PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Saturation de migrants à Metz Blida : le double langage PS/LR/UDI

Les migrants installés au parc de la Seille en avril 2017

Une fois de plus, Metz réouvre son bidonville saisonnier, avenue de Blida !  Comme à chaque printemps depuis 2011, les migrants affluent au Centre d’accueil de demandeurs d’asile de Metz. Ils s’installent sur les espaces verts (successivement le Pontiffroy, Bellecroix, début de l’avenue de Blida, et cette année le parc de la Seille). Puis les autorités créent un « bidonville officiel » sur l’ancien parking du personnel TCRM au fond de l’avenue de Blida. Le campement se remplit, et à l’automne,et les autorités opèrent le relogement des occupants dans des hôtels, foyers, centres d’hébergement d’urgence, centres de loisirs… à Metz et dans la région.

L’immense majorité des migrants de Metz proviennent d’Europe de l’Est et n’ont aucun titre à bénéficier de l’asile, ne venant pas de pays « non sûrs ». On sait aussi qu’après scolarisation des enfants, déclaration de pathologie, etc, ils deviennent inexpulsables, à supposer que les autorités aient la volonté de le faire.
Aux indignés professionnels, rappelons que ce sont les politiques qu’ils ont soutenues (ex guerre en Libye, Françafrique…) qui suscitent cet afflux de misère. Cette saturation empêche de recevoir dignement les vrais réfugiés politiques.

Les élus des vieux partis, coincés entre leur idéologie et le ras le bol de leurs électeurs, font assaut de double langage. Le maire PS de Metz s’indigne de devoir rouvrir le bidonville, et reproche à l’Etat de ne pas faire le nécessaire. De son côté, la députée LR Zimmermann distribue un tract (le 1e avril, ça ne s’invente pas) demandant un « contrôle strict » des migrants. Mais l’un comme l’autre sont membres des partis qui, l’un après l’autre, ont démantelé les forces de l’ordre ! Supprimé les frontières ! Mis en place ou laissé des aides attirant toute la misère du monde ! Comment règleraient-ils demain les problèmes qu’ils ont participé à créer ?

Que proposent-ils ? Organiser à Metz un « lieu d’accueil transitoire, aux frais de la préfecture » (c’est à dire aux frais du contribuable). D. Gros a fait cette demande au Conseil municipal du 30/03/17,  avec l’approbation totale de l’opposition LR UDI (Mme Colin-Oesterlé parlant au nom du groupe Zimmermann). Le maire a annoncé que 1200 demandeurs d’asile sont arrivés à Metz depuis le 1er janvier 2017, « pratiquement tous venant d’Albanie », avec « quelques reconduites à la frontière », pour 580 places d’hébergement ouvertes par l’Etat. D. Gros a eu des mots virulents contre le Préfet (qui est pourtant le représentant en Moselle du gouvernement qu’il soutient) : « 100 personnes sont dans la rue, le préfet les pourchasse en permanence (…) il nous mène en bateau, il considère que chasser les gens est la bonne façon de ne pas les faire venir ».

Le maire a été jusqu’à invoquer la « solidarité nationale » pour l’accueil des clandestins. Les mots ont pourtant bien un sens. La solidarité nationale, normalement, s’adresse à nos compatriotes, dont beaucoup sont au chômage ou survivent avec des retraites de misère. L’an dernier, le CCAS de la Ville de Metz a même été mis à contribution pour organiser l’accueil des migrants. Pour le FN, le choix est clair : tant qu’un Français sera à la rue, tant qu’un retraité ne pourra pas se chauffer ou se nourrir correctement, nous n’aurons pas d’autre priorité qu’eux !


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Cérémonie du 8 Mai : honte au maire de Metz qui endoctrine le Conseil municipal des enfants
Metz réouvre son bidonville saisonnier pour les migrants
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
1 commentaire
  1. Je salue votre courage, et votre détermination au sujet de la « Grande Mosquée » de Metz. j’ai fait suivre,et imprimer votre lettre en plusieurs exemplaires pour en distribuer, pris connaissance du registre, et porté des observations!
    Au sujet des migrants je partage votre avis et suis indignée du comportement du Maire qui a » le coeur des
    autres sur la main » dixit Viviane Simonet!
    Continuez, vous êtes appréciée!Chantal Fossier
    6 mai 2017

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :