PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Projet Amazon à Frescaty, prenons en compte l’avenir de nos concitoyens

Couverture Dossier de création de la ZAC Pointe Sud Frescaty

Création de la ZAC Pointe Sud de Frescaty / Conseil de Metz Métropole 22/10/ 2018 : intervention de Françoise Grolet


Il s’agit de créer une ZAC dédiée à la logistique sur la partie sud de l’ancienne base aérienne abandonnée par l’armée sous Nicolas Sarkozy (2500 suppressions d’emplois). La moitié du terrain (19,5 ha) a été achetée par la foncière ARGAN pour son client AMAZON, le géant mondial de la vente en ligne.  Annonce de 800 à 3000 (?!) créations d’emplois (dont une moitié de saisonniers en 3x8h), mais aussi d’un flux de 300 camions et 2100 automobiles.


Vous nous demandez de « décider la création de la ZAC Pointe Sud » et d’ « approuver les mesures d’évitement, de réduction et de compensation annexées à la délibération ». Mais de quelles mesures s’agit-il, pour préparer l’arrivée de la mégaplateforme logistique Amazon…? Je pose encore une fois la question de l’anticipation.

L’interrogation est légitime, vu comment certaines décisions de Metz Métropole sont imposées aux citoyens (ramassage des ordures ménagères… transports publics à Chatel St Germain et environs…). Attendre les levées de boucliers des habitants pour discuter, c’est assez violent comme concertation !

Au dernier conseil, j’ai souligné les lourds impacts du projet, et demandé une prise en compte appropriée. Mes interrogations ont été reçues de façon simpliste et caricaturale. Poser des questions, ce serait être contre le progrès ! Contre la création de 2000 ou 3000 emplois ! Contre les rentrées fiscales attendues – plutôt comique s’agissant d’une multinationale des GAFA !

La question du jour, c’est pourtant bien la création d’une ZAC, et non pas le géant du commerce en ligne Amazon. Parce que sinon, autant vous le dire :  le modèle économique, le modèle social sous-tendus par cette activité ne me font pas du tout rêver. Faire fabriquer par des esclaves à l’autre bout de la planète pour vendre à des chômeurs qui n’ont plus les moyens d’acheter français ? Faire livrer par les multiples transporteurs qui sillonnent nos routes en détruisant l’activité de  La Poste ? Pour moi ce n’est pas le progrès !

Mais revenons aux conditions de création de cette ZAC : je n’ai toujours pas de réponses aux questions factuelles que j’ai posées sur la sécurité et la fluidité du trafic. 

Les avis des différents services de l’Etat que j’ai cités il y a un mois vont à l’appui de mes affirmations :

  • ils déplorent les délais très courts : « impossible de vérifier les hypothèses » (DIREST)
  • ils pointent les insuffisances des études et la sous-estimation des répercussions : « la génération du trafic qui a été retenue est très faible par rapport aux projets équivalents » (CEREMA) qui conclut à une « aggravation significative des conditions de circulation »
  • ils demandent des études plus poussées et des engagements précis  à Amazon (DREAL Mobilités).

J’alerte particulièrement sur une information apportée lors de la concertation des communes d’Augny et Marly. « Afin de limiter au maximum les désagréments autour du projet, obligation de prendre la N431 (rocade) pour rejoindre le réseau autoroutier (A31 et A4) afin de ne pas saturer l’échangeur n°30 de l’A31 ». Autrement dit, les camions d’Amazon intègreront l’autoroute par le sud, en passant par la rocade, où la circulation est déjà dense !  

Plan de situation de l’ancienne BA 128 / Frescaty

Sur les dégradations environnementales, les 200 pages de l’étude d’impact rassurent pas.

  • Le projet DELTA (le nom de code d’AMAZON) vise la certification BREEAM niveau « very good »… Mais il faut savoir que c’est la moins exigeante des certifications environnementales internationales (par rapport à HQE)
  • Accentuation de l’aléas d’inondation dû à l’imperméabilisation à 65% d’un site de 19,5 ha quasi vierge de constructions – Le président continue de me répondre que c’était des pistes d’avion –
  • Aggravation des émissions lumineuses et du bruit sur un site fonctionnant H24 (doublement de l’énergie acoustique selon l’étude IRIS Conseil)
  • Perte de terres agricoles : l’activité supprimée participe à l’équilibre économique des deux exploitants en leur assurant une autonomie alimentaire ou un complément de revenu. La ferme-test que vous installez à côté ne remplacera pas cela !

Conclusion de l’Autorité environnementale (MRAe Grand Est) = projet à revoir !

Il y a 15 jours, la MRAe (ici) doutait encore des chiffres avancés sur l’évolution du trafic routier. Elle demandait plus de mesures concrètes : les aménagements nécessaires (transports en commun et équipements routiers) doivent être précisés. C’est exactement ce que je demande ! 

Une addition salée : pour le contribuable ou pour Amazon ?

Le contribuable va financer l’aménagement direct du site (5,6 millions dont 3 millions € de l’Etat). Mais qui paiera les autres équipements qui s’avèreront indispensables ? Création ou renforcement des voiries, restructuration d’un échangeur autoroutier, résorption des nuisances sonores pour les riverains, c’est un coût énorme ! 

On a su faire participer les sociétés riveraines (Kiabi, Décathlon…) pour 1/3 des travaux (250 000 €) de création d’un giratoire allée des Gravières. Alors que celui-ci risque de profiter d’abord à Amazon. 

Comment va t’on renégocier avec le géant mondial de la vente en ligne, roi de l’embrouille fiscale, qui – entendu en commission – ne voulait même pas payer le terrain..? D’autant que vous communiquez sur la création d’une 3e ligne Mettis.   Là encore qui va payer : encore des emprunts ? Il est indispensable que l’entreprise qui s’installe le finance. 

Nous ne pouvons pas soutenir aveuglément ce projet dont les zones d’ombre sont trop nombreuses. Gouverner, c’est prévoir, et Metz Métropole ne le fait pas assez. Nous ne voterons pas contre puisqu’il s’agit de la création d’une ZAC destinée à des activités économiques, donc des EMPLOIS. Notre territoire en a grand besoin et d’ailleurs, sur l’ensemble du plateau de Frescaty, se développent de beaux projets. Nous nous abstiendrons, attentifs à ce que Metz Métropole sorte d’une vision de court terme pour prendre en compte l’avenir de nos concitoyens. 


LOGIQUE ? Quatre élus de la majorité municipale messine ont voté contre le rapport. On aurait aimé les entendre quand le centre commercial Muse a ouvert à Metz (détruisant des emplois au centre-ville), avec Primark, le géant du textile à bas coût et aux conditions de travail contestables. 

portrait_groletFrançoise Grolet
Élue FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Le maire interpelle Castaner mais donne 10 000 € pour héberger les migrants.
La Semaine : F.Grolet, "incontournable figure de proue du RN à Metz" 
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
3 commentaires
  1. à Madame Grolet, je viens de prendre connaissance de votre échange. Entièrement d’accord avec votre réponse Madame!

    J’espère que vous obtiendrez satisfaction!

  2. Bonjour Mme Grolet, je pense que c’est une opportunité pour Metz , qui remplacerait environ ce que la base comprenait ( 3000 personnes à la belle époque) , il ne faut pas systématiquement être contre tout , économiquement, nous avons besoin de ces emplois ; par contre pas n importe quel prix , je pense que nos responsables vont prévoir une mise en place d’un tel  » monument  » ainsi que les accès et la rotation des véhicules et la rotation des poids-lourd .
    Cordialement
    Chilla Christian

    • Cher monsieur, je vous remercie de votre intervention.
      Vous avez raison, retrouver les emplois perdus est indispensable.
      C’est pourquoi j’ai indiqué que nous n’avons pas été contre le projet de ZAC logistique : au contraire, nous voulons le meilleur pour les habitants. Cela passe par une réalisation respectueuse et raisonnée.
      Vous pensez que nos responsables vont tout prévoir ? Les faits montrent que les responsables de Metz Métropole ne sont pas toujours à l’écoute. Il faut rappeler fermement les points qui sont négligés, c’est ce que j’ai fait, en espérant être écoutée.
      Au plaisir de discuter avec vous, bien cordialement,
      Françoise Grolet

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :