PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

ZAC : une « vague  » peut en cacher une autre.

visite_de_quartier

Communiqué

Metz, le 27 juillet 2014

ZAC : une « vague  » peut en cacher une autre.

Le méga-centre commercial dernière génération Waves, sur la zone Actisud, sollicite l’extension de sa surface autorisée (38 000m2 à 43 000m2) ainsi que du type de commerces (équipement de la personne en plus de la maison). La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) du 28 juillet 2014 doit examiner sa demande.

Alors que la CDAC de 2011 avait approuvé le projet à l’unanimité moins une voix et une abstention, cette nouvelle version est contestée en haut lieu : le maire PS de Metz Dominique Gros, et le président UDI de Metz-Métropole Jean-Luc Bohl jugent que l’ancien projet préservait mieux les équilibres locaux.

Équilibré, ce cocon géant qui, depuis de nombreux mois, enfle au bord de l’A31, dans une zone de chalandise déjà la mieux pourvue d’Europe en surfaces commerciales ?!

En réalité, ce n’est pas l’agrandissement d’un dixième ni le changement de destination de la surface qui émeuvent les élus locaux. Mais bien plutôt le constat tardif de leur responsabilité dans le déclin du commerce messin.

Comme beaucoup d’édiles, ils ont banni la voiture de la ville, découragé les visiteurs par leurs chantiers asphyxiants, multiplié les projets immobiliers incluant la création de commerces pendant que les cellules commerciales vides pullulent à Metz.
L’exemple emblématique est la ZAC de l’Amphithéâtre, dont le centre commercial Muse fera une concurrence directe au centre-ville avec ses commerces de prestige et son cinéma. Seul un commerce alimentaire pourrait répondre à un besoin du quartier (à condition que l’enseigne choisie pratique des prix attractifs).

Seul le FN a alerté des risques que ce projet fait courir au fragile équilibre du commerce messin, proposant pendant la campagne municipale d’installer, sur ce terrain désespérément vague, un grand parking gratuit qui rendrait de réels services aux habitants du quartier, aux usagers du train, et aux visiteurs de Metz.

La protestation hypocrite des exécutifs de Metz et de l’agglomération n’est donc pas recevable ; et sa dénonciation par l’UMP-UDI locale perd tout crédit venant de ceux qui ont soutenu le projet Amphithéâtre et ont reconduit Jean-Luc Bohl (UDI) à la tête de Metz-Métropole. C’est bien sous sa responsabilité que Thierry Jean (PS) président de l’agence de développement économique MMD, a accompagné le projet Waves Grand Sud et qu’il jure tous les trois mois que l’Amphithéâtre et Muse vont enfin décoller.

Alors que le concept novateur de Waves s’apprête à rebattre les cartes du commerce de périphérie, il est urgent qu’à Metz on cesse de considérer les commerçants en place uniquement comme des vaches à lait, et qu’on leur fournisse enfin un environnement stable et accueillant pour développer activité et emplois.

Françoise GROLET
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional de Lorraine

Les économies (de bout de chandelle) selon Metz Métropole
Communiqué des élus Front National à propos du vote sur la réforme territoriale.
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
2 commentaires
  1. Un article un peu long, mais très bien documenté sur le phénomène des centres commerciaux géants en France : http://fortune.fdesouche.com/326002-pourquoi-les-centres-commerciaux-geants-recouvrent-la-france-2#more-326002

  2. Après le départ de l’hôpital public et de la maternité, suivi du départ des hôpitaux privés vers la périphérie de METZ, départs qui font que de nombreuses personnes (personnels médicaux, agents d’entretien, familles et amis des personnes hospitalisées) n’ont plus aucun intérêt à fréquenter le centre-ville, avec le nombre sans cesse grandissant des cellules commerciales vides, avec les tarifs exorbitants du stationnement en voirie et sur les parkings aériens et souterrains gérés par des sociétés privées, avec l’incessante multiplication des Z.A.C. (Zones d’Activités Commerciales) de la Rotonde (Moulins-les-Metz), des différents secteurs de celle dite d’Augny, de la Belle fontaine (Marly), du Technopole, de Mezanine, de l’Actipole, des Deux Fontaines (Woippy – Metz Nord), de Berlange, les futurs Waves Actisud et Muse, Z.A.C. présentant, de plus, l’avantage d’offrir le stationnement gratuit à proximité immédiate des commerces (sauf, peut-être, Muse), la ville de METZ bénéficiera bientôt d’une appellation de plus, à savoir celle de METZ Cité Dortoir, qui viendra s’ajouter à celles de METZ la Commerçante, METZ Ville d’Art, METZ Ville Verte, METZ Ville d’Eau, METZ Ville de Lumières.

    Par ailleurs, n’oublions pas les animations gratuites, estivales ou non, données principalement place de la République, qui, vu leur caractère souvent déjanté ou avec des musiques loufoques n’attirent pas les personnes d’un certain âge. Les seuls et rares spectacles ou concerts susceptibles d’attirer cette frange de la population se déroulent soit à l’Arsenal, soit à l’Opéra-Théâtre, soit aux Arènes, et sont payantes.

    Quand on voit ce que sont devenues les festivités de la Mirabelle ou de la Saint Nicolas, avec, lors des parades, les chars, fanfares ou groupes, obligés de s’arrêter tous les 10 mètres, du fait que le public, indiscipliné, envahi la chaussée. En moins de 10 ans, ces deux fêtes, pourtant populaires, ont perdu plus de la moitié de leur intérêt, de leur attractivité.

    Ceci sans parler de la foire de Mai, se déroulant à plusieurs kilomètres du centre-ville, d’où une moindre fréquentation. Ne serait-il pas possible de la rapatrier à METZ intra-muros, en installant les grands manèges place de la République, sur l’Esplanade ou encore place de France, les manèges et stands de moindre taille s’installant place d’Armes, place Saint Louis, place Saint Jacques ? Ah non, pas place d’Armes, cela perturberait la sieste des membres de la majorité municipale et des employés des différents services municipaux. Les commerçants de METZ intra-muros n’y seraient probablement pas opposés. Quant aux riverains desdites places, pourquoi ne pas leur offrir des bouchons d’oreille anti-bruit ?

    Il y aurait encore beaucoup de sujets à aborder, mais je ne veux pas non plus y passer la nuit.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :