PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Que fait le maire pour les rues commerçantes du centre-ville ?

 

Au 30 novembre 2017, 12 vitrines vacantes sur 62 cellules commerciales, en Fournirue

 

 

QUESTION ORALE de Françoise GROLET au Maire de Metz  – Conseil municipal du 30 novembre 2017

À écouter, ainsi que les réponses du Maire, sur http://metz.fr/pages/conseil_municipal/seances/point-4431.php

Monsieur le Maire, 

Au Conseil d’avril 2016, je vous interpellais sur le devenir de la Fournirue. Avec l’irruption du centre Muse et ses 110 cellules dans le paysage commercial messin, la question mérite d’être envisagée à nouveau. 

La Fournirue est en effet emblématique des atouts réels, comme des attentes non moins impératives, de nos rues commerçantes. 

  • C’est un passage obligé de la place St Louis vers la place d’Armes, de plusieurs entrées de la ville vers la cathédrale : elle mériterait une visibilité exceptionnelle, et un traitement très soigné de son aspect. 
  • C’est une artère bordée de commerces de bas en haut, accessible en voiture et en bus, proche d’un vaste parking souterrain, et offrant deux débouchés au centre commercial St Jacques récemment rénové : elle devrait connaître un taux de vacance inférieur à la moyenne du centre-ville.

Il y a un an et demi, vous m’avez répondu qu’un travail de fond était mené avec les commerçants pour redynamiser le secteur… La Fournirue devait – je vous cite – « profiter d’un bénéfice important de la requalification des entrées du Centre St Jacques ainsi que de l’arrivée de nouvelles enseignes »… vous disiez que « la Ville agit sur le maintien de la propreté l’enlèvement des graffitis est fait du lundi au vendredi… des opérations de verbalisation sont réalisées chaque jour pour les dépôts d’ordure en dehors du jour et horaire fixés… les interventions de la police municipale ont lieu systématiquement  en ce qui concerne laffichage sur le mobilier urbain et plus généralement dans le domaine public… et enfin, les PV pour instruction sont transmis aux autorités compétentes ». 

Or, que constate t’on aujourd’hui ? 

  • Les dépôts d’ordures non verbalisés, les affichages sauvages, les tags non effacés sont encore fréquents
  • La mise en valeur de la façade de la Maison des Têtes reste à faire (manque d’éclairage, enseigne pendante, armoire électrique et poubelle dégradées)
  • Enfin, le taux de vacance est de plus en plus préoccupant, dépassant les 20%.

Pouvez-vous nous faire un point des actions réalisées et en cours ? 

Je vous signale également la persistance des affichages sauvages.

D’une part une manifestation culturelle subventionnée par la Ville (Musiques Volantes) et surtout comme d’habitude, l’extrême-gauche. Les deux sont – contrairement à vos dires – tout à fait identifiables ; vous pouvez donc les poursuivre.
Certaines affiches de l’extrême gauche qui avaient souillé tout Metz ont même été utilisées pour orner les colonnes des Récollets, lors d’une manifestation organisée et financée par la ville : la Fabrique de l’Egalité (11/11/17). Pourquoi se gêner !
Monsieur le Maire, il ne tient qu’à vous de faire cesser ces dégradations qui sont nettoyées à nos frais. 

⇔ M. Gros a apporté une information concernant la Maison des Têtes, que le propriétaire devrait prochainement réhabiliter en lien avec les Musées de la Cour d’or. Sur les autres demandes, sa réponse est tout aussi lénifiante qu’il y a un an et demi : grâce à lui, le commerce à Metz se porte mieux que partout en France… la Fournirue comme le Centre St Jacques sont près de ressusciter… Et sur l’affichage sauvage, il a répété ses promesses non tenues d’avril 2016. Difficile de désavouer ses amis d’extrême-gauche !

Le contribuable messin paye deux fois : la subvention à cette manifestation (« Musiques volantes ») + le nettoyage du mobilier urbain.

Encore un affichage illégal sur le mobilier urbain de Metz

En septembre, ces affiches dégradaient nos rues et le maire disait ne pas connaître les auteurs  ! Les voici exhibées au cloitre des Récollets, pendant une manifestation de la Ville le 11/11/17.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine

 

La cathédrale de Metz cernée par des projets festifs, sans autorisations ?
Une vision transfrontalière pour Metz, pas de colloques immigrationnistes ni centenaire de Karl Marx !
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
2 commentaires
  1. Pour l’information de tous, voici la réponse de Dominique Gros in extenso :
    En matière de commerce en 2017, la Fournirue totalise 5 ouvertures de commerces : un coiffeur au numéro 20, un bar à vin au numéro 19, une boutique de déco au numéro 84, 2 commerces ouvriront prochainement, un traiteur asiatique au numéro 42, une saladerie Italienne au numéro 4 s’ajoute l’extension de la boutique d’Objet singuliers qui a doublé sa largeur, le taux de vacance, qui est trop élevé se situera aux alentours de 15 % après ces deux installations.

    En matière d’affichage non-autorisé, les interventions des services municipaux sont systématiques lors de la constatation d’affiches, de tags ou autres dégradations sur le domaine public. Des organisateurs de manifestations organisées sur la ville de Metz sont sensibilisés, j’écris des lettres rappelant les règles à respecter en matière de respect de l’environnement et par conséquent des contraintes à respecter en matière de promotion d’événement, à cet effet des arrêtés municipaux portant autorisations d’une manifestation sur domaine public. Il leur appartient de veiller scrupuleusement au respect de l’article R41863 et je vais vous le dire, du code de la route relatif à la publicité et aux enseignes visibles des voies ouvertes à la circulation, il est interdit d’apposer des placards papillons affiche ou marquages sur les signaux réglementaires et leur support ainsi que tout équipements intéressant la réglementation routières. Cette interdiction s’applique également sur les plantations, des trottoirs, des chaussées, de manière générale sur tout les ouvrages situés sur les emprises du domaine routiers ou surplombant celui-ci, elle s’étend également aux poteaux électriques, de communication, ainsi qu’aux installations d’éclairage public.

    Par ailleurs, jeudi dernier nous avons signé une convention de partenariat avec l’association « Centre-villes en mouvement ». Metz a été sélectionné par un vote à l’unanimité des membres du bureau de l’association « Centre villes en mouvement » pour accueillir la treizième éditions des assises du centre-ville, premier rendez-vous européen en la matière les 7 et 8 juin prochains. Elle prend le statut de référence en matière de dynamisme commercial en centre-ville. Si Metz est retenue pour un tel événement, c’est qu’elle fait figure de bon élève avec un taux de vacance commercial en centre-ville de moins de 6 % (étude PROCOS 2016), tandis que le taux moyen est de 10 % dans des villes comparables. En 2016, nous avons ouvert 2 fois plus de boutiques que l’on en a fermé. Concernant la Maison des têtes, un travail entre le groupe qui est le propriétaire et le musée de la Cour d’Or et en cours, ils vont accueillir un projet de qualité qui espérons le sera à la hauteur du prestige du lieu.

  2. Suite : réponse de Françoise Grolet
    M. Le maire, je ne vais pas rentrer dans la polémique concernant la vacance commerciale, à « Metz la commerçante », à part une vacance structurelle qui est normale, nous ne devrions plus avoir de cellules commerciales vides dans la ville ! J’ai fait cette étude sur la Fournirue il y a 1 an et demi, force est de constater que cela s’aggrave. Parlons du centre Saint-Jacques qui est un vaisseau fantôme et qui aura sûrement du mal à se remettre de la concurrence déloyale de son voisin Muse !  
    Nous ne serons pas d’accord sur l’affichage sauvage. Vous nous dites que les services municipaux sont systématiquement mobilisés, je vous signale que depuis ma dernière interpellation, il y a eu deux campagnes d’affichage de l’extrême-gauche très agressives. Je vous ai écrit mais je n’ai eu aucune réponse. Je ne sais pas si vous avez intenté une action en justice alors que les signataires étaient largement identifiés ? Je vous signale également la reprise des affichages sauvages par une manifestation culturelle subventionnée par la Ville (Musiques Volantes) et surtout par l’extrême-gauche, les deux sont – contrairement à vos dires – tout à fait identifiables. Certaines affiches de l’extrême gauche qui avaient souillé tout Metz ont même été utilisées pour orner les colonnes des Récollets, dans une manifestation financée par la ville, la Fabrique de l’Egalité : pourquoi se gêner ! Monsieur le Maire, il ne tient qu’à vous de faire cesser ces dégradations.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :