PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Grand-Est : c’est voté !

acal_vote_grandest_avril_2016Au terme d’une brève session émaillée d’incidents de séance opposant le FN au reste de l’assemblée, la majorité Richert a validé le nom de la Région choisi par les internautes. Grand-Est est née officiellement.
Françoise Grolet priée de tomber l’écharpe aux couleurs de la Lorraine que la Messine arbore sur les bancs du FN. Philippe Richert relaie la requête expresse de Marie-Louise Kuntz (Groupe majorité) et ouvre le débat.

« Trop heureux d’être grand-duc du Grand-Est », raille en écho Hombeline du Parc (FN). Sans ciller, Philippe Richert plaide pour « le respect des équilibres territoriaux » mais, désormais patron de l’ensemble, il doit endosser les critiques suscitées par la réforme. L’occasion est trop belle pour Florian Philippot de fustiger « ces [Régions], gros machins coûteux et pléthoriques voulus par Bruxelles ». Lequel s’en prend ensuite au président de l’Association des Régions de France (ARF), l’accusant de ce tropisme parisien chargé de toutes les suspicions.

A l’instar de la procédure choisie, qualifiée « d’usine à gaz », la dénomination Grand-Est donne de l’urticaire au FN. Il votera contre. « Ridicule », « détaché de toute réalité » tacle Philippot. « 3,9 % des habitants ont voté pour et vous appelez ça un plébiscite ! », s’égosille à son tour Pascal Erre. Conspué par des socialistes prenant un malin plaisir à taxer le FN d’« extrême droite », Erre met alors le feu aux poudres en retournant un « fascistes ! » à ses détracteurs. Salves auxquelles Patrick Thil (Groupe majorité) oppose une parabole gaullienne : « Je m’envolais vers l’Orient compliqué avec quelques idées simples. »

Le Républicain Lorrain

Françoise Grolet sur LorFM : ces français qui font l'impasse sur leur retraite
Malvenue, la manifestation électro à la Basilique Saint Vincent
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :