PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Et si les socialistes lisaient les études d’urbanisme qu’ils commandent ?

logo-aguram

Intervention de Françoise Grolet lors du conseil municipal du 30 avril 2015

Le champ d’activité de l’AGURAM évolue avec la réforme territoriale, c’est un chantier supplémentaire qui s’ouvre pour accompagner la construction de ce qu’on peut appeler l’hyper-région ou la grosse région. Il n’y a pas que le préfet préfigurateur alsacien qui va avoir fort à faire, mais chaque niveau de notre organisation administrative ! A défaut de créer de l’activité marchande, le gouvernement a déjà réussi à monter une usine à gaz pour tous, et durable en plus…

Pour descendre d’un échelon, passons à la mise en œuvre par l’Agence du ScoTAM (380 000 habitants). Prenons garde à l’évolution immobilière et commerciale du territoire ! Nous l’avons dit et répété, il y a un grave déséquilibre en ce qui concerne Metz, et les objectifs annoncés donnent le vertige ! « Produire 30 000 logements à l’horizon 2032 » pour loger qui ?

Encore faut-il d’abord « produire » des habitants nouveaux, qu’on ne voit pas trop arriver actuellement, à part l’immigration subie, pour reprendre l’expression de Nicolas Sarkozy !

Concernant la saturation d’offre de logements, à mettre en parallèle avec la saturation d’offre commerciale : commencez par lire attentivement les études commandées à l’AGURAM ! Celle faite en février 2014 sur les tendances du marché local de l’habitat à Metz Métropole diagnostiquait : « Une baisse démographique depuis 2006… qui cohabite avec une croissance continue du parc de logements», avec 10 000 logements vacants !

En passant à l’échelon de l’intercommunalité : on constate qu’il existe déjà un club régional des agences d’urbanisme pour échanger sur le PLUI, alors que le transfert de la compétence urbanisme des communes à Metz Métropole n’est pas encore décidé par les élus, et même très contesté. Il semblerait donc que les dés soient déjà jetés.

Nous serons clairement opposés à l’évolution qu’on nous présente comme inéluctable, et qui consiste à retirer aux conseils municipaux les décisions concernant leur plan local d’urbanisme.

On a vu lors de la réunion préparatoire que les responsables sont soit favorables, soit résignés, alors que les premiers concernés, les maires, sont très réticents à se dessaisir de ce qui fait le sens et le sel de leur mandat.
Même pour nous Ville de Metz, si actuellement l’instruction des permis est déjà faite par Metz Métropole, la décision de signer revient au maire, or nos intérêts et notre vision de l’urbanisme ne sont pas nécessairement ceux de nos voisins. Mais je constate que la volonté de beaucoup d’élus messins est de diluer notre collectivité dans la métropolisation.

Je finirai à l’échelon local, par l’observation que fait l’AGURAM de la mobilité par le plan piéton de la Ville. Il y a beaucoup à faire sur l’itinéraire choisi pour l’étude : Centre-Ville -) Amphithéâtre (et en fait il y aurait surtout à faire dans le sens inverse) qui traverse un quartier très fortement impacté (au plan commercial) par le chantier interminable du Mettis. Son fléchage, à l’issue des travaux, par des panneaux géants n’a pas abouti à rendre l’itinéraire naturel, ni fonctionnel, ni sûr et attrayant, et rien n’incite côté Pompidou à franchir le passage de l’Amphithéâtre pour aborder le centre-ville.
C’est inquiétant pour le coeur de Metz, on va vers un détournement du flux de circulation au seul profit de la zone Amphithéâtre. Nous souhaitons là aussi que l’expertise de l’Aguram soit de bon conseil pour les décideurs.

Palais des congrès : le PS joue au bonneteau avec le budget !
Enseignement de l'allemand menacé : Metz lésée
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
2 commentaires
  1. Je retiens de cette intervention fournie : la bureaucratie galopante, la volonté de déresponsabiliser les maires, qui entraînent une mauvaise adéquation avec les besoins réels : logements, centre-ville.

  2. En effet, que la Municipalité fasse son boulot pour faciliter la vie commerçante : favoriser le commerce indépendant de centre-ville (alors que Muse va le concurrencer) baisse des taxes et impôts (le maire et son équipe avaient créé la taxe sur les enseignes, qui sont « les cravates de commerçants » comme vous disiez), amélioration du stationnement, de la sécurité….
    Tout cela doit être RAPPELÉ !

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :