Nord, Devant les Ponts, mais aussi au début de la Voie Rapide Est à Plantières.
  • Les Parkings Relais doivent être multipliés pour inciter à prendre les transports en commun ou faire du covoiturage. Je demande encore une fois une meilleure signalisation depuis l’autoroute, qui sait qu’un P+R existe à Metz Nord – Woippy ?
  • Le Plan vélo : on partait presque de zéro à Metz, maintenant il faut améliorer les voies cyclables créées : résorber les ruptures de continuité, gommer les incohérences (piste interrompue par du mobilier urbain…) et faire respecter les pistes par les voitures.
  • Enfin, on nous parle de « conforter la marche« … On n’a rien inventé depuis nos grands-mères. Alors il faut réintroduire les services publics et les commerces de proximité. Le contraire de ce qui a été fait pendant cette décennie avec l’inflation de zones commerciales ! Faire revivre le centre ville, favoriser une offre commerciale variée et de professionnels de santé, c’est notre priorité !

Françoise GROLET – Chef de file du Rassemblement National à Metz et élue de Metz Métropole

La municipalité bisounours se sent "en état de grâce" : et vous ?
Européennes 2019 : demain l'alternance, avec le RN
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :