PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Budget 2017, une explosion de la dette : +351 % depuis 2008 !

iceberg

Intervention de Françoise Grolet au conseil municipal de Metz le 24 novembre 2016 : Débat d’Orientation Budgétaire 2017.

Monsieur le Maire,
Vers quel budget nous orientez vous ? Ou plutôt, dans quelle galère nous embarquez vous ! En continuant de faire écoper par le contribuable les fuites dues aux décisions passées, avec votre co-capitaine de Metz Métropole, et en gardant le cap droit sur l’iceberg ?

Je n’en veux pour preuve que ce que retiendra un lecteur distrait du Républicain Lorrain : « Metz emprunte plus pour investir plus ». Vraiment ? Metz emprunte de plus en plus, en effet (10,3 M€ en 2015, 16,6 M€ en 2016, 22,3 M€ pour 2017) mais il n’y a rien de nouveau, c’est toujours pour financer votre très cher Palais des Congrès, après avoir laissé Metz Métropole exploser ses capacités d’endettement pour votre très cher Mettis !

Et Metz empruntera aussi pour financer ses investissements courants et indispensables, parce qu’il n’y a plus de marge de manoeuvre, le budget étant asphyxié par les charges de fonctionnements accumulées par vos choix passés.

Bref, vous allez continuer de vivre au dessus de nos moyens. Et concernant la baisse des dotations d’Etat, c’est plutôt savoureux d’entendre le maire de Metz nous dire : « Vous avez aimé le plan d’austérité Hollande ? Vous allez adorer l’austérité version Fillon / Juppé ! » Cela vous donne des cauchemars, je peux comprendre ! Mais franchement, Monsieur le Maire, les Français font certainement bien plus de cauchemars. Il est à prévoir que l’effet de mode Fillon va se tasser – je n’ose dire « l’effet de nouveauté » s’agissant de l’ex-premier ministre de tout le quinquennat Sarkozy ! – Et les Français se rendront compte que pour finir ce cauchemar, il faut vraiment changer de politique.

Vous mettez donc le paquet sur le « Palais des Congrès ». Sur l’Amphithéâtre, une concentration d’annonces, de communications, d’inaugurations, autour des constructions, La différence de traitement est symptomatique avec l’autre investissement qui est listé : l’Agora de la Patrotte est en panne.

Tout le monde s’étonne dans le quartier : le chantier de la médiathèque-centre social, annoncé en février comme devant finir à l’automne 2017 est à l’arrêt depuis plusieurs mois. Problème de financement ?
Fallait-il communiquer depuis si longtemps (c’est une promesses qui date de 2008, tout de même) ? Ah ça, la pose de la première pierre, le pique nique citoyen et la fête des cultures ont bien eu lieu, vous y aviez même présenté une webcam reliée au site internet de la ville pour suivre le chantier, et depuis ? La webcam a été retirée de metz.fr, circulez y a rien à voir !

En réalité, on en restera aux feux de voiture et de poubelles, aux rodéos sur les voies du Mettis, et aux activités sociales et culturelles de quartier hébergées dans des locaux dégradés. Et pourtant les habitants payent les impôts locaux d’une zone qualifiée de résidentielle.

On conclut que le bouclage du budget (+ de 11 millions d’euros) a été compliqué. Vous avez choisi un équipement très cher, trop cher, les frais de fonctionnement seront conséquents, et il est de plus en plus difficile de convaincre ce fameux millefeuille de co-financeurs dont vous attendiez beaucoup, le département de Moselle en premier. Au final, Metz payera plus de 5 millions d’euros !

Je reviens au lecteur rapide du RL d’hier : il pourrait se laisser intoxiquer par un énorme enfumage, je cite « la Ville refuse de voter une hausse des impôts locaux, et ce pour la 7ème année consécutive, savoure le maire ». Dites plutôt une hausse des taux, parce que les impôts, vous les avez bel et bien augmentés ! Le contribuable, lui, n’a pas la mémoire courte, croyez moi. Il se souvient que l’an dernier, au détour du Conseil de septembre, la majorité socialiste n’a pas refusé de voter 991 000 € de ponction fiscale supplémentaire, par des modifications d’abattements sur la taxe d’habitation pour les foyers, + une suppression d’exonération de Taxe foncière, + une augmentation au maximum légal de la Taxe sur l’électricité (TCCFE).

Et le contribuable est conscient que lui, ses enfants, ses petits enfants, rembourseront les emprunts que la Ville ne refuse pas de voter sur 15 ou 20 ans. La dette est jeune, on en est à 2043 pour l’extinction de la dette ! Au Débat d’orientation budgétaire pour 2015, c’était 2034 : en 2 ans on prend + 9 ans !

Vous nous disiez l’an dernier que le taux d’endettement par habitant était trèèèès inférieur à la moyenne de la strate, vous répétez la même chose cette année. Mais vous faites votre possible pour la rejoindre : partant de 98€/habitant en 2008, on était à 341€/habitant l’an dernier, pour arriver à 424 € au nouveau budget, soit une augmentation de + 24,3% en un an !

Je passe sur le plan d’économies (ANCF an 2), sur lequel il n’a pas été possible à l’opposition d’obtenir un état et des montants précis. Un problème d’affichage ?

Vous allez donc continuer la gestion facile en laissant filer l’endettement, à la socialiste, mais pas seulement puisque c’est la même politique à Metz Métropole ! Nous avons voté contre le budget 2016. Et on ne peut nier à notre groupe le mérite d’avoir été cohérents pendant toute l’année budgétaire, puisque nous avons fait des choix parmi vos propositions : nous avons soutenu celles qui vont dans le bon sens, et voté contre les dépenses excessives, inutiles, hors compétence, voire pour certaines néfastes. C’est un parti pris exigeant, qui nous rapproche du quotidien et des attentes de nos compatriotes.
Pour éviter au Budget Primitif 2017 cette explosion de l’endettement, nous demandons de passer toutes les dépenses à ces cribles. Ecoutez un peu votre opposition, Monsieur le Maire, ne la considérez pas comm des développeurs de psychose fiscale anxiogène, ne traitez pas ce Conseil comme une chambre d’enregistrement, les finances de la ville ne s’en porteront que mieux et nos concitoyens aussi.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Mécénat : 300 € ! Comment la ville qui prétend faire des économies en est-elle arrivée là.
Les femmes, premières victimes de la politique socialiste.
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :