PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Le mal-logement selon TF1 = un projet social pour les Roms à Metz

« Mal logement : quelles sont les populations concernées ? »

Sous ce titre, TF1 a consacré, le 31 janvier 2017, un reportage à la Ville de Metz.

La municipalité socialiste aurait-elle la volonté d’offrir un toit aux SDF… de baisser la taxe d’habitation des familles messines… de développer les foyers logement pour nos aînés…?

Pas du tout. La chaîne nationale est venue filmer le bidonville rom de la rue Louis le Débonnaire, objet d’une « expérimentation sociale » votée par les élus de gauche comme de droite, que le Front National a été le seul à contester. Le reportage met en avant un financement participatif en ligne pour la construction des baraques par de sympathiques architectes… En réalité, la facture, pour les contribuables messins, c’est d’abord 30 000 € de subventions affectées au conseil municipal de juillet 2016 pour le suivi de 13 familles roms (35 personnes), sur un terrain SNCF mis à disposition par la Ville.

Six mois après, le 14 décembre 2016, le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville de Metz attribue au projet 44 800 € pour 2017-2018 (cf la délibération ci-dessous). A nouveau, les représentants de la gauche et de la droite au Conseil d’administration du CCAS ont voté cette subvention, que le Front National a été le seul à contester.
L’accompagnement de 16 familles roms est chiffré à 150 000 €, financés également par l’Etat et la Fondation Abbé Pierre. Et il s’agit là uniquement d’amener ces personnes vers le logement et l’emploi, non de couvrir les frais de leur séjour en France, soins, scolarisation, etc.

Le maire a précisé que ces personnes, présentes depuis plusieurs années sur le sol messin, pratiquent la mendicité (qu’il qualifie de « désagréable » pour ne pas dire « agressive » sur les parkings de la cathédrale et du Marché Couvert.
➤ La municipalité n’a t’elle pas d’autre moyen d’empêcher ces infractions ?
➤ L’Etat français n’a t’il pas le pouvoir d’empêcher l’entrée (merci Schengen) et le séjour de personnes qui veulent vivre chez nous comme chez elles ?
➤Ces 150 000 € dépensés pour l’accompagnement à la carte de 30 personnes (13 ayant déjà été relogées en HLM) ne manquent-ils pas au CCAS pour remplir ses missions sociales ?

Poser ces questions, c’est y répondre.

La municipalité socialiste baisse le budget du CCAS (- 223 000 € en 2016, – 70 000 € en 2017…) pendant que la population messine est frappée de plein fouet par le chômage (17% des 15-64 ans), le vieillissement, la précarité.

Non seulement ils commettent une injustice envers nos concitoyens, mais de plus, ils alimentent les pompes aspirantes d’un flot d’immigration devenu incontrôlable.

Pour preuve, le nombre de bénéficiaires du projet, qui était censé diminuer, ne cesse de croître. En juillet 2016, au conseil municipal, sont indiquées 13 familles, en décembre 2016 au CCAS : 16 familles, 2 ayant été relogées, et en janvier 2017 sur TF1 : 17 familles !

Le Front National conteste la politique de préférence étrangère menée par les socialistes avec le soutien de la vieille droite. Tant qu’un Messin dormira dans la rue, tant qu’un retraité français vivra dans la gêne, tant qu’un de nos compatriotes sera au chômage, nous n’aurons pas d’autre priorité.

Délibération du Conseil d’administration du CCAS de la Ville de Metz, 14/12/16

Délibération du Conseil d’administration du CCAS de la ville de Metz (p2)

Rénovation du plateau piétonnier, écologiquement incohérent.
Finances de Metz-Métropole : la folie des grandeurs
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1 commentaire
  1. Incroyable, ils finissent dans un logement ou les demandes par an sont énorme, ils sont agressif mais c’est pas grave, on marche sur la tête !

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :