PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Mon très cher Mettis

Revenant à Metz après une longue absence, je découvrais avec effroi la ville verte de mon enfance abimée et défigurée, pour ta mise en circulation, toi, le bus « écologique ».
Je me suis donc intéressé de près à toi :  tout ce dossier n’est qu’enfumage politique, du début à la fin.
Tout d’abord un coût prévisionnel estimé à 146 000 000 € qui passe à 240 000 000 € (en attendant le coût réel qui sera certainement beaucoup plus élevé).

Mais à quoi a bien pu servir cette somme phénoménale ? Il paraît que tu apportes le modernisme. En roulant au diesel et en consommant plus que les bus déjà en circulation ? Je te trouve bien glouton en ressource non renouvelable pour un bus écologique. Mais quel modernisme ? Quel service rends-tu qui n’existait pas avant ? Quand tu mets 35 minutes sur une voie réservée pour aller de Borny à la République, soit autant qu’une voiture et 2 fois plus qu’un vélo ? Quand tu circules à vide pour cause de trop grande fréquence de passage ? As-tu oublié que Metz n’est pas Paris et que Metz se vide de ses habitants suite à la politique désastreuse de socialistes ?
Explique-moi donc ton concept de modernisme !

Au fait, ils sont bien jolis tes nouveaux abribus, mais s’ils avaient été fermés sur les côtés, nous tes humbles passagers aurions ainsi pu être protégés de la pluie et du vent. Il est vrai que le reste du réseau n’est pas mieux loti avec ces abribus qui nous indiquent le délai d’attente mais dont le constructeur a oublié d’isoler la toiture, si bien qu’en cas de pluie, ils ne protègent en rien !

Trottoir abimés, place de laRépublique

Trottoir abimés, place de laRépublique

Tu te prétends écologique, mais tu as fait venir des matériaux du monde entier pour pouvoir te déplacer. Tu as dû faire exploser ton empreinte carbone. Tout ça pour des matériaux d’une qualité si médiocre qu’il fallait déjà procéder à des réparations après 2 mois.

Après l’arrivée en fanfare de ton premier frère MADE IN BELGIQUE, soit disant seul par la route depuis la Belgique (les Mettis sont arrivés sur remorque, la nuit), tu démarras ton service fin 2013, avec l’ex premier ministre Jean-Marc Ayrault, « grand ami » du maire, dans le faste et la fête pour un coût estimé à plus 500 000€. Avec distribution de cadeaux, t-shirts, sacs, babioles, … et tout ça, MADE IN INDIA. Il est vrai qu’après les matériaux MADE IN CHINA et les ouvriers MADE IN PAYS DE L’EST, tu n’étais plus à ça près.

Kit commerçant, goodies inauguration Mettis, 25/09/2013

Kit commerçant, goodies inauguration Mettis, 25/09/2013

Te voilà donc parti à la conquête de Metz via ton site propre (traduction : voie réservée). Quelle satisfaction pour tes pères, Dominique GROS & Co et surtout pour les personnes sur ton parcours.
Durant la campagne municipale tu gagnais même 1000 passagers/jour par semaine, 24000, 25000, 26000 pour arriver jusqu’à 27000. Bravo, mais depuis, plus aucune communication sur ces chiffres farfelus sans aucun justificatif ni preuve de leur véracité.
Pour tous les autres, c’est suppression d’arrêts, parcours modifiés, lignes supprimées et obligation de t’utiliser. Ben oui, quoi, il faut bien rembourser la folie Mettis.

Rembourser, mais comment ? Le soi-disant succès n’est pas au rendez-vous. Les parkings relais sont désespérément vides et le réseau tellement dégradé qu’il faut s’armer de courage et vraiment être obligé si l’on emprunte le bus à Metz. Alors, comme toujours avec l’UMPS via Metz Métropole et le tandem Gros-Bohl, aucune remise en question sur leur stratégie, mais, encore et toujours,  faire les poches des contribuables.

Il y a d’abord eu des augmentations, puis est venues l’augmentation de la TVA à 10% qui n’aurait eu aucun impact mais sur laquelle ont sauté les serial-taxeurs pour justifier une augmentation démesurée.
Mais comme ils n’en ont jamais assez et que les comptes administratifs votés le 2 juin 2014, leur ont rappelé la vérité comptable, ils ont décidé d’une nouvelle augmentation de tes tarifs.

Alors, écoute-moi bien, mon très cher Mettis. Je ne sais pas encore comment tu finiras, mais une chose est certaine, les contraintes du réseau n’encourageront pas les automobilistes à modifier leurs habitudes, les impôts continueront d’augmenter et tu continueras de rouler à vide. Alors profites-bien de ta vie qui risque d’être longue car très peu sollicité.

Autopi, encore un projet de la municipalité, coûteux et mal pensé qui tombe à l'eau.
ITEC : Le capitalisme mondialisé préfère Moscou à la Moselle
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
4 commentaires
  1. je travaille a la tcrm, je conduit les bus sauf le mettis pour le moment, et dès le 1er juillet il y a une hausse des ticket de bus !

  2. Félicitations au rédacteur de cet article, observateur de la dernière heure, mais ho combien très juste dans son analyse. Un condensé des frasques du maire de Metz avec une pointe d’humour.
    Mais demain nous risquons de ne plus rire lorsque nous devrons payer le très cher Mettis, la très chère boîte à musique et le très très cher palais des congrès. Le PS est le premier parti de France qui ne connaît pas la crise. Avec le maire de Metz, c’est Versailles. Soyons fiers !

  3. Faut-il s’en réjouir ou s’en désespérer, mais la gestion calamiteuse du dossier Mettis (choix du trajet, des véhicules, des matériaux, impact sur le quotidien des habitants et sur le patrimoine, coût exorbitant, mauvaise qualité des travaux effectués…) n’est pas un cas unique en France :
    http://h16free.com/2014/02/13/28055-une-belle-gestion-communale
    http://www.sudouest.fr/2014/06/17/perigueux-a-saint-martin-les-bus-manquent-de-place-1587222-1980.php
    Le problème est que nos élus locaux ont beaucoup trop de pouvoir, et qu’il n’existe aucune autorité pour les rappeler à l’ordre avant que leurs décisions irresponsables ne soient mises en œuvre, ou pour les sanctionner sévèrement après coup.

  4. Je ne prends pas le Mettis,mais je le vois passer souvent vide, ou presque vide! Etait-il nécessaire de dépenser autant, était-il nécessaire de tout casser, modifier des parcours, de réduire des voies, l’Avenue de Strasbourg et l’avenue de Plantières qui sont devenues des ruelles,où on circule à 20 Km heure si il y a un cycliste, et les résidents obligés de stationner difficilement sur le trottoir. Les Messins ont subi pendant plus de trois ans des travaux qui n’en finissaient pas, et des malfaçons, les commerçants ont souffert, non, vraiment ce n’était pas nécessaire, une meilleure gestion des Bus aurait suffi! et les finances de la Ville seraient meilleures!

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :