PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

A l’écoute des habitants du quartier : FORT MOSELLE – LES ISLES (24/02/2014)

Alors que Dominique Gros s’est vanté ce matin, sur les ondes de France Bleu Lorraine, d’avoir lancé une nouvelle image (défigurée) de Metz, les décisions du conseil de Metz Métropole ont confirmé en fin de journée une politique commune au service des élus de tous bords, délaissant les intérêts des Messins.

Dans ce monde d’autosatisfaction, seule Françoise Grolet reste à l’écoute des vraies questions lors de ses visites de quartier, comme ici à Fort Moselle- Les Isles.

 Françoise Grolet :

Notre campagne a débuté il y a presque un an. Elle nous a permis de rencontrer très tôt les habitants qui nous ont fait part de leurs questions et difficultés. Je peux vous dire que les mêmes problèmes se retrouvent dans tous les quartiers. Le vôtre souffre de l’isolement. Les gens ont le sentiment d’être oubliés. Pourtant, l’histoire nous apprend que votre quartier a joué un rôle déterminant dans la défense de l’État et de Metz : à la demande de Louis XIV, Vauban a visité la ville, déclarant « les autres villes défendent les provinces, Metz défend l’État », rendant ainsi un hommage au fort Moselle et à son hôpital aux 2000 lits.

 La ville de Metz n’est plus défendue aujourd’hui.

Un problème qui pèse actuellement sur les Messins est le nombre impressionnant de (faux) demandeurs d’asile. L’État français est mal défendu, n’a plus de frontières. Des personnes arrivent en permanence dans notre ville, s’installent dans l’illégalité la plus totale, sont relogées dans tous les quartiers : Pontiffroy, le long de la Moselle, dans votre quartier, Bellecroix, Blida, et maintenant des deux côtés de la rue des Alliés. Cet afflux provoque un manque de logements sociaux, engorge les structures d’urgence et les services sociaux. Les demandeurs d’asile passent en priorité devant des Messins qui voient là une injustice grandissante dont ils sont victimes. En visitant ces jours-ci les habitants et commerçants de votre quartier, tous font ce constat, quelles que soient leurs origines. Ils ont investi, travaillent, ont des difficultés, et se sentent injustement traités. Un commerçant d’origine marocaine, déçu de l’UMP et du PS, nous a confié : « je préfère le FN, vous au moins vous êtes francs ! »

Le maire se complaît dans sa bonne gestion supposée, mais passe sous silence l’anticipation d’une réforme des rythmes scolaires ayant coûté la bagatelle de 450 000 €. Il veut plus faire plaisir aux ministres qu’aux familles messines dont le quotidien a été bouleversé. Cette somme aurait pu être employée à d’autres fins plus utiles, notamment améliorer le quotidien des écoles et l’encadrement.

Votre quartier se ressent des effets de la politique des transports, traversé par le Mettis qui accapare un pont, et de l’autre côté par une voie pénétrante sur Metz. Les voies cyclables à double sens suppriment du stationnement, réduisent la largeur des routes et des trottoirs, dérangeant l’accès aux commerces. La circulation rapide multiplie les risques d’accidents rue de Paris.

Nous voulons revenir au bon sens, nous engager à ne pas augmenter les taxes, impôts et emprunts durant toute la durée de notre mandat.

Nous voulons redonner à la ville une police qui assure la sécurité dans toute la ville, assurer la gratuité des transports le samedi et le stationnement gratuit avec des zones bleues pour redynamiser l’activité commerciale en centre ville.

Ces mesures seront financées par des économies sur d’autres postes de dépenses, telle la communication, le train de vie de la mairie, nous choisirons l’attribution de subventions en fonction de l’intérêt des Messins et demanderons un bilan financier de Metz Métropole développement.

Palmarès des maires, le bilan médiocre de Dominique GROS
Réunion de quartier au Sablon, avec Françoise Grolet
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :