PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Sale temps pour les frontaliers lorrains

Cela fait plusieurs années que nos élus locaux et hauts fonctionnaires LR/PS/UDI se reposent sur nos voisins luxembourgeois et allemands pour fournir aux Lorrains les emplois que l’incurie des politiques économiques menées depuis 40 ans par leurs partis respectifs ont savamment détruits dans notre région.

Si l’arrivée massive de plus d’un million de migrants en Allemagne a sans doute rendu les travailleurs français moins attractifs d’un point de vue salarial, le ciel semble s’obscurcir aussi du côté luxembourgeois :

. Une réforme fiscale votée ce 14 décembre et qui sera particulièrement pénalisante pour les travailleurs frontaliers français mariés, à tel point que certains d’entre eux, parmi les revenus les plus modestes, pourraient ne plus juger utile de perdre des heures de trajet pour un gain salarial net minime par rapport à la France ; cette réforme diminuera donc une partie des revenus rapatriés vers la France (et les emplois induits qu’ils génèrent), mais pourrait aussi faire augmenter le nombre de demandeurs d’emplois dans notre région.

. Un projet de loi transposant le règlement 2015/751 de l’Union européenne allégera les règles du secret professionnel au Grand-Duché et facilitera l’externalisation de certains services vers des pays à bas coûts de salaires, menaçant ainsi des milliers d’emplois, dont un certain nombre occupé par des travailleurs frontaliers.

Le Luxembourg, paradis d’optimisation fiscale pour grosses sociétés, préfère s’en prendre aux salariés qui participent aussi à sa richesse et à la bonne réputation de ses services ; il n’est pas dit qu’il y sera gagnant au final. Il est à noter que ce sont ces mêmes sociétés qui soutiennent et financent les candidatures de François Fillon et Emmanuel Macron.

 

On se souvient que lors de la campagne pour les élections régionales de 2015, les candidats des partis dits « de gouvernement » n’avaient eu de cesse de dénoncer une fois de plus un pseudo « repli sur soi » du programme du Front national et de nous vanter les bienfaits des frontières ouvertes de l’Union européenne. Ces deux projets de loi, s’ils sont votés en l’état par le Grand-Duché, mettent une fois de plus nos élus face à leur impuissance et à leur hypocrisie.

Un retour à la souveraineté monétaire de la France et à un protectionnisme intelligent ne relèvent en rien d’un quelconque repli sur soi, mais  du simple bon sens. Ne dépendre que de nos propres forces grâce à un tissu de PME et ETI locales dynamiques et diversifiées, avec un Etat recentré sur ses fonctions régaliennes, voilà ce dont notre région et notre pays ont besoin pour retrouver la prospérité dont les Français ont été spoliés depuis trop longtemps.

www.lessentiel.lu

Quai du Rimport à Metz : des bus dans les deux sens, mais moins de parking
Augmentation des impôts, austérité, dette : un budget d’enfumage pour 2017
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :