PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Fin des emplois aidés : le député macroniste avoue qu’« il fallait un choc pour lancer un signal à l’Europe »

En débat au Conseil municipal de Metz, le 28/09 2017

En décidant brutalement cet été la suppression de 150 000 emplois aidés, le gouvernement Macron met en grave difficulté les communes, les associations, et ceux qui vivent – ou plutôt survivent – de ces « emplois aidés ». À Metz, rien que pour le périscolaire, 1/3 des emplois (43 sur 130) sont des contrats aidés. Cela permet à des chômeurs de plus de 50 ans ne trouvant pas de travail, d’atteindre la retraite. Beaucoup de jeunes de moins de 30 ans y ont recours ; c’est le signe d’un très grave échec de notre système éducatif et de formation initiale. Alors, qu’attendons-nous pour prendre une autre voie ?

L’importance cruciale des emplois aidés pour tant de ménages et de collectivités révèle un problème de fond. C’est une réponse de court terme et coûteuse pour les finances publiques, face à la perte constante d’emplois productifs dans notre pays. Depuis 30 ou 40 ans, tous les gouvernements ont été dans le même sens : politique ultralibérale à l’extérieur et ultrasocialiste à l’intérieur ! Illustration au Conseil municipal du 28/09/17, où le député macroniste Lioger justifie cette suppression brutale parce qu’ « il fallait un choc » pour lancer un « grand signal à l’Europe » concernant la règle des 3% de déficit. C’est clair, les vrais maîtres de la France sont à Bruxelles.

Le maire de Metz a saisi cet été le Premier Ministre pour que les autorisations d’engagements de crédits pour notre contrat de ville soient rapidement rétablies… Edouard Philippe, lors d’une Conférence des Villes le 20/09 à l’hôtel de Ville de Paris, a promis que les concours financiers de l’Etat aux collectivités locales ne baisseront pas en 2018. Est-il encore crédible ? M. Gros dit maintenant que sa confiance est ébranlée… mais il l’avait bien mal placée !

Nous proposons une autre politique : libérer nos entreprises du fardeau fiscal et de la concurrence déloyale, pour recréer de vrais emplois pour les Français.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Rythmes scolaires à revoir, pour le mieux être de l'enfant
Nouveau siège de Metz Métropole : nous demandons un choix démocratique !
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :