PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Le maire refuse la transparence sur la grande Mosquée de Metz

Question orale posée au Conseil municipal du 7 juillet 2016 (suite au refus par le maire d’un débat sur cette question au Conseil municipal de mai)

emplacement-future-grande-mosquee-metz

Le terrain donné par la municipalité de Metz pour la future Grande Mosquée : 1,2 ha, desservi par le Mettis, pour 15 euros par an !

Monsieur le Maire,

Le 31 octobre 2013, le Conseil municipal de Metz votait la mise à disposition, par bail emphytéotique de 99 ans assorti d’un loyer de 15€/an, d’un terrain municipal de 12 000 m2 à l’Union des Associations Cultuelles et Culturelles des Musulmans de Metz (UACM), en vue d’y construire une grande Mosquée.

Lorsque ce projet, évoqué depuis 2008, s’est concrétisé en 2013, il a été clairement précisé que la grande Mosquée de Metz serait autofinancée.
Le président actuel de l’UACM, M. Beller s’y est engagé : « Les financements seront d’ordre privé, aucun groupement ou Etat n’y participera. Nous ne voulons pas d’ingérence dans notre fonctionnement ». « Nous refuserons l’argent de toute forme d’organisation. Il est hors de question qu’une fois la mosquée ouverte, un quelconque mouvement nous impose un imam ».
En réunion de conseil de quartier à la Grange-aux-Bois (09/2013), l’adjoint au Maire J-M Toulouze a affirmé : « On a une garantie sur la transparence du financement, on fera vérifier à tout moment d’où vient l’argent ».

Pourtant, le président de l’UACM a récemment déclaré : « nous comptons (…) sur les Etats du monde arabe qui souhaiteraient nous soutenir ». (Le Républicain Lorrain, 16 mai 2016).
Nous constatons que la réalité de la recherche de fonds par l’UACM contredit son engagement de ne pas collecter de financements pour la Grande mosquée de Metz auprès de pays étrangers.

On sait le lien existant entre l’origine des fonds et la gouvernance des mosquées. Il est urgent de renforcer la lutte contre le communautarisme et de protéger la France contre toute influence fondamentaliste extérieure.

Le problème que nous soulevons a été éludé sans aucune explication lors du Conseil municipal de mai. L’accord entre la Ville de Metz et l’UACM prévoit le dépôt du permis de construire sous trois ans, soit avant le 7 février 2017.

Pour répondre à l’inquiétude sur les ingérences étrangères susceptibles de s’exercer sur le cette structure qui doit bénéficier d’un hébergement par la Ville de Metz, je réitère notre demande d’obtenir dès à présent de l’UACM des explications sur l’origine des fonds de la future grande Mosquée de Metz.


Dominique Gros a répondu qu’il ne ferait rien de plus : il contrôle la situation, et a toute confiance en ce projet. Une fin de non recevoir bien prévisible face à nos inquiétudes !


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Conseil municipal à Metz : cartons rouges
Relations transfrontalières : à défaut d'agir, Metz s'agite !
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
2 commentaires
  1. FUTURE MOSQUEE DE BOULAY ??? ,j’ai remarqué que les travaux du futur « espace cultuel et interculturel » , soit une salle de prière des « travailleurs franco-turcs de Boulay » avaient démarrés (selon permis du 27/02/2015 05709714b0020), soit une superficie constructible de 1428 m2 avec hauteur de 12.90 m. (minaret ?), soit un terrain à ce jour viabilisé, avec très prochainement les fondations qui vont démarrer.

    Soit :
    Architecte NOURANI Remiremont (concepteur de la mosquée Terre St Jean Epinal)
    Bureau d’Etudes MO ALTUNOGLU
    Controle APAVE

    Voilà les principaux arguments que Jacques CORDONNIER (et d’autres …) retenaient dans leurs procédures…:
    * bâtiment non conforme aux traditions architecturales locales : mais cet édifice est dans une zone artisanale ou zone industrielle légère éloignée du centre ville
    * manque de recul par rapport aux bâtiments existants : voir ci-dessus.
    * présence à proximité d’un bâtiment inscrit à l’inventaire des monuments historiques : néant, voir ci dessus.

    Seuls les 2 arguments ci dessous me semblent pouvoir être retenus :
    * hauteur des minarets : sous réserve que les 12.90 m. soit celles du « minaret » ????
    * manque de places de parking pour un lieu de culte destiné à accueillir X personnes : effectivement, vu la taille de la salle en question, on peut prévoir une forte affluence les jours de prière (et les autres) : ce bâtiment est certes dans une Z.A., mais longe la R.Départementale. , qui est le principal axe de liaison Boulay-Metz, très fréquenté (car beaucoup d’usagers ne prennent pas l’autoroute en raison de ses tarifs prohibitifs..).

    Quels sont les recours légaux encore possibles à ce stade ???

    La presse locale indique que le financement est entièrement le fait de « dons privés ». Comment connaitre l’origine de ces dons ? Sont -t-ils « légaux » : associations, organismes étrangers ? J’ai lu plusieurs fois que les « kebbab » servaient entre autres au blanchissement d’argent ??? Une belle somme,vu la taille du bâtiment …Alors que les conseils de fabrique des petites paroisses catholiques n’arrivent plus à émerger financièrement. Quelle sera l’orientation religieuse du futur iman ?

    Il est inutile d’avoir des discours ou des attitudes martiales si on accepte tout, sans même utiliser les possibilités de recours légales .

  2. 15 € pour 1,2 hectare ,cela représente 12,5 € de loyer /an et / hectare ,loin des 120 € de location pour un terrain agricole banal/ C’est donc en CADEAU ,or  » l’Etat ne reconnait ni ne subventionne AUCUNE religion » (Droit commun en France)
    Bien sûr nous sommes en pays concordataire ,MAIS l’Islam N’EST PAS signataire du Concordat ; un avenant à ce Concordat devraot être signé par les représentants des autres religions bénéficiaires (aucun problème) ET par le responsable de la religion musulmane : là ;problème ,ce responsable N’EXISTE PAS…et ,existerait-il ,il devrait accepter que ses imams soient nommés par le Préfet ,un impie …
    Et surtout ,cet avenant devrait être signé par le Président de la République( représentant le Premier Consul ,signataire du Concordat initial) ;ce qui rendrait le Concordat applicable dans toute la France…

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :