PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Festivals : il faut développer le « Made in Metz »

Charles Tordjman : "Y a-t-il toujours trop d’étrangers dans le monde?... C’était notre slogan en 2011. Il a été aussi celui du Festival 2013. C’est la raison même de Passages que d’ouvrir ses bras aux étrangers. On n’en a jamais trop !"

Intervention de Bérangère Thomas lors du conseil municipal du 28 janvier 2106 : Versement des subventions 2016 aux trois principaux festivals culturels messins.

Tout d’abord une remarque générale qui concerne le terme festival.
Une comparaison ce fait toujours entre plusieurs avant de pouvoir être satisfait et préjuger au travers de chiffres et de flatteries.

Lorsque l’on se met à chercher sur la toile, ou à fouiller des souvenirs de vacances ou comparer au plus proche des villes voisines nous trouvons des festivals :
Les Francofolies de la Rochelles, Nancy Jazz pulsation, Fête du bruit dans Landerneau , Festival de Nîmes, Jazz in Marciac, Le cabaret vert à Charleville, Festival paroles et musique de St Etienne, Festival Renaissance à Bar le Duc, Festival du bout du monde de Crozon, Montauban en scène, les vieilles charrues, Festival du théâtre de la rue et des arts de la rue de Chalon-sur-Saône et Aurillac, La folle journée de Nantes, Les escales de St. Nazaire, les chanteurs de rue de Quintin, Eurockéennes de Belfort, Le Festival d’Avignon…

Vous remarquerez qu’ils sont dans la plus grande majorité attachés à l’identité d’une ville, à une spécificité, à une originalité, à une particularité, à une pérennisation et surtout à un recentrage afin d’être l’événement dont on parle de façon…nationale et même internationale. Bref « The best ! »

Or à Metz, depuis quelques années, maintenant, nous avons le sentiment que trop d’événement tue l’événement. Tout est de passage, tout vient d’ailleurs ou est une reprise… « Fêtes de la mirabelle et le spectacle « Color of Time », « Compagnie Artonik, Festival passage dont Nancy ne voulait pas et qui semble s’installer à Metz et les mémorables « Nuits blanches »*.

Bien dénaturées et couteuses que ces nuit blanches à Metz, quelqu’un s’en souvient-il ? Et que dire de notre « Eté du livre » de transite en avril et personne ne trouva cela ridicule, pour réapparaître avec un sous titre limitatif à Festival « Littérature et journalisme » puis que l’on retrouve sous le titre d’une renaissance peut-être ? « Le livre à Metz » 29° édition, mais encore accroché à « littérature et journalisme ».

Il faudrait tout de même réussir un jour à ce « retrouver » à Metz, après tout ses tentatives de trouver un genre ! Les événements proposés ont-ils réellement une audience attendue et un impact sur l’attractivité et l’économie locale. Sur 30.000 spectateurs estimés, ils sont 68% de messins et 7% hors messins !

Ce que nous voulons à Metz c’est du « made in Metz » et une mise en cohésion avec une réelle analyse de l’attractivité de la ville. Au dernier conseil d’administration de l’Office de Tourisme de Metz, il s’est avéré nécessaire d’inciter à faire venir et rester à Metz. C’est le cœur du problème que de faire que Metz soit une ville où l’on reste ! Il nous apparaît que d’autre choix sont à faire et qu’une autre ambition pour Metz est à faire valoir. Nous demandons un vote séparé pour les festivals présentés.

* Nuit blanche est une manifestation artistique annuelle qui se tient pendant toute une nuit. Typiquement, elle propose gratuitement l’ouverture au public de musées, d’institutions culturelles et d’autres espaces publics ou privés, et utilise ces lieux pour présenter des installations ou des performances artistiques. Le principe d’une telle manifestation existe depuis de nombreuses années, notamment dans les pays nordiques. Toutefois, dans sa forme actuelle, le concept a été initié en 2002 à Paris, en France, et reproduit ensuite dans de nombreuses villes, comme Rome, Montréal, Toronto, Bruxelles, Madrid, Lima ou Leeds.


portrait_thomas
Bérengère Thomas
Conseiller municipal de Metz
Quattropole : le Transfrontalier "Maxi Best Of"
Non au monopole du cinéma par Kinépolis à Metz !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :