PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Vote du budget 2016 à Metz : respectez nos électeurs !

Affiche_Florian_PHILIPPOT-1Au Conseil municipal du 17 décembre 2015 décidant du Budget 2016 (pour un montant total de 208 millions 954 493 euros) , après l’examen des augmentations d’impôts et des coupes budgétaires , le débat s’est conclu par des explications de vote. 

Françoise GROLET est intervenue au nom du groupe Front National RBM : 

À ce Conseil, comme lundi dernier à celui de Metz-Métropole, nous avons beaucoup entendu les orateurs parler du Front National et des élections régionales : étonnant… J’aurais envie de conclure : c’est la vertu, c’est la pédagogie du vote Front National !

Des élus disant « faisons notre examen de conscience » « répondons à la souffrance sociale » « attention aux hausses d’impôt », etc… c’est bien… mais rien n’a changé, et leur motivation principale, comme on vient de l’entendre, est : « empêcher la montée des extrêmes » !

Mais qui peut encore croire (je parle de nos concitoyens, pas du petit monde public qui fait beaucoup de bruit) qui peut encore insinuer que 6 millions 800 000 Français (comme 790 000 Lorrains, Champenois, Ardennais et Alsaciens au second tour, et comme 9800 Messins) seraient des extrémistes, ou pire, des benêts inconscients, alors qu’ils ont exprimé un vote d’espoir en choisissant une force nouvelle ! Vous réagissez comme si le Front National n’était pas arrivé en tête à Metz au premier tour des élections et si le PS n’était pas en miettes ! Les rageux ne sont pas là où on croit…

Pour expliquer notre vote, je reprendrai vos affirmations.
« Recours à l’emprunt mesuré » ? c’est faux ! D’ailleurs, les intérêts de la dette augmentent de + 9,19% soit + 111 000 €.

« Taux d’imposition inchangé » ? C’est de l’enfumage, quand les bases augmentent, et que vous avez alourdi l’impôt de 950 000 € il y a trois mois en diminuant les abattements… Seul un journaliste de France 2 peut y croire !

« Moyens consacrés à la solidarité naturellement maintenus » : c’est faux avec la coupe budgétaire sur le CCAS !

Pour ce qui est de votre fameux Plan d’Adaptation au Nouveau Contexte Financier, pour lequel un acronyme a même été créé… c’est tout l’art du paquet cadeau avec l’ANCF ! Qualifier ce réflexe d’économies de « nouveau » est révélateur, et pour le moins malvenu pour ceux qui nous écoutent : nouveau, pour vous ! pour les collectivités qui ont laissé filer la dépense publique ! pour les gouvernements qui n’ont pas hésité depuis des décennies à nous endetter au delà du supportable ! Mais les économies, ça n’a rien de nouveau pour nos concitoyens.

Nous ne voterons pas contre le principe de faire des économies, car il est sain, et cela représente un réel effort pour chaque service de la Ville.

Mais avant de dépenser moins, il s’agit d’abord de dépenser juste ! Les économies sur le fonctionnement de la Ville ont leur limites, sauf à dégrader les conditions de travail de nos agents, sauf à réduire la qualité du service public, et là, nous plaiderons pour moins de dispersion, de financements croisés, pour une priorité accordée aux domaines de compétence municipale. Il y a des actions importantes en soi, mais dont la municipalité n’a pas la responsabilité, nous devons laisser agir la collectivité compétente.

C’est aussi les investissements qu’il faut revoir : la moitié de l’investissement consiste en équipements dits « d’attractivité », mais pour vous, c’est le futur Palais des Congrès, encore un pari plus que risqué ! En revanche, il est révélateur que vous mettiez dans les « équipements d’avenir » le début de la rénovation du plateau piétonnier, alors que pour l’hyper-centre de Metz, c’est clairement, et depuis longtemps, l’entretien qui a manqué. Enfin, pour TCRM Blida, il aurait fallu inverser l’ordre des priorités, car c’est bien le volet « incubation entrepreneuriale » avec Lor’nTech, qui est un investissement d’avenir, avant l’espace de création artistique (une structure culturelle de plus à entretenir !).

Pour tous ces choix et priorités que nous ne partageons pas, Monsieur le Maire, nous voterons contre ce budget. Et nous aurons l’esprit de responsabilité, au cours de l’exercice budgétaire, de voter aussi contre certaines de ses déclinaisons, car il est trop facile pour l’opposition d’afficher des postures politiques lors du vote du budget, sans avoir le courage d’en assumer concrètement les conséquences. Pour notre part, nous croyons que gouverner, c’est choisir.

francoise_groletFrançoise GROLET

Présidente du groupe Front National RBM au Conseil municipal de Metz

Un partenariat de belles paroles : le commerce messin mérite plus !
Budget 2016 Metz : + pour la culture, - pour l'action sociale
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :