PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Quattropole : le Transfrontalier « Maxi Best Of »

Intervention de Françoise Grolet lors du conseil municipal du 28 janvier 2016 : Subvention au QuattroPole, réseau transfrontalier de Metz, Sarrebruck, Luxembourg et Trêves.

À quoi sert le QuattroPole ? La question mérite d’être posée, car ne l’oublions pas, c’est une question à 100 000 € !

On peut trouver une réponse dans vos documents : permettre « aux maires et bourgmestres d’entretenir des relations directes de grande qualité, et aux administrations de bâtir des synergies« . Bref, une technostructure politico-associative transfrontalière !

Une de plus ! Car Metz appartient aussi à Tonicités, réseau de 6 villes transfrontalières. À Eurégio, association des villes de la Grande Région. Sans oublier le mammouth de nos relations transfrontalières, la Grande Région : non, pas ACAL ! Je parle du GECT devenu RMPT, qui associe des collectivités françaises, allemandes, belges et le Luxembourg. Et je vous épargnerai SaarLorLux, qui n’est pas tout à fait la même chose… Ce n’est plus un millefeuille, c’est un Maxi Best of de MacDo !Logo QuattroPole

Concrètement, pour QuattroPole, quelle est la plus-value, les retombées économiques de cette structure, notamment pour Metz ? A t’on un bilan du QuattroPole depuis sa création en 2000, avec les centaines de milliers d’euros payés par les contribuables messins, dont il a bénéficié depuis tant d’années ? Même le rapport d’activité 2015 est impossible à obtenir, et ayant été écarté de la représentation messine par vous, M. le Maire, le groupe Front National ne dispose pas d’éléments d’information interne. Il est com

me nos concitoyens, il ne sait toujours pas à quoi ça sert !

Et voilà qu’on nous fait miroiter l’élaboration d’une « Vision d’Avenir », paraît-il une spécialité sarroise. Par des élus, des fonctionnaires, des experts… et un bureau d’études spécialisé puisque semble t’il, on ne sait pas de quoi on parle, c’est édifiant… L’addition pour cette usine à gaz : 30 000 € !
Je ne pourrai pas faute de temps aborder les projets. Mobilité, où Metz est hors compétence et peu crédible, entre la régression côté allemand (TGV Paris-Francfort), l’asphyxie côté luxembourgeois… Développement durable, où on veut faire la leçon à la population…

On va aussi parler de Politique sociale communale, avec « échange d’expériences sur l’intégration des demandeurs d’asile et réfugiés » : de qui se moque-t-on ? Va t’on inviter Mme le maire de Cologne pour faire part de la terrible expérience de sa ville, la nuit du réveillon ?!

francais_allemandM le maire, nous nous demandons encore quelles sont les initiatives concrètes de la municipalité pour renforcer les échanges entre les citoyens des quatre villes. Lorsque le Conseil municipal de Metz a ratifié la « Stratégie Allemagne de la Lorraine », la Ville de Metz s’est engagée, chaque 22 janvier, jour de l’amitié franco-allemande, à organiser une journée à destination du grand public. Le 22 janvier dernier, les Messins n’ont rien vu ! Alors que vous êtes si prompt à communiquer sur la venue de François Hollande et Angela Merkel à Metz…

Quelle ironie de constater ces carences, alors que dans la préparation de la « Stratégie Allemagne de la Lorraine », Metz co-pilotait le groupe de travail « échanges entre citoyens » ! J’ai noté d’ailleurs que le rapport final de ce groupe de travail ne mentionnait nulle part le QuattroPole : c’est dire combien l’engagement sur lequel nous délibérons ne correspond à aucune vision stratégique de Metz !
On nous demande de dépenser avec enthousiasme 100 000 €.

Mais le budget prévisionnel démontre une absence totale de fonds européens, alors que les projets de l’association pourraient être éligibles au programme Interreg V A Grande Région. Pourquoi, depuis des années, faire payer les contribuables messins alors que les fonds européens auraient pu diminuer la facture ? Comment peut-on avoir une volonté de Vision d’Avenir quand on n’est pas en capacité de connaître son propre environnement transfrontalier ?

Dans le même sens, on paye 15 000 € pour des bureaux au sein de la Maison de la Grande Région à Esch-sur-Alzette, alors que le siège de QuattroPole est à Sarrebruck, qui aurait pu l’accueillir dans des locaux municipaux… Gaspillage d’argent public, mais visiblement on ne compte pas à QuattroPole ! Les dépenses du budget prévisionnel s’élèvent à 371 000 € pour 400 000 € de recettes de subvention. Un surplus de 29 000 € alors que le budget 2015 a dégagé un matelas de réserves de 51 000 €, et un excédent au 31/12/15 de 146 000 !

Oui, QuattroPole coûte beaucoup trop cher : 400 000 € pour les quatre villes, c’est 273 SMIC brut mensuels ! Dire que la municipalité n’a pas voulu trouver quelques milliers d’€ (11 000 €) pour soutenir l’école biculturelle Gaston Hoffmann/St Maximin et garder un assistant allemand à plein temps ! Pour contrer la polémique sur la régression de l’enseignement de l’allemand, Najat Vallaud-Belkacem vient de lancer une Stratégie Langues : 1000 écoles primaires supplémentaires enseigneront l’allemand. On n’est pas obligés de croire au chiffre, mais pourquoi Metz ne se porterait-elle pas volontaire pour avoir non pas une école biculturelle, mais toutes ses écoles biculturelles, comme le fait notre partenaire Sarrebruck ?


Il est temps d’être volontaristes, alors que la politique transfrontalière de notre région se retrouve confrontée à la disparition territoriale de la Lorraine, et où Metz subit un grave déclassement. Pourtant, on a entendu ici même vanter, lors des voeux, Metz capitale politique de la région ACAL. Mais qui peut y croire, avec la tenue de quelques réunions par an ? Metz préfecture de département, peut-être, mais Metz sous-préfecture pour la nouvelle région ! À ce propos, je formule le voeu, Monsieur le Maire, que, dès la première séance du Conseil régional dans notre ville, Metz accueille dignement les 167 élus des 10 départements d’ACAL. Lundi dernier, nous avons été reçus par le Maire de Strasbourg. Je ne suggère pas bien entendu d’imiter sa réception à déjeuner sous les ors de l’Hôtel de Hanau, mais de faire valoir l’hospitalité de notre ville avec tous ses atouts à des élus qui la connaissent peut-être mal.

Force est d’admettre l’absence de réflexion comme de volonté politique de la majorité municipale sur les champs transfrontalier et franco-allemand. Il y a une totale contradiction entre l’indigence des résultats et les propos de la majorité municipale qui vante l’Europe. Elle vante en réalité l’Europe technocratique, l’Europe entre élus d’où les citoyens sont absents. Nous ne voulons pas de cette Europe-là, nous voulons pour Metz une coopération sincère et concrète avec nos voisins.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace-Champagne Ardenne-Lorraine
Crèches de Metz : dégradation pour les familles
Festivals : il faut développer le "Made in Metz"
Faîtes le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :