PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Metz-Métropole, la cogestion UDI-UMPS d’un échec

Françoise GROLET

Candidate à la Mairie de Metz

Ce 24 février, l’Agglomération votait son budget 2014 : face aux incantations du président (« une gestion rigoureuse et saine »), la réalité : encore 21 millions d’euros d’emprunt, 5 millions d’intérêts de la dette, une avance de 3,15 millions sur le budget du Mettis… dont les habitants vont être contraints de faire le succès, qu’ils le veuillent ou non : pour équilibrer le budget, il faut 1/3 de billets payants en plus, donc « accroître le nombre de voyageurs en changeant les habitudes de déplacement ». Changer la vie, voilà bien une manie socialiste !

Face à la hausse de la TVA de 3 points, ces élus sans imagination ne savent qu’augmenter la Taxe sur les ordures ménagères.

La palme de la contorsion revient à René Darbois (EELV), réticent sur le Palais des Congrès, qui demande un débat sur le sujet… après les élections (sur la liste du maire PS), et dans la foulée vote pour le budget correspondant sans état d’âme.

  • C’était aussi la première réunion de famille après la célébration par le préfet, en janvier, d’un mariage forcé avec six communes avalées tout cru. C’est la preuve que le millefeuille territorial, indigeste spécialité française déjà connu pour son enchevêtrement de compétences, n’est pas non plus démocratique (à quoi sert-il de voter aux municipales, pour les citoyens dont le conseil municipal a ainsi été bafoué ?) Voilà la dernière péripétie d’une gouvernance autoritaire, suivant les intérêts de Metz-Montigny-Les-Metz-Woippy, au détriment des petites communes, qui elles, pratiquent la sagesse budgétaire.
  • Lors du Conseil communautaire d’octobre 2013, face à un maire qui protestait contre la diminution de la Dotation de Solidarité Communautaire, le président Bohl a répondu par ces menaces : « cette DSC pourrait très bien disparaître pour tout le monde, lorsqu’il s’agira de regarder la réalité des comptes ». En effet ! Il serait temps pour les responsables de cette envolée fiscale de regarder leur échec en face !
  • De tels exemples ne manquent pas : de la solitude des maires à qui on impose l’Aire de grand passage pour gens du voyage, au détournement de la manne de l’Etat (CRSD) au seul profit des grands projets (Augny, victime de promesses non tenues 11/13)…
  • Les gouvernants de Metz Métropole achetaient leur tranquillité avec les 48 Vice-Présidents indemnisés, mais depuis que le système est tombé, ils sont devenus autoritaires avec les petites communes membres, tout en se soumettant docilement aux diktats de l’Etat (qui nous fait porter le poids de son désengagement, par les friches militaires entre autres). A quoi sert-il, MM. Gros, Bohl, Grosdidier, d’appartenir aux majorités présidentielles ? Mieux vaut être indépendants, comme nous le sommes, du système politique, pour avoir la liberté d’action et le courage de défendre les intérêts de notre territoire !

  • Nous nous engageons à recentrer notre action sur les priorités des citoyens et sur les compétences essentielles de la collectivité ; cet engagement vaut aussi pour Metz-Métropole dont les contribuables ont subi la création de nouveaux impôts sur les ménages, d’une taxe additionnelle, l’explosion de sa dette entre 2008 et 2013, sans compter le poids croissant des taxes sur les entrepreneurs et commerçants (CET). Les citoyens auraient dû entendre D. Gros dire ce soir « Nous avons été capables de faire les sacrifices qu’il fallait » !
  • Halte aux projets pharaoniques, aux gouffres financiers : Après Technopôle 2 (le 1 est à moitié vide), la ZAC de l’Amphithéâtre, le Mettis, voici Mettis2, et le Palais des Congrès ! Nous entendons mettre fin au détournement du développement économique de l’agglomération au profit des promoteurs immobiliers.
  • Au Mont St Quentin, quelle perte de temps et d’attractivité ! Avant d’échafauder de nouveaux projets, le bon sens commandait d’exploiter déjà déjà ce qui existe. La dépollution ne concerne qu’une petite partie du site, et là encore Metz Métropole a fort mal défendu nos intérêts face à l’Etat. Je m’engage à accélérer l’aménagement pour permettre à la population et aux touristes de réinvestir ce poumon vert cher au cœur des Messins.
  • Sur les 400 hectares de l’ex BA 128, l’histoire se répète : 6 M€ sont inscrits pour le seul gardiennage et entretien du site de Frescaty. Qu’y mettre ? La gestion de l’écotaxe, souvenir cuisant pour le gouvernement socialiste, mais défendue par tous les élus de l’UMPS ? Un parc photovoltaïque qui représente plus un montage financier qu’un investissement écologique ? Pour notre part, nous ferons la promotion d’une ceinture maraîchère indispensable à notre autonomie alimentaire, et amorce de la relocalisation de l’activité au plus près des consommateurs. Le président du Conseil général Patrick Weiten fait un rêve éveillé d’un pôle sportif de 50 ha (et 40 M€), bien loin de la nécessité d’investissements productifs portés par des entrepreneurs. Le cascadeur Rémi Julienne propose un parc à thème, c’est une bonne idée à condition d’être financièrement autonome pour ne pas devenir un second Chambley.

Qui tient Metz tient Metz Métropole. Loin de la cogestion UMPS-UDI, je veux remettre à plat cette gouvernance pour revenir, dans l’agglomération aussi, à une gestion de bon sens dans l’intérêt commun de toutes les communes de l’agglomération.

Françoise Grolet

RL du 26 février : Borny et culture : Le point de vue de Françoise Grolet
Diaporama : Metz était une belle ville
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 commentaire
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :