PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Recul de la municipalité qui abandonne le minaret, mais modifie le PLU pour la Grande Mosquée de Metz

Projet avant l’abandon du minaret, acté dans le vote de modification du PLU le 6 juillet 2017 – Par amendement, nous avons demandé que le dôme ne dépasse pas non plus les 17m, il était prévu à 24 m.

Encore une modification du PLU, la 8ème ! Ce qui démontre encore une fois que le plan d’urbanisme de Metz n’est pas conçu comme un ensemble de règles encadrant l’évolution urbanistique, mais un document qui peut être modifié au gré des demandes, donc tout l’inverse d’une planification.

Il s’agit cette fois de rendre possible la construction de la Grande Mosquée de Metz, que vous appelez de vos voeux depuis votre arrivée en 2008. Vous n’avez pas ménagé vos efforts pour regrouper les différentes communautés musulmanes de Metz, représentant 7 ou 8 mosquées avec leur nationalité ou leur courant. Il était d’ailleurs annoncé que la Grande Mosquée remplacerait ces différents lieux de culte, qui peuvent générer des troubles de voisinage importants par exemple rue du Général Metman, mais cet engagement n’est plus à l’ordre du jour ! Le point 12 le démontre puisqu’on cède un terrain à une des mosquées membres de l’UACM.

Ce projet qui tient à coeur à la majorité municipale, suit un calendrier bien précis. Création de l’UACM orchestrée puis hébergée par la municipalité en janvier 2011, soit juste avant les élections cantonales… Les musulmans de Metz avaient dit qu’ils n’étaient pas dupes. Vote du bail fin 2013, juste avant les élections municipales, ce qui a fait s’étouffer votre opposition de droite, dont la gêne était patente. On a constaté ensuite qu’ils étaient capables eux aussi d’avoir un discours communautariste.
Le 6 février 2014, signature du bail emphytéotique de 99 ans, mettant à disposition pour 99 ans et 15 euros par an un terrain de 12 000 m2 boulevard de la Défense entre le Technopole et Metz-Borny Pour un projet sans financement public, c’est curieux… Le permis de construire a été déposé in extremis le 5 février 2017, à un jour de la date limite.
Ce retard pose la question du financement, puisque sur un projet de 15 millions €, seuls 100 000 € étaient rassemblés il y a un an. Les ressources locales ayant atteint leurs limites, les responsables de l’UACM se sont affranchis d’un engagement de départ : ne pas collecter d’argent auprès de pays étrangers. C’est devenu le 16 mai 2016 : « nous comptons sur les Etats du monde arabe qui souhaiteraient nous soutenir » ! Notre groupe a demandé plusieurs fois le contrôle des fonds, soucieux d’écarter les ingérences extérieures qui -on le sait – font le jeu du fondamentalisme en France. Monsieur le Maire n’a jamais daigné répondre ; il y a des questions qu’il ne faut pas poser, la transparence a ses limites !

Maintenant, il s’agit de modifier les dispositions du PLU pour permettre la validation du Permis de construire. Un succès déjà : le minaret est abandonné.

Minaret de 33 m de haut de la futur mosquée de Metz

Il n’y aura pas de Minaret de 33 m de haut !

Pendant l’enquête publique, en avril-mai 2017, nous avons alerté les Messins se sont signalés en posant des objections ; ils ont été entendus dans la conclusion de l’enquête, puisque notamment le minaret de 34 mètres de haut, qui portait atteinte à l’unité des lieux, a été supprimé. Pardon, puisqu’il faut décrypter les informations masquées : « l’élément architectural ponctuel à valeur de signal » a été abandonné ! En commission urbanisme, le refus du Commissaire enquêteur n’était même pas évoqué, et finalement cette modification du PLU est retirée de la délibération, ce qui est heureux car il aurait été contesté. La hauteur de construction reste donc compatible avec le velum général du quartier, à 17m, mais nous déposerons un amendement demandant que cette règle s’applique également au dôme qui est actuellement prévu à 24 mètres.

Nos objections restent entières et sans réponse concernant les autres points de la modification. Les espaces verts d’abord.

La modification du PLU réduit la zone de plantation existante et à créer, pour couper des arbres et bétonner les espaces verts. Des terrains de sport vont être également supprimés. Cela porte atteinte à l’environnement et à l’intérêt des habitants, mais là vous n’avez rien voulu entendre… Vous n’en êtes pas à quelques arbres de plus ou de moins ! Et il est précisé que sur les 3 plateaux sportifs, deux subsistent, mais c’est en réalité un seul.
Il nous est indispensable d’en savoir plus sur les mesures compensatoires promises : où seront les futurs terrains de sport pour les élèves et jeunes du quartier ? Quand seront ils réalisés ? Est ce bien l’UACM qui les financera ?

Le problème du stationnement n’est pas résolu

Les places publiques alentour sont occupées quotidiennement par les riverains, habitants, établissements scolaires et institutions. La Chambre des Métiers a d’ailleurs élevé une objection dans l’enquête. Le projet prévoit seulement 105 places de parking, et encore cela suppose une modification du PLU pour densifier les constructions. Parmi les nuisances prévisibles pour le voisinage, se pose le problème du stationnement des véhicules pour les 1500 usagers, affluence prévue lors des fêtes et chaque vendredi entre 12 et 14h. En comptant 4 personnes par véhicule, ce qui compense ceux qui viennent à pied ou en transports en commun, il y a un besoin de 270 places supplémentaires ! Cette inquiétude partagée par le Commissaire enquêteur n’a pas eu de réponse satisfaisante : vous prévoyez un « délestage » sur les parkings environnants, une convention avec MHT ouvrira d’autres parkings… nous sommes obligés de vous croire sur parole. Nous demandons que la convention soit communiquée en annexe de la délibération, et la réponse à une question essentielle : qui va supporter le coût ?
Quoi qu’il en soit, il faut savoir que pour un piéton, la distance à parcourir au delà de 300 mètres est dissuasive. Le parking MHT comme l’arrêt de bus Mettis sont au delà de cette limite. Il est donc à prévoir que les voitures vont saturer les parkings alentour, qui le vendredi à l’entre midi sont occupés. Faudra t’il même que les services municipaux bloquent la rue les jours de fêtes ?

La municipalité cède à la demande d’espace de commerce et de logement

Si sur ces modifications concernant la zone de plantation, des plateaux sportifs et du stationnement, vous nous demandez de vous croire sur parole pour voter, en revanche, vous avez accédé sans difficulté aux demandes de l’UACM. Le projet de Grande Mosquée comporte en effet des logements et commerces qui contreviennent à la destination de la zone. Qu’à cela ne tienne, on va donc modifier les règles pour considérer la Grande Mosquée comme un équipement d’intérêt collectif, permettant de déroger à la règle ! La délibération parle d’un « restaurant associatif ouvert aux membres de l’UACM » : ouvert ou réservé ? En quoi y a t’il un intérêt collectif ?!


En définitive, vous avez fait ce choix de considérer la Grande Mosquée, pour des raisons politiques, comme un projet d’intérêt collectif. Les conclusions du commissaire enquêteur, que les pouvoirs publics avait pourtant chargé d’une mission, ne sont là encore pas respectées.

Votre décision ignore qu’il n’y pas de représentativité officielle de l’Islam, qui est régi par des communautés qui peuvent avoir des intérêts antagonistes. Pourquoi vouloir les regrouper artificiellement, si ce n’est pour des raisons électoralistes, dont nos concitoyens musulmans eux-mêmes ne sont pas dupes ? Certains nous disent combien ils sont choqués par cette ingérence de la collectivité locale pour construire à Metz une mosquée cathédrale, à l’heure où en Turquie par exemple l’Etat laïc ne cesse de reculer.

Deux choses nous tiennent à coeur : au delà des convictions religieuses de chacun, respectables et qui peuvent se vivre sans problème en France à condition qu’elles soient compatibles avec nos lois, il y a ce qui nous est commun : notre héritage et notre identité à préserver, et la cohésion nationale bien mal en point aujourd’hui, qui est à construire avec toutes les personnes de bonne volonté.

Sur ce projet, nous ne lâchons rien !

 


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Place de la Comédie, Anciens Frigos : l'opacité des transactions immobilières de la Ville de Metz
Inauguration d'une place de la Laïcité et décisions pour les Mosquées = à Metz, la laïcité pour les Nuls !
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1 commentaire
  1. Première victoire, le minaret de 33 m de hauteur est abandonné ! Je n’ai obtenu aucune réponse à mes question sur l’origine étrangère du financement, les problèmes de stationnement, les compensations à la suppression de terrains de sport, etc… Une raison supplémentaire pour les 4 élus FN/RBM de voter contre le projet.
    Au vote, la majorité de la droite (8) a voté pour la grande mosquée, tout en partageant nos questions. Allez comprendre ! Seulement 3 élus de droite ne l’ont pas fait, mais en mettant en avant le fait qu’ils récusent les modifications incessantes du PLU : 1 vote contre d’E Lebeau et 2 abstentions de MJZimmermann et P Thil (qui ne voulaient pas voter contre la grande mosquée).

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :