PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

3° tour des élections à Metz-Métropole : et c’est reparti pour 6 ans…

Cette troisième mi-temps des élections municipales s’est déroulée dans la discrétion. Ce lundi 14 avril 2014, seuls les élus JLBconcernés, les passionnés de la chose publique, et les citoyens avertis par la taille de leur bulletin de vote, savaient que tous les maires de Metz Métropole ainsi qu’un certain nombre de conseillers municipaux des grandes villes allaient élire le Président de l’intercommunalité.

Les citoyens de l’agglomération, eux, sont déjà retournés dans la vraie vie, celle où l’on ne peut pas dépenser plus que l’on gagne, celle où l’on doit tenir ses engagements, celle où avant de faire la fête, on s’assure d’avoir réglé ses factures et donné à manger à toute la famille.

Pendant ce temps, Jean-Luc Bohl, maire de Montigny-Les-Metz, et Dominique Gros, maire de Metz, s’affrontaient. Après avoir cogéré main dans la main Metz-Métropole pendant 6 ans, portant donc le poids du même bilan, chacun faisait aux grands électeurs le coup du : « Je vous ai compris ! »

« Intelligence collective » pour l’un, « gouvernance partagée » pour l’autre…

« Pacte financier » pour le premier, « finances maîtrisées » pour le second…

On a vu en un mandat ce qu’ils entendaient par là : 1 million d’euros de dettes en 2007, 130 millions en 2012 et au moins 180 millions en 2013… Tout cela pour imposer un nouveau transport collectif surdimensionné qui ne dessert que 25% des habitants de l’agglomération, ou pour engloutir des millions d’euros dans des chantiers en panne (comme la ZAC de l’Amphithéâtre).

Aujourd’hui, la faillite de l’Etat semble enfin claire pour eux : sans dotations en hausse, à nous les « choix douloureux » (Bohl), les « années difficiles » (Gros), « l’augumentation inéluctable de la fiscalité » (Zimmermann).

Et que croyez-vous qu’ils proposent l’un comme l’autre ? De nouveaux gouffres ! Après Mettis : Mettis 2, du sud au nord ! Le Palais des Congrès pour tous ! Et, tout en proclamant leur capacité d’écoute et de partage, après les conteneurs à ordures ménagères imposés par Jean-Luc Bohl aux Montigniens, Dominique Gros évoque une nouvelle taxe (dite par antiphrase « taxe incitative », au poids ou au volume).

2014-04-14C_candidature_presidence_Metz_MetropoleJ’ai annoncé ma candidature à la présidence de Metz-Métropole pour lancer un signal à ces grands élus sans aucune imagination qui ne savent que taxer, imposer, s’endetter, pour financer des lubies improductives. Et qui ont retiré des projets structurants de l’agglomération, le Mont Saint Quentin, poumon vert, cher au cœur des Messins, au fort potentiel touristique.

Au résultat du vote à bulletin secret, ma candidature a obtenu, en plus des 3 conseillers issus du groupe FN de Metz et de celui de Montigny-les-Metz, le soutien d’un esprit indépendant. L’annonce de cette 5e voix a semé un certain trouble dans l’assemblée… Il y aura désormais à Metz-Métropole des élus libres qui auront le courage de s’exprimer (*).
Devançant largement le maire socialiste dont le groupe a dû digérer cette défaite, Jean-Luc Bohl a fait – le temps d’un vote – le plein de ses voix ; mais on sait combien l’union est un combat dans ce camp pétri de discordes… Les contempteurs d’hier seront-ils récompensés samedi 26 avril, avec l’élection des vice-présidents et des conseillers délégués ? Pour nous, 6 années s’ouvrent, où nous exerceront un mandat vigilant au service de nos concitoyens.

Françoise Grolet


* Nous seuls avons voté contre la proposition de déléguer au Président la passation de marchés publics jusqu’à 500 000 €, et d’avenants jusqu’à 150 000 € et 15% du marché initial. Cette clause doit être plus qu’usée par son utilisation à outrance pour le chantier Mettis. Ces montants sont sans doute banals pour certains (surtout s’ils ne sortent pas de leur poche)… pas pour nous !
Justement, le point 8 demandait d’entériner une nouvelle enveloppe de 78 000 € (marché initial de 1 556 743 €), pour la réalisation d’espaces verts aux abords du Mettis. Pauvres Messins qui croyaient encore que grâce au Mettis, la ville était déjà devenue plus verte depuis l’avènement des socialistes.

Un déni de démocratie au Conseil municipal de Metz
Françoise Grolet invitée de l'émission "Pour ou Contre" sur LOR'FM le 14 avril 2014
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :