PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Françoise Grolet d’un front tranquille (Républicain Lorrain)

La tête de la liste Front national utilise les bonnes vieilles méthodes et ne rencontre guère d’opposition affichée.
2014-03-13_francoise_grolet_un_front_tranquille_bellecroix-photo

Le soleil brille, sur le quartier de Bellecroix comme ailleurs. Pour faire campagne, cela facilite les choses. Françoise Grolet, la tête de liste du Front national aux municipales, arpente tranquillement les trottoirs avec son équipe. Aujourd’hui, ils ont décidé d’aller voir les commerçants. Le tract distribué montre une série de rideaux de fer tirés sur des commerces fermés. Bellecroix n’en est pas loin : les panneaux Fonds à céder ou À vendre se multiplient ici et là, avenue de l’Europe.

Dans une boulangerie, Françoise Grolet demande « Qu’attendez-vous de cette élection ? ». La commerçante parle du parking. Elle a laissé poser sur un comptoir quelques tracts, juste à côté du magazine de la ville. De fil en aiguille, elle finit par raconter sa vie et son ras-le-bol. « Je sais bien pour qui je ne voterai pas, c’est pour le maire actuel », lance-t-elle, excédée de voir son commerce lentement mourir. D’ailleurs, elle confie qu’elle va vendre.

Françoise Grolet acquiesce, sans en rajouter. La candidate entend régulièrement ces histoires, conséquences de la crise. Dans la boutique de vêtements à côté, les deux femmes portent le voile. Elles vont vendre aussi, les affaires ne marchent pas. Elles promettent de venir ce soir, au débat organisé par le FN au centre social. « On veut vraiment entendre ce que vous avez à dire et donner notre avis », dit l’une des commerçantes, pas plus contentes de l’avenue que leur voisine. Dehors, l’équipe de Françoise Grolet continue de tracer sa route. « Pas la peine de remettre de tracts dans les boîtes à lettres, on l’a déjà fait », lance une militante à un autre. La campagne de Françoise Grolet a démarré depuis belle lurette, en avril dernier. La candidate, doudoune légère, tunique à fleurs, sac sur l’épaule, a eu le temps déjà d’arpenter les quartiers et de rencontrer du monde. Quand elle voit un passant, elle n’hésite pas à discuter un peu et lui tendre un tract. « Je suis de votre côté », glisse discrètement une femme âgée.

Françoise Grolet affirme ne jamais rencontrer d’opposition vindicative. La plupart des personnes croisées à Bellecroix prennent le document, sans commentaire. « Les gens ne disent pas tout ce qu’ils pensent », sait bien la candidate.

Pour la pause, il faut trouver un café pour se rassembler. Pas si facile, mais Dominique Louis, une colistière habitant Bellecroix, en connaît un pas loin. Sur le trottoir, à deux pas de là, quelques morceaux de papier volent. C’est un tract déchiré de Françoise Grolet. Tout le monde n’a pas manifesté son opposition devant la candidate, mais n’en pense pas moins.


Le Républicain Lorrain, le 13 mars 2014

Françoise Grolet, un front tranquille

Françoise Grolet, un front tranquille

Enquête du medef de moselle, les candidats soumis à la question (Républicain Lorrain)
Et le handicap dans tout ça ?
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
4 commentaires
  1. La dernière phrase est nulle. Une personne qui déchire un tract, ce n’est pas la majorité, loin de là,comme le journaliste voudrait le faire croire.

  2. Le Député Denis JACQUAT avait, voici quelques années, fait figurer son épouse (déjà attachée parlementaire de son mari député) dans les premières places de la liste UMP conduite par Gérard LONGUET : élue, elle ait dans la foulée été élue vice-présidente du CRL.

    Sur le site METZ2014.com, depuis les précédentes municipales on pouvait voir apparaître sur le bandeau droit de la page d’accueil du site le trombinoscope de l’équipe dirigeante de cette « liste apolitique ». Ainsi on y voyait :
    – en n° 1 : M. Emmanuel LENEAU
    – en n° 2 : Mme LEBEAU…

    à croire donc que la « politique » serait devenue au fil des ans une simple « affaire de famille… »

    Toute initiative de ce type risque de ne pas plaire à tout le monde et personne ne se doit d’être « juge et parti ».

    Si je suis sincèrement attendri et compréhensif de l’admiration que nous puissions porter envers nos aînés ou notre parenté, dans le contexte politique particulièrement délétère que nous vivons ces dernières semaines, je crois que la plus grande réserve dans l’expression publique de nos sentiments soit nécessaire pour ne pas encourager plus encore les pêcheurs à sortir de plus en plus nombreux la gaule les jours de scrutin …

    Cela dit, oui c’est article est excellent et Mme GROLET est une personne parmi les plus respectacles du landerneau politique messin.

    • Cher Brutus, le journal prétend que j’aurais souri par fierté, en fait c’est parce que la remarque était tellement prévisible… Nous avons pesé le pour et le contre, et jugé qu’il était injuste de priver de campagne – et dommage de se priver de la participation d’ -une jeune déjà très engagée : Jeanne a été responsable du FN Jeunes en Moselle (ce n’est pas moi qui l’ai nommée).
      Les cas que vous citez sont incomparables ! Deux personnes mises dans les premières places, et la première (Mme Jacquat) avec des avantages financiers cumulés (attachée parlementaire + vice président du CRL) ! Rien à voir avec la 28° position sur notre liste… Et avez vous entendu ou lu les media s’en offusquer ? Il y a vraiment deux poids et deux mesures avec le FN, je pense que vous en êtes d’accord !

      • Ma remarque traduit la réflexion d’un citoyen lamda qui, comme beaucoup de contribuables citoyens, en a marre des comportements « dynastiques » de la haute classe politique qui confond « élection politique » avec « noblesse et royauté ».

        Les exemples sont tellement (trop) nombreux (Père et fils SARKOSY, le couple infernal BALKANY, M. MASSERET et sa fille, DEBRE père et DEBRE fils, certains adjoints messins et leurs épouses, etc. que nous ne pouvons ressentir qu’un dégoût croissant pour ces personnes qui prétendent servir la cause publique alors qu’en réalité … ils s’en servent.

        Je ne parle pas des voitures, des frais de bouches ou des « toilettes de haute couture » que certains font payer par « l’institution »…

        Cette remarque n’est pas une critique dirigée à votre encontre mais elle exprime un sincère regret à la pensée que « tout le monde agirait pareil »…

        Le brave peuple, qui paye de sa sueur le fout de fonctionnement de notre République n’aspire qu’à une chose : être « dirigé » par des élus respectables, impartiales et honnêtes, c’est tout.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :