PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Place de la Comédie : SOS Patrimoine bradé !

Conseil municipal du 25  janvier 2018 : Rapport de la Mission d’évaluation et d’observation sur les cessions du patrimoine immobilier de Metz 

Après avoir entendu le rapport de la Mission d’évaluation, la procédure des cessions nous étant connue, nous pouvons  nous interroger sur le fond.

La façon dont a été engagé le projet de vente du 1, 2, 3, place de la Comédie interpelle notre groupe.

  • Pourquoi avons-nous découvert en 2017 par les medias, quand les négociations étaient a priori avancées, l’existence d’un projet de cession depuis 2015 ?
  • Pourquoi cet immeuble ne figurait pas sur la « liste des biens à céder » ?
  • Pourquoi n’y a-t-il pas encore d’estimation des Domaines ? Dans sa lettre en annexe, le Directeur souligne la distorsion avec les procédures usuelles où il y a un véritable échange d’informations, et il décline l’audition devant la Mission en disant qu’il faut respecter la procédure fixée.
  • Pourquoi un recours à l’Architecte des Bâtiments de France si tardif – janvier 2017 – alors qu’un avis conforme est indispensable pour une partie du bien, et qu’il s’avère déterminant pour l’appel à projet ?

Orages sur le patrimoine messin…

La municipalité ayant opté tardivement pour une « vente au terme d’une procédure de publicité et de mise en concurrence », il conviendrait de ne pas le faire à moitié.

Selon la jurisprudence (CAA Paris 17 10 12) « la collectivité doit respecter les obligations qu’elle s’est elle-même fixées dans le cadre de cette procédure ». Y a t’il eu réellement mise en concurrence ? Le cabinet PIVADIS a dit que dès 2015, à peine rendue son étude sur les capacités hôtelières de Metz, que le groupe Heintz était déjà prêt pour y répondre… Le Républicain Lorrain souligne que l’offre du « favori » correspond en tous points à l’appel à projet lancé en 2017… et pour cause ?

Par ailleurs, on a entendu l’un des élus responsables des cessions dire avec beaucoup de légèreté que, comme le projet Heinz correspond exactement aux desiderata de la municipalité,  « on lui dira de mettre plus !» comme si c’était joué d’avance… Je cite le rapport : « la commune doit être vigilante sur la qualité de l’acquéreur pour éviter tout risque de prise illégale d’intérêt ». Dont acte. Quoi qu’il en soit, Histoire et Patrimoine, l’autre candidat n’a pas dit son dernier mot et reste dans la course.

Pourquoi donc vouloir vendre ce bien si vite ?

Depuis 2008, l’évolution de la procédure de cession démontre une accélération du besoin de vendre. Pourquoi Monsieur finances est-il si pressé ? Au point de voir sortir du chapeau des biens à vendre dans le plus grand désordre, ici le 6 rue au Blé (la semaine dernière en vente, le lendemain retiré)… là la maison Rabelais (l’an dernier pas à vendre, cette année à vendre)… En 2015, on crée un copil pour aller plus vite et peut être plus loin, dans une procédure de plus en plus complexe et opaque. Alors, faut-il alimenter cette fuite en avant budgétaire ?

Procédure de cession immobilière à Metz – 2008

Procédure de cession immobilière à Metz – 2015

La Municipalité affirme mettre en  vente ses « biens dégradés / ne présentant plus d’intérêt pour la ville/ ayant un taux de vacance important/ nécessitant d’importants travaux de réhabilitation ». Comme pour les cinémas de Metz, on tire argument de l’état général du bien, mais au fait… qui en a la charge ?


Que faut-il faire des bâtiments Place de la Comédie ?

  • Un hôtel ? Non. Il ressort des études de PIVADIS  que Metz n’est pas si éloigné du potentiel haut, avec 2368 chambres sur 2500, que le taux d’occupation n’est pas optimal, qu’une capacité de 50 chambres est sous le seuil de rentabilité d’un 4 ou 5* standard, et que le bâtiment est trop « complexe ». C’est pourtant ce projet entre les mains de M Heintz qui a votre préférence !
  • Nous disons qu’il y a d’autres pistes que la vente pour mettre en valeur les atouts de ce bâtiment, sachant qu’un bail emphytéotique serait difficile à accepter face à un investissement de plusieurs millions.
  • Pourquoi déménager le pôle culturel à l’Hôtel de ville, sachant que certains services y travaillent déjà dans des espaces très incommodes ? On pourrait lui donner visibilité et accessibilité en le mettant au RDC du 2, place de la Comédie, et utiliser l’étage en « open space » récemment aménagé par le Conseil général, afin d’y stocker les archives actuellement entassées sous les combles.
  • On peut tout à fait mener des projets commerciaux de qualité confiés à des exploitants, comme dans l’appartement de prestige qui pourrait être reconverti en espace de création et de travail, ou comme le restaurant El Theatris.

Chacun peut juger sans présupposés et sans passion de l’intérêt qu’aurait Metz à se séparer de ce patrimoine remarquable, je dirais même inestimable. La municipalité devrait avant tout assumer les charges d’entretien et de mise en valeur de son patrimoine historique, fait pour se bonifier avec le temps. Vouloir vendre son « patrimoine remarquable » datant du XVIIIe siècle déçoit, pour la municipalité qui s’attendait à un classement UNESCO. C’est quelque part une solution bien prompte.

Les appartements au dessus du Muse se monnaient jusqu’à 4 500 € / m2, et on voudrait brader la place de la Comédie à 657 €/m2 !

Hier comme aujourd’hui, nous disons que cette cession est contraire à l’intérêt général de notre ville, et que Metz doit rester propriétaire de ce bien unique.

Retrouvez l’intervention de Françoise Grolet : https://youtu.be/a40CMPDW2UQ

portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine

 

La Mutte et la nécropole nationale de Chambière à l'UNESCO ?
Nos priorités pour l'école : agents d'encadrement et aide aux devoirs
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :