PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Entre rustinages et mauvaises réalisations, il est temps de repenser les travaux à Metz.


Intervention de Bérangère Thomas au conseil municipal de Metz le 26 janvier 2017 : Programme 2017 de travaux de voirie et déplacements.
Intervention :
Explication de vote :

Peut-on dire « tout ça pour ça » ? Ces travaux de voirie peuvent indigner vu le gaspillage dans le remplacement et le réaménagement. Entre nécessité et fantaisie, le programme d’investissement fait se confronter deux tendances, et surtout se poser la question sur la pertinence de certains projets en particulier. Comme ce forcing à vouloir tisser un lien à coups de réaménagements, pour inciter dans le futur à se rendre vers la zone de l’Amphithéâtre. La fameuse jonction avec le cœur de ville.

Est-on obligé d’en faire tant, pour inciter à la traversée vers le quartier que vous annoncez si prometteur d’activité ?

« La ville va faire intervenir un designer pour travailler sur l’esthétique et l’éclairage » dit un certain M. Cambianica. « Il faut que ça devienne naturel de passer par là », indique M. le maire.

Très sincèrement, l’envie d’aller à l’Amphithéâtre ne dépendra pas de la couleur d’un réverbère ni de la forme d’un dallage.

Il y a des quartiers historiques qui n’ont pas besoin d’en faire tant.

L’avenue Foch et ses immeubles de style, à eux seuls, incitent à la visite.
Aveu de certains, l’amphithéâtre posera bien des problèmes en ce qui concerne l’accès aux véhicules.
Sur-urbanisation, sur-concentration d’activités commerciales, vision dans la démesure de construire, nous verrons demain. La crainte actuelle est que l’on n’anticipe pas assez aujourd’hui, pour laisser aux autres un héritage désastreux.
Pourquoi compliquer, quand il s’agissait de rester modestes et d’anticiper ?
Eh oui, la circulation ! C’est maintenant qu’on parle de santé, de cadre de vie, qu’on a l’alerte rouge, des alertes pollution, et surtout que dans les villes, il faut prendre des mesures drastiques.
Prenons l’exemple de Paris, où les enfants restent confinés à l’intérieur durant la récréation.

« La critique est toujours facile » dira-t-on, mais certains aménagements et rénovations laissent sceptiques. En cause : la mauvaise qualité des matériaux ou une conception inappropriée, et côté esthétique c’est bien discutable. Certes on dit toujours « tous les goûts sont dans la nature », mais c’est bien cela qui manque : de la nature, et non de l’artifice.

Le patchwork des rues du centre piétonnier en est un bon exemple. A force de concepts, on oublie avant tout qu’il s’agit de déambuler sur du revêtement qui doit tenir sous nos climats ; surtout en ayant inventé une voie mixte où vélos, piétons, bus, voitures, motos doivent se côtoyer…

 

Le nouveau dallage rue Serpenoise : à peine posé, déjà abîmé et descellé !

Il est évident que la chaussée s’abîme beaucoup plus qu’elle ne peut l’être avec des chaussées qui sont dédiées à certains passages de véhicules de différents poids, de vélos, de piétons. Je parlerais même pour l’ironie de valises. Imaginez vous, allant à la gare, et être obligé de transporter une valise sur les pavés : proche du parcours du combattant !

Alors rebouchage de trous, rustinage de la chaussée, trottoirs qui s’effritent, affaissement de chaussée… Les aménagements les plus récents montrent un état de vieillissement prématuré inquiétant.

Vous vous vantez d’avoir fait la ville aux 100 travaux, Hercule n’en a fait que 12.
Mais le présent est là, surtout quand on parle d’accessibilité, de cadre de vie. Il y a des travaux qui demandent vraiment une autre réflexion.
On ne peut pas s’entêter à toujours garder le même cap quand on a des icebergs qui se présentent en face de nous. Beaucoup de choses doivent être rediscutées, être réadaptées, il y a des aménagements dont les premiers concernés sont les riverains.
Je ne citerai pas une certaine problématique (le Quai du Rimport) parce qu’à priori cela concerne Metz-Métropole, mais il y a tout de même de nos jours un gros problème au niveau de la circulation automobile.

Je ne vais pas refaire l’historique mais le constat est là. En ayant dédié une voie à un transport bien identifié on a gêné l’accès – notamment vers l’autoroute – de certaines voies, et effectivement, il y a un transfert de circulation qui fait qu’on crée des points noirs là où a priori, il n’y en avait pas.

Restons dans la simplicité, commençons par observer. Cela éviterait cette impression de travaux à tout prix, au détriment de l’observation et de la pratique.


portrait_thomas
Bérangère Thomas
Conseiller municipal de Metz
Fiasco de la piscine Lothaire : pas un centime pour le contribuable, vraiment ?
Le centre commercial XXXL Muse continue d’avaler le centre-ville de Metz
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :