PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Soutien aux parents d’élèves du Chemin de la Moselle

Soutien aux parents d’élèves du Chemin de la Moselle

Metz-Nord : Parents en colère contre « l’intégration forcée »

A l’heure de la rentrée des classes ce lundi 25 novembre, les écoles Chemin de la Moselle et Michel Colucci sont restées fermées, les grilles cadenassées par des parents en colère.

Banderoles devant les écoles Chemin de la Moselle à Metz
A Metz, le Chemin de la Moselle concentre toutes les difficultés : au handicap naturel (entre la voie ferrée et l’autoroute), ce quartier ajoute un taux de pauvreté et de chômage qui, joint à une forte immigration, lui a valu un classement en ZEP. Déjà l’an dernier, les parents d’élèves des écoles Chemin de la Moselle et Michel Colucci réclamaient l’ouverture d’une classe supplémentaire pour donner plus de chances de réussite à leurs enfants, dans des classes où 75% des enfants ne sont pas francophones.
Ces écoles accueillent notamment une quinzaine d’enfants de demandeurs d’asile hébergés dans le quartier, dont le Républicain Lorrain décrivait (18/05/13) qu’il fallait leur apprendre à s’asseoir sur une chaise ou aller aux toilettes. Ils n’ont pas été entendus : il y a bien une classe à effectifs réduits (12 élèves), cependant ce n’est pas une CLIS (classe d’intégration pour enfants présentant un handicap), mais bien une CLIN (classe d’initiation pour non-francophones) !

Depuis quelques jours, la situation s’aggrave. Suite à la fermeture du campement de demandeurs d’asile (économique à 95% selon l’aveu du préfet) de l’avenue de Blida, la Préfecture a logé les 700 occupants du camp, dont une partie dépend désormais des écoles du Chemin de la Moselle. 70 enfants sont à placer, dont une trentaine d’élèves dans les deux écoles du quartier. Cette décision passe mal auprès des parents, qui ont l’impression d’avoir déjà fait leur part en matière d’accueil.
Aucun sentiment de rejet dans cette réaction, partagée par les parents de toutes origines. Ils sont désespérés de voir leurs enfants se débattre, voire pour les plus fragiles « couler », dans un contexte qui devient aussi ingérable pour les enseignants et le personnel de l’école. Les interlocuteurs dépêchés ce matin du Rectorat et de la municipalité (D. Bori, adjointe FDG aux affaires scolaires) ont expliqué aux parents qu’il faut bien que les nouveaux arrivants parlent français avec leurs enfants pour progresser… C’est un peu facile de prêcher l’intégration par les enfants des autres !

Les habitants du Chemin de la Moselle ont découvert le 20 novembre avec indignation un reportage surréaliste sur les Roms, de la chaîne Direct 8 :

http://www.d8.tv/d8-docs-mags/pid5198-d8-en-quete-dactualite.html?vid=974430

décrivant les conditions de vie en Roumanie de certains Roms vivant à Metz…
A la 35e minute, une famille Rom vivant dans ce quartier messin depuis 5 ans exhibe avec ostentation la maison qu’elle occupe pendant les vacances dans son village d’origine, restaurée grâce aux allocations données en France, où elle bénéficie d’un logement social, alors que les parents témoignent vivre de travail au noir et de mendicité.
Quel scandale pour les habitants du quartier, qui vivent difficilement, alors qu’ils travaillent, payent un loyer et des impôts, respectent les lois françaises et éduquent leurs enfants à les respecter ! Comble de l’injustice pour eux, le reportage s’intitule : « Roms : pourquoi tant de haine ?»
Mais où serait donc la haine, alors que notre pays est dépeint comme un eldorado ?

Les partis du système, responsables de cette immigration débridée, devront répondre de la colère qu’ils suscitent dans le peuple. Particulièrement coupables, les parlementaires messins UMP qui ont voté les pleins pouvoirs à l’Union européenne pour imposer la libre circulation des capitaux, des marchandises et des personnes. A ces pompiers pyromanes comme aux élus PS promoteurs de l’immigration, il sera très difficile d’apporter leur soutien aux habitants désespérés pour leurs enfants.
MJ Zimmerman (UMP) comme D Gros (PS) ont soutenu l’an dernier la demande d’ouverture d’une classe supplémentaire, c’est bien dérisoire…

La priorité, comme le rappelle inlassablement Marine Le Pen, est de couper les pompes aspirantes de l’immigration clandestine qui attirent chez nous un flux incessant de candidats aux allocations.
Il faut que soient renvoyés chez eux tous ceux qui ne respectent pas les lois françaises, et que le traitement des dossiers de demande d’asile soit opéré comme chez nos voisins, en quelques semaines.

Françoise Grolet soutient les parents des enfants des Ecoles du Chemin de la Moselle

Françoise Grolet soutient les parents des enfants des écoles du Chemin de la Moselle

Françoise Grolet a apporté son soutien aux parents et habitants, accompagnée par des membres de l’équipe du Rassemblement Bleu Marine Pour Metz. Comme partout durant cette campagne, les habitants leur ont témoigné une grande confiance pour défendre leurs intérêts.

Débat Public - Rassemblement Bleu Marine Pour Metz - Mercredi 27/11 - VALLIERES-LES-BORDES
Jour noir pour les commerçants messins : une nouvelle taxe envisagée par la Mairie
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :