PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Metz-Bellecroix : halte à la folie bétonneuse, destructrice du patrimoine !

Communiqué de presse
Françoise Grolet, Présidente du groupe Rassemblement bleu marine pour Metz
Conseiller régional d’Alsace Champagne Ardenne Lorraine

Metz le 28 août 2016,

maison-colombages-jean-burger
Maison à colombages, 2 rue Jean Burger.

Arrêté d'occupation du domaine public, Ville de Metz, 08/08/2016

Arrêté d’occupation du domaine public, Ville de Metz, 08/08/2016

Devant les fortifications de Metz-Bellecroix, un ensemble de maisons à colombages est actuellement menacé de destruction (arrêté de la Ville de Metz 08/08/16). Depuis plusieurs années, leur état se dégrade dans l’indifférence des pouvoirs publics.
Pour mieux permettre leur disparition inéluctable, au plus grand profit des promoteurs immobiliers ? L’évolution urbanistique des alentours et de l’agglomération légitiment l’inquiétude des Messins !
Il s’agit pourtant d’un ensemble architectural d’un grand intérêt historique : pour permettre la défense de la ville, seul ce type de construction « démontable » était autorisé dans cette zone de servitude devant les fortifications. Cet ensemble a participé à l’obtention par Metz du Label d’Art et d’Histoire (*) dont Dominique Gros a l’incohérence de se vanter !

Si ce bâtiment était démoli, les responsables locaux auraient fait « mieux » qu’aucun assaillant de Metz : réduire en poussière notre patrimoine !

w-R0054344
Les élus FN/RBM de Metz ont interpellé les services préfectoraux : ils exigent l’arrêt immédiat de ce projet insensé, et demandent que tous les moyens publics soient mis en oeuvre pour protéger et rénover cet élément du patrimoine messin.


* Dossier de candidature au label Ville d’art et d’histoire (extrait page 91) :
http://metz.fr/actus/2011/111118_label/2011_1611_dossier_lvahopt.pdf
« Sous Napoléon III et à la fin du XIXème siècle, ces fortifications furent encore renforcées entre autres d’une casemate d’artillerie et d’une lunette. Dès la construction du fort, trois zones de servitudes militaires furent créées afin de gêner les attaquants. Les Allemands instaurèrent un système identique. En zone 1 (600 mètres) il est interdit de construire. En zone 2 (600 à 975 mètres) seules les constructions en bois sont autorisées. En zone 3 (975 à 2250 mètres) les constructions à colombages sont possibles. Des maisons à colombages de cette époque subsistent encore. L’ensemble dégage encore aujourd’hui une impression de puissance et de majesté. »

portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Combien de terroristes islamistes encore à Metz ?
Un maire résiste à la cogestion UMPS de Metz-Métropole !
Faîtes le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
3 commentaires
  1. Il est donc d’avoir 82% de logement sociaux à Bellecroix ? C’est du bétonnage à outrance !

  2. Chère madame ,

    Pour la rectitude de l’information , ne serait-il pas correct d’informer vos lecteurs que cet ensemble à colombages ( façade de 53 mètres ! ) est situé sur le ban de Saint Julien lès METZ et que l’arrêté de démolition suspendu par l’ordonnance du juge VOGEL-BRAUN a été , bien entendu , signé par le maire de cette commune ?

    • Bonjour,

      Je ne connais pas votre opinion quand au projet mais je trouve « amusant » que les frontières communales réapparaissent à l’heure où Metz « Métropole » englobe 44 communes dont St Julien et où la mutualisation est censée devenir la norme. Et je ne parle même pas du projet de métropole Metz-Thionville au prétexte d’économies.
      Cette maison est un exemple parfait de mauvaise gestion locale et d’éloignement des services de proximité mais pourtant ils veulent encore grossir.
      Pour revenir à la maison nous sommes sur un cas très particulier. La maison est bien à St Julien mais le trottoir à Metz. Et donc comme le montre la photo de l’article, l’arrêté d’occupation de l’espace public pour les barrières du chantier a été signé par la Ville de Metz. L’étude d’autorisation de destruction a été menée sous le contrôle de Metz Métropole et pour le reste c’est le maire de St Julien.
      Je finirais simplement en disant que ceux qui accusent le Front National de tous les maux quand il parle de frontières, les trouvent bien utiles quand il s’agit de se délester de leur responsabilité.

      Cordialement.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :