PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Hôtel de Metz-Métropole : le chantier de trop

170px-Metz_Métropole_logo_2009Après le très cher Mettis qui a plongé les comptes de Metz-Métropole dans le rouge… Après le  Palais des Congrès imposé contre l’avis de la moitié des maires de l’agglomération… Et malgré l’accueil très réticent de la volonté de mutualisation des services entre la métropole et ses communes membres (réunion du 08/12/14)…, les dirigeants de Metz-Métropole continuent de vivre au dessus de nos moyens !

IMG_8984Lundi 30 mars 2015, les 44 conseils municipaux, réunis au Centre des Congrès, se sont vu présenter comme urgent et indispensable le transfert de leur compétence Urbanisme à la Métropole, sous forme de Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI). La fracture est clairement perceptible entre la présidence et les maires qui, une nouvelle fois, ont été nombreux à dire leur défiance envers l’appétit de pouvoir de l’Agglomération et de sa ville-centre, et exprimer leur souhait de garder cette compétence clé pour l’identité de chaque commune.

Et voilà qu’aujourd’hui, les citoyens apprennent dans le Républicain Lorrain que Metz-Métropole veut se construire un nouveau siège à 23 millions !

 

Son président aurait visiblement préféré contrôler cette information, qui circule depuis quelques temps… Jean-Luc Bohl est donc bien conscient de l’indécence de ce projet inopportun, à deux semaines du vote d’un budget de survie financière, caractérisé par une recherche forcenée d’économies sur le dos des usagers.

Rendez-vous le 13 avril, pour un débat budgétaire à haut risque !

Françoise GROLET

Conseiller municipal de Metz

Conseiller communautaire de Metz-Métropole


Point sur le futur siège et l’avenir de Metz-Métropole :

Le siège actuel (Harmony Park au Technopole) est loué pour 950 000 € / an. On atteint 1,5 million par an avec les loyers de certains services et les agences satellites AGURAM et Metz-Métropole Développement (MMD), installés sur d’autres sites, faute de place.

Fin 2014, a été évoqué le projet de construction d’un Hôtel de Communauté. Si les loyers payés par Metz-Métropole étaient remplacés par des annuités d’emprunt sur 25 ans, il « suffirait d’emprunter » 18 à 19 millions d’euros pour devenir propriétaire du siège. Ce raisonnement pèche par aveuglement sur notre capacité d’investissement. On comprend mieux pourquoi Jean-Luc Bohl, qui se qualifie abusivement de « bon père de famille » (Républicain Lorrain du 31 mars 2015), disait lors du débat d’orientation budgétaire que 2015 serait « l’année de tous les dangers » !

La nature ayant horreur du vide, les dirigeants de l’Agglomération ne manquent pas de projets pour remplir les surfaces supplémentaires qu’ils veulent s’offrir : grignotage de la souveraineté des communes-membres, extension de l’agglomération par l’inclusion forcée de communes ou intercommunalités, pour aboutir au terme de leurs ambitions : la dissolution dans un grand magma impersonnel et éloigné des citoyens. « Metz l’arrogante » semble prendre plaisir à écraser ses voisins. Richard Lioger, adjoint au maire de Metz exhortait hier les élus : « Etre un élu de la République, c’est penser à son propre dépassement ». Les maires des communes plus modestes, eux, pensent moins à laisser une trace d’eux-mêmes qu’à leurs concitoyens réclamant proximité et modération fiscale !

Une autre voie est possible :

restreindre les transferts de compétence aux domaines où la mutualisation est bénéfique,

se recentrer sur les responsabilités propres de l’Agglomération en laissant agir les autres échelons territoriaux dans leur domaine,

déterminer des priorités dans l’action communautaire : pour prendre l’exemple du transfert de compétence urbanisme par les communes, le financement de la mise en conformité avec la loi ALUR des plans d’urbanisation de toutes les communes s’élève à 1 million d’euros ; comme l’a rappelé un maire hier, cela ne coûtera pas plus cher qu’un unique bus Mettis ! La préservation de l’art de vivre de chaque commune le vaut bien !

« Nous avions la faculté d’être nous-mêmes, on veut extraire tout le sel de la fonction de maire… » a regretté l’un d’eux.

Budget 2015 : du Palais des Congrès...au Palais de Metz-Métropole
Le FN, premier opposant au PS, confirme son implantation à Metz
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
2 commentaires
  1. La dette coûtera combien par an ?

  2. Et voila ça continue les dérives du maire ,la halle vas peut être fermer c’est porte a Metz donc encore du monde sur le carreau et eux ce construire un autre bâtiment couteux ,comme le nouveau palais des congrées .
    beaucoup de casserole le ps

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :