PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Et le handicap dans tout ça ?

2014-03-12_les_handicapes_oublies

Il n’y avait pas foule au rendez vous que l’Association des paralysés de France avait fixé hier à Metz aux candidats mosellans aux municipales.

L’APF veut que « les politiques prennent en compte ce que vivent les personnes en situation de handicap et leur famille », résume la présidente régionale, Suzanne Barbenson.
Seulement voilà, seules deux personnes se sont déplacées : Françoise Grolet, la tête de liste du FN à Metz, et Brigitte Vaisse, 1re adjointe en charge des affaires sociales à Thionville. Les autres ne sont pas venus. La présidente ne se démonte pas : « On recommencera en avril. Avec les candidats élus, cette fois »


Vous avez l’habitude de vous rappeler au bon souvenir des candidats ?
Suzanne BARBENSON, responsable régionale de l’Association des paralysés de France : « Oui, nous le faisons avant chaque élection. Pour que les politiques prennent en compte ce que vivent les personnes en situation de handicap et leur famille. Il s’agit de tous les handicaps, également ceux qui sont temporaires. »


Vous parlez de prise en compte de la citoyenneté…
« Il faut que des personnes handicapées siègent dans les conseils municipaux, c’est l’occasion d’exercer leur citoyenneté. Au niveau de l’accessibilité par exemple, elles seront les premières concernées, elles pourront apporter un avis pertinent. C’est une question de bon sens. »


Qu’en est-il justement de l’accessibilité ?
« On n’est pas très content de ces fameux reports : les communes avaient jusqu’en 2015 pour se mettre en conformité. Un report vient d’être octroyé, sans pénalité. Cela dépend beaucoup des communes. Metz a fait un effort, on travaille bien avec eux, surtout à travers la mission handicap, même s’il y a eu des soucis avec le Mettis… Il reste des travaux à faire pour les monuments historiques. Ou encore la place d’Armes à Metz, on ne peut pas la traverser en fauteuil à cause des pavés, il faudrait faire des passages. Mais ça ne sert à rien de rendre une ville accessible si les gens ne peuvent pas se déplacer. La loi sur le transport date quand même de 1975 ! Sur l’agglomération de Metz-Métropole et le pays thionvillois ça va, mais dans l’Orne, on ne trouve pas de transport adapté, comme des minibus mis à disposition. »


Quels sont les autres sujets sur lesquels vous interpellez les candidats ?
« L’éducation, avec l’accessibilité des écoles, ce qui veut dire du début à la fin : ce n’est pas seulement l’accessibilité à une classe, mais à la cantine, aux activités extrascolaires, aux toilettes…
Et qu’une auxiliaire de vie scolaire ne s’occupe que d’un enfant à la fois. Car si les deux enfants dont elle a la charge sortent en même temps, elle ne peut pas faire deux choses à la fois !
Il y a également l’emploi : on demande à ce que les personnes en situation de handicap aient droit aux mêmes formations que les valides. Et que les postes soient adaptés, car actuellement beaucoup d’entreprises préfèrent payer des pénalités. Et quand on nous parle de productivité… Cela ne doit pas entrer en ligne de compte ! Dans le domaine de la santé, il y a aussi beaucoup à dire, déjà en terme d’accès chez des praticiens, comme les médecins spécialisés, les kinés… Et de plus en plus de médicaments ne sont pas remboursés. Il y a également le sport, les loisirs, le lien social. Au niveau des loisirs, les personnes lourdement handicapées auraient besoin d’aide mais on ne trouve pas de personnel pour cela dans les structures, c’est souvent du bénévolat. »


Vous n’êtes pas trop déçue que seule une candidate et une représentante se soient déplacées ?
« Si, mais on recommencera en avril. Avec les candidats élus cette fois. »

2014-03-12_et_le_handicap_dans_tout_ca

Françoise Grolet d’un front tranquille (Républicain Lorrain)
11%, c'est le score que nous prête le sondage du Républicain Lorrain ce 9 mars 2014
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
2 commentaires
  1. C’est honteux de voir que seules Mme GROLET et une adjointe de Thionville se sont déplacées. Cela prouve bien que les autres candidats se fichent des handicapés. Seuls comptent leur place en mairie et leur porte-monnaie. Alors qu’il y a tant de choses à faire pour faciliter la vie des handicapés.
    On voit déjà ce qui nous attend si GROS ou MJZ sont réélus. Ils n’ont de considération que pour les personnes qui les intéressent……

  2. la Présidente de l’Association des paralysés de France est déçue que une seule Candidate et une représentante se sont déplacées. Elle recommencera avec les futurs élus selon ses dires. j’espère qu’elle leur rappellera,leur mépris,que ces absents ont pour son association.
    Bravo à Mme Grolet, qui elle a fait le déplacement. Voila une attitude de personne responsable à l’écoute des autres. Je vais voter pour elle aux municipales.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :