PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Réunion de quartier au Sablon, avec Françoise Grolet

Une quarantaine de personnes a fait le déplacement pour écouter Françoise Grolet, soulignant que le bilan du maire sortant pour ce quartier du Sablon n’est pas si valorisant.

D. Gros est fier d’avoir lancé et soutenu la fête des quatre vents. Dans cette action, il s’agit de valoriser l’image et la vie du quartier dans sa diversité, avec l’Afrique du Nord, la Turquie et les gens du voyage. Et les Français ? Sont-ils les grands oubliés ? Pour réaliser cette fête, il aura fallu 8000 euros dont 1500 euros de la mairie. Les quatre vents sont plutôt signe de dispersion qui renvoie les étrangers à leurs origines, alors qu’à l’école on enseigne de moins en moins nos racines, et même, on les dénigre. Cela ne fait qu’attiser les revendications des uns et des autres. Les socialistes savent porter facilement des accusations, mais ce sont eux qui enferment ceux qui sont venus chez nous.

En conséquent, les intérêts du quartier sont laissés à l’abandon : des conteneurs poubelles nauséabonds, des trafics de drogue, l’insécurité qui gagne du terrain. C’est tout ce que j’ai pu observer avec mon équipe lors de notre visite dans ce quartier du Sablon. Lors de notre tractage, nous avons remarqué de nombreuses affiches sur les portes d’entrée des immeubles pour renforcer la sécurité suite à des vols et des dégradations occasionnées par des squatteurs.

Le maire taxeur néglige ses devoirs essentiels. L’équipe municipale ne cesse de nous faire les poches en permanence (PV) alors que des arrêts de bus sont supprimés dans le quartier.

A la limite du quartier du Sablon se trouve la ZAC de l’amphithéâtre. Les constructions sont disparates, de nouveaux logements sont en cours de réalisation, alors que Metz compte 5000 logements libres et des friches militaires qui ne sont toujours pas réhabilitées. Une ZAC en panne et maintenant le maire sortant s’oriente vers le projet pharaonique du palais des congrès, un gouffre de 70 millions d’euros qui fait l’objet de complicités dans le milieu politique messin.

Nos propositions pour Metz et votre quartier

Nous voulons aider ceux qui veulent s’en sortir au lieu d’attendre les allocations ou l’argent facile lié au trafic de drogue. Nous voulons valoriser aussi l’identité messine en lui redonnant son prestige d’antan, à l’exemple de la fête de la Mirabelle ou d’événements fédérateurs comme la fête du Graoully, au lieu des spectacles de rue.

Nous voulons donner à la police municipale tous les moyens d’agir, en appui avec la police nationale, pour dissoudre les réseaux mafieux et les trafics de drogue qui rendent la vie infernale aux citoyens.

Concernant la ZAC de l’amphithéâtre, nous projetons de créer un parking qui rendrait le plus grand service aux Messins et aux voyageurs qui pourraient laisser leurs voitures à proximité de la gare SNCF.

Enfin, nous nous engageons à stopper l’augmentation des impôts locaux pendant toute la durée de notre mandat.

Les participants ont ensuite posé de nombreuses questions.

Comment comptez-vous stopper concrètement les impôts ? Les dotations de l’état sont en baisse, la masse en personnel est en hausse, voire les effectifs de la police municipale.

Le maire sortant a augmenté les impôts de 26 % sur un mandat. Il faut s’engager à ne plus augmenter les impôts. Il faut faire des choix auxquels l’opposition actuelle ne semble même pas souscrire. Pourtant, des économies peuvent être réalisées en réévaluant le budget de la culture, de la communication, en supprimant des subventions aux associations communautaristes ou à SOS racisme. Il s’agit de financer ce qui rassemble un maximum de Messins et qui revêt un véritable intérêt. Nous n’avons pas l’intention d’augmenter les effectifs de la police municipale, mais de créer une brigade canine qui libérerait des postes dans les patrouilles et permettrait de les maintenir jusqu’à la fermeture des établissements de nuit.

Le contrat pour la grande mosquée a été signé. Le supprimer ne provoquerait-il pas un problème juridique avec un tribunal administratif qui ne vous donnerait pas raison ?

Nous sommes les seuls à combattre ce projet, alors que l’opposition s’est abstenue au vote. Nous étions les seuls au conseil municipal pour manifester notre opposition. Même des personnes à Borny, rencontrées la semaine dernière, sont opposées à ce projet.

Changerez-vous le réseau de transport autobus ?

On n’a plus le choix pour le Mettis. On ne peut plus revenir en arrière sur ce projet qui est passé de 146 millions à 260 millions d’euros. Cependant, il y a d’autres moyens pour fluidifier le trafic, même si aujourd’hui rien ne doit entraver la circulation du Mettis. Même les bus ne sont plus prioritaires, ils utilisent les artères rétrécies et mettent plus de temps à circuler. Nous sommes favorables à la circulation des taxis dans les couloirs réservés au Mettis.

Dans des logements sociaux, certains locataires ayant des faibles revenus mais encore trop élevés pour obtenir des aides risquent l’expulsion, car ils ont des difficultés pour régler leur loyer. Il y a parmi eux des personnes âgées menacées d’être remplacées par des cas sociaux.

Les logements sont comme les commerces. On n’arrête pas de construire, mais il y a dans Metz beaucoup de panneaux d’appartements à louer, tout comme 300 commerces ont baissé leur grille. Les nouvelles constructions aux coteaux de la Seille sont inutiles quand on a largement de quoi faire avec la caserne Desvallières ou l’ancien hôpital Bonsecours. On construit 3500 logements neufs alors qu’il y a 5000 logements vides et la population est en baisse depuis ces dernières années. Les promoteurs ont trouvé leur compte.

Il y a un besoin de logements sociaux pour ceux qui n’ont pas droit à des aides, comme les personnes âgées qui ont travaillé toute leur vie. D’autres y accèdent facilement et rapidement, tels les demandeurs d’asile.

Votre point de vue sur la politique économique menée par l’équipe municipale en place, au travers de la culture et de l’architecture. On a fait appel à des architectes extérieurs qui ont touché 10 % des travaux en honoraires. Il n’y a pas eu de retombées sur Metz.

Il faut une politique en faveur des concepteurs locaux et d’une main d’œuvre locale. Est-ce que cela a été respecté pour le chantier du Mettis ? On a fait appel à un architecte cher et de renommée mondiale pour les plans de la boite à musique. Le budget a explosé à 15 millions d’euros pour un budget prévisionnel de frais de fonctionnement s’élevant à 1,2 million d’euro par an. Au départ, tout le monde est pour ces projets onéreux, mais ensuite plus personne ne veut payer. C’est le problème du centre Pompidou.

Quelles solutions pour le centre Pompidou ?

Il faut d’abord souligner qu’il y a de moins en moins de touristes. D. Gros a menti sur les chiffres lors du débat télévisé. L’office de tourisme de Metz venait de chiffrer une baisse de plusieurs milliers de touristes, et dans le même temps, le Républicain Lorrain annonçait une hausse des touristes étrangers. Nous avons à Metz un ancien ministre de la culture et l’actuelle, mais tous deux n’ont pas réussi à donner une impulsion au centre. Nous nous engageons à plus de pugnacité en insistant auprès du centre Pompidou à Paris afin d’obtenir des expositions de qualité. Nous voulons également dédier une galerie aux artistes et aux talents lorrains, ce qui permettra d’attirer un public différent.

Jean

A l'écoute des habitants du quartier : FORT MOSELLE – LES ISLES (24/02/2014)
Réunion de quartier à Devant les Ponts, avec Françoise Grolet
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :