PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Verlaine : l’UMP défend le communautarisme à tout prix

Subvention refusée à l’association Verlaine de Metz

Au Conseil municipal du 26 février 2015 diverses subventions à des associations culturelles étaient proposées pour un montant de 90 000 €. 1 000 € devaient être attribués aux « Amis de Verlaine ». Après avoir sauvé de la disparition en 2011 la maison natale de Paul Verlaine (2 rue Haute-Pierre à Metz), cette association fait vivre la mémoire de l’illustre poète français, lorrain et messin, et elle participe à l’animation de la vie littéraire locale.

C’était sans compter sur la hargne de Martine Nicolas, élue UMP, contre une élue du groupe Rassemblement Bleu marine pour Metz, par ailleurs présidente-fondatrice de l’Association : Bérangère Thomas. Celle-ci avait quitté la salle pour la délibération et le vote, en respect du Code des Collectivités Territoriales. L’élue UMP en profita pour l’accuser d’avoir, pendant la campagne des élections municipales, envoyé un tract du Front National au titre de l’association, et en utilisant son listing d’adhérents.

L’élue UMP ajoute l’accusation aussi mesquine que fausse de ne pas avoir dit MERCI, pour leurs soutiens financiers à elle-même, à la Ville (PS), au Conseil général (UDI) et à la députée UMP M-J Zimmerman : « comme quoi l’UMPS est utile » ose Mme Nicolas !

Rappelons que cet argent ne provient pas du portefeuille des élus ou de leurs partis, mais des impôts des contribuables. Et que ces subventions et aides (qui ont été fort utilement dépensées) ne profitent aucunement à l’élue FN mais à une maison d’écrivain unique en Lorraine ! Les contributeurs (le principal étant un mécène privé) ont été remerciés lors d’une réunion à leur attention.

Le maire de Metz, qui se plaint aussi de ne pas avoir été remercié (c’est faux :Voir le site des Amis de Verlaines’est dit « troublé » par ces accusations et en profite pour retirer la subvention en attente des preuves apportées par Martine Nicolas, tout en préjugeant : « elle dit certainement la vérité, comme tout le monde ici ».

NON Monsieur le Maire, il ne peut y avoir qu’une vérité, et vous n’avez pas laissé Bérangère Thomas l’exprimer ! Contestant formellement ces accusations d’avoir véhiculé aux adhérents de l’Association un message politique, Bérangère Thomas proteste contre cet amalgame et entend porter plainte pour diffamation. Jamais elle ne s’est livrée à un tel mélange des genres, et ce n’est pas elle qui envoie les mailings de l’association.

Voilà la vérité : 

Extrait du Républicain Lorrain 01/03/2015

Extrait du Républicain Lorrain 01/03/2015

Cet opprobre jeté contre la présidente irréprochable d’une association tout aussi irréprochable, Martine Nicolas l’explique « compte tenu des propos tenus par Mme Grolet en début de séance ». L’élue FN avait dénoncé le soutien et les subventions de la Municipalité à une association sportive communautariste organisant une école coranique dans les locaux du club. http://pourmetz.com/une-ecole-coranique-dans-une-association-subventionnee-metz/

Martine Nicolas serait-elle en contradiction avec sa présidente Marie-Jo Zimmermann, qui « découvre » dans la tribune de son groupe (Metz- Mag de mars 2015) que le communautarisme doit être combattu, et que les banlieues reçoivent trop d’argent public ? Double langage qui colle bien avec l’agenda électoral (élection en vue à Metz 3), alors que les élus UMP-UDI-centre votent toujours toutes ces subventions avec les socialistes ! 

D’un communautarisme à l’autre, Martine Nicolas, candidate également aux élections départementales, invoque dans sa diatribe l’association Couleurs Gaies dont Françoise Grolet avait rappelé les dérives politiques anti FN lors de la gay pride http://pourmetz.com/communique-couleurs-gaies-association-politisee-multi-subventionnee/.

Que penseront les électeurs de l’UMP et du Centre des incohérences de leurs élus main dans la main avec les socialistes ? Et que penseront les Messins de ces comportements politiciens à rebours de l’intérêt de Metz, de son patrimoine culturel et littéraire, de son animation touristique ?

Sans préjuger d’une procédure judiciaire pour faire condamner ces accusations infâmantes, nous demandons à Dominique Gros, Maire de Metz, de corriger l’injustice commise en son Conseil, en remettant à l’ordre du jour l’attribution de cette subvention aux Amis de Verlaine, lors du Conseil municipal du 26 mars 2015.

Françoise Grolet Présidente du groupe Rassemblement Bleu Marine pour Metz

"Ma ville réinventée"... ou Metz tape-à-l'oeil des socialistes
Dominique Gros est-il une chance durable pour les Messins ?
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 commentaire
  1. Madame Nicolas ferait mieux de se soucier des dérives dans son propre parti UMP local avec des preuves irréfutables. Un de ses collègues UMP, que je ne nommerai pas, candidat aux départementales dans un canton de Metz, a tout de même été condamné en 2011 et 2013 pour emplois fictifs au sein d’une association d’aide aux personnes âgées dont il a été le président. On peut retrouver facilement dans les médias les chefs d’accusations et ses condamnations. En outre il a constitué des fichiers informatiques « sympathisants UMP » chez des personnes âgées. A l’UMP on viole allègrement la loi « Informatique et Liberté », alors pourquoi Madame Nicolas semble-t-elle traumatisée parce qu’une élue FN, présidente d’association, a mis le nom du poète dans son mail personnel ? Si elle avait ajouté le nom de la ville de Metz comme conseillère municipale, le maire de Metz l’aurait-il attaqué en justice ? N’a-t-on plus le droit de mettre ce que l’on veut à son adresse mail personnelle ? C’est un comble et c’est complètement ridicule d’en arriver à de telles allégations qui ne tiennent pas la route. Ce qui est moins comique, c’est lorsque le député UMP accusé doit 370 000 euros de dommages et intérêts à l’association d’aide aux personnes âgées, celle-ci n’avait même plus les moyens de payer ses 2 000 salariés. En plus de constitution de fichiers illégaux, il aurait imprimé plus de 600 000 tracts aux bons soins de l’atelier de reprographie de l’association. Cela lui a valu 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison avec sursis en plus des dommages.

    Comme Madame Nicolas a ouvert la boîte de Pandore à quelques jours des élections départementales en fabulant avec des propos totalement infondés, regardons d’un peu plus près ce qui se pratique dans son propre camp. Si j’avais été à sa place, j’aurais eu l’intelligence de faire profil bas. Les électeurs doivent être avertis des manœuvres locales de l’UMP à Metz avec le silence complice des autres membres : faites ce que je dis, pas ce que je fais.

    La justice n’a pas condamné ce prévenu à l’inéligibilité, laissant juges les électeurs. Alors exprimons-nous ! Il est temps de décider de son avenir politique, voire de celui des autres candidats du parti qu’il a sali et qu’ils approuvent par leur silence.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :