PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Transfert de l’urbanisme à la métropole : fin d’un pouvoir essentiel du maire

Intervention de Françoise Grolet au Conseil municipal du 21 décembre 2017 : Transfert de la compétence en matière de Plan Local d’Urbanisme (PLU) à la Métropole

Cela peut sembler encore lointain, mais mi 2019, quand sera adopté le PLU communautaire, ce sera la fin d’un pouvoir essentiel du maire.

Ce document est en effet le fondement de la planification de l’utilisation de l’espace communal.

En 2015, une réunion sur le thème du PLUi (intercommunal), visant à convaincre les maires, avait révélé le désaccord d’un grand nombre. Maintenant, le soi-disant « sens de l’histoire » est brandi pour présenter cette évolution comme inexorable…

Comme je l’ai souligné lundi, la résignation prend le dessus, comme souvent à Metz Métropole. Je ne pensais pas que ce serait si voyant… au point que le journaliste du RL en ferait un article : les maires jouent la politique de la chaise vide, faute de pouvoir s’exprimer librement comme l’opposition. Peut-être dictature molle, mais dictature tout de même ! Et c’est la presse qui le remarque, pas seulement les ringards et grincheux de l’opposition caricaturés par M. Darbois.

Quelques limites ont cependant été apportées : le droit de préemption urbaine peut être délégué aux communes, comme la taxe d’aménagement. Le maire reste l’autorité qui signe les actes d’urbanisme (lesquels étaient déjà instruits par l’agglomération).

Quant aux risques de dérives, je rappelle l’interpellation du Président (au conseil de lundi dernier) par l’un de vos adjoints reprochant 20 (vingt !) nouvelles embauches à Metz Métropole… Cela fait longtemps que nous le disons !

Vous même avez dit, Monsieur le Maire : « Ce qu’on a fait est tellement dur qu’il est impensable qu’il y ait du laxisme par ailleurs. On doit être vigilants pour ne pas avoir de critiques ».

M Bohl n’a pris aucun engagement, au contraire il a déclaré que « les moyens transmis par les communes ne sont pas toujours à la hauteur des besoins et de exigences de ces mêmes communes ».

C’est le monde à l’envers, un socialiste incite un libéral à la rigueur ?!

Cette dérive est hélas classique, chaque collectivité qui prend une compétence dit que les moyens transférés sont insuffisants… donc augmente ces moyens… donc augmente les impôts et la dette. Nous serons vigilants sur ces dérapages à Metz Métropole !


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
L’hôpital historique Bon Secours livré à la promotion immobilière, parkings compris
Vote du Budget 2018 : les prestidigitateurs de la Ville de Metz ont encore frappé
Faites le Savoir Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :