PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Le parc de la Seille rebaptisé  » Jardins Jean-Marie Pelt « 

Intervention de Thierry Gourlot lors du conseil municipal du 28 janvier 2016 : Dénomination des jardins Jean-Marie Pelt.

Parc de la Seille / Jardin Jean-Marie Pelt @promenade.temporelle.free.fr

Parc de la Seille / Jardin Jean-Marie Pelt @promenade.temporelle.free.fr

S’il y a un point ou l’unanimité devrait se faire c’est bien sur celui-ci. En effet il est rare qu’un homme réunisse toutes les tendances du spectre politique autour de lui. En l’occurrence rassembler ce qui est épars tel est le « miracle » du chrétien Jean-Marie Pelt.

Je sais, laïcisme oblige, il n’est pas toujours de bon ton d’invoquer la foi et les principes spirituels qui peuvent animer certains hommes (et femmes bien sûr), politiques, mais terre concordataire cela nous est encore, DIEU MERCI, si j’ose dire, permis.
Il est rappelé dans le rapport le parcours universitaire, la vie télévisuelle et l’œuvre d’écrivain de Jean-Marie Pelt.
Il est dit qu’il appartient à la longue et fragile lignée des semeurs, et qu’il est de ceux qui laissent, dans nos rues comme dans nos cœurs, les graines de l’espérance, c’est naturel pour un botaniste de ce talent.

Indéniablement, Jean-Marie Pelt, apôtre (encore une qualification qui lui va comme un gant), apôtre donc de l’écologie urbaine aura marqué l’histoire de Metz à la fin di 20 siècle.
Il serait d’ailleurs bon de s’inspirer de son exemple lors de la construction de nouveaux quartier tel le chantier des Arènes afin que le « second poumon » de Metz selon certains tienne la comparaison avec le premier.

Depuis sa mort j’ai relus un de ces livres qui m’avait le plus touché.
Il s’agit de «Heureux les simples » paru en 2011, qui nous narre la vie de Saints emblématiques ou appelés peut être à le devenir tel Robert Shumann : « si profondément attachés aux racines culturelles et chrétiennes de la vieille Europe » comme l’écrit l’auteur.

Simple vérité et évidence historique que certains refusent de voir.
Je doute par ailleurs que si Robert Schumann revenait parmi nous aujourd’hui, il retrouverait l’Europe qu’il avait fait naître et à laquelle il rêvait.
Je cite toujours Pelt : « au moment où la politique devient people et ou sa communication devient la préoccupation première d’un homme politique, la vie de Shumann, plaident pour les forces de l’esprit », force de l’esprit auxquelles croyait François Mitterand qui les a invoqué avant de quitter ce monde.
Je reviens à Pelt qui continue : « et lorsque souffle l’esprit, en l’occurrence, l’Esprit Saint, l’arbre porte du fruit en abondance ».

Notre ancien collègue 1er adjoint, toujours dans cet admirable bouquin écrit à juste titre, je cite :  » toutes les enquêtes d’opinion sont unanimes pour constater le pessimisme de notre peuple qui, sur ce point, serait champion du monde. Jamais les humoristes n’ont occupé une telle place et jamais pourtant nous n’avons été aussi moroses. L’accumulation des biens matériels, la consommation boulimique pour ceux qui en ont les moyens ne conduisent pas automatiquement au bonheur « . L’adage que les instituteurs d’autrefois inscrivaient au tableau noir de l’école primaire : « l’argent ne fait pas le bonheur ! » semble bien se confirmer. Y aurait ’il un lien entre la déchristianisation rapide et la démoralisation galopante ? Pourtant nous avons par rapport à la pratique religieuse à laquelle s’adonnait nos ancêtres des biens de remplacement : les arts, la culture, le sport et le jeu, sur Internet ou ailleurs, dans une société où tout est devenu ludique, pour les enfants comme pour les adultes. Malgré tout, la fréquentation assidue des technologies, plus prisée que celles des églises, ne semble pas parvenir à faire remonter la courbe du bonheur en France et ailleurs. Les Allemands disaient : « Etre bien comme Dieu en France ! » Hélas, on ne se sent plus aussi bien chez nous. Et s’il y avait un lien subtil entre le recul de la foi et ce sentiment de vacuité qui envahit tant de nos contemporains ? Tout se passe comme si, malgré la profusion et la confusion qui caractérise notre temps, il nous manquait quelque chose. Mais quoi au juste ? »

J’ajoute que Si l’esprit soufflait partout dans les joutes politiques, tout le monde y gagnerait, surtout si l’humanisme Français hérité des Grecs, des Romains, du Judaïsme et de l’Esprit des Lumières prévalait au lieu d’être hélas parfois remplacé par des obscurantismes et fanatismes divers et variés.

Et cela commence aussi dans cette assemblée par l’écoute, le respect et j’espère le dialogue qui devrait prévaloir entre nous tous qui sommes détenteurs ici d’une parcelle de la représentation du peuple messin dans toute sa diversité.


portrait_gourlot
Thierry Gourlot
Conseiller municipal de Metz
Conseiller régional Alsace-Champagne Ardenne-Lorraine
Non au monopole du cinéma par Kinépolis à Metz !
Cinémas à Metz : le centre-ville encore spolié
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :