PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Le Tribunal de Metz condamne une exposition insoutenable du FRAC Lorraine

Les « oeuvres » d’E Pougeau Exposition « L’Infamille » au Fonds Régional d’Art Contemporain de Metz

Pour rééduquer le goût du bon peuple ringard, spontanément tenté d’admirer La Joconde ou Van Gogh, Jack Lang a créé en 1982 un réseau de Fonds Régionaux d’Art Contemporain. Comme chaque région, la Lorraine entretient donc (700 000 € par an + 500 000 € de l’Etat) un FRAC qui, dans le bel hôtel St Livier à Metz, cultive tout particulièrement le goût de la provocation.

Ainsi, en 2008, l’exposition « L’Infamille » (entrée gratuite, autorisée aux mineurs) ciblait la perversité sous-jacente des cocons familiaux aux apparences les plus irréprochables. Accrochés au mur d’une des salles d’exposition, des petits tableaux calligraphiés évoquaient un post-it laissé par des parents sur le frigo pour que leur enfant le trouve au retour de l’école.

Sauf que… les textes de l’ « artiste » Eric Pougeau (extraits de son livre « Fils de pute/salope ») avaient de quoi faire blêmir un spectateur normalement constitué.

« Les enfants, Nous allons vous sodomiser et vous crucifier. Vous êtes notre chair et notre sang. A plus tard. Papa et maman » – « Les enfants, Nous allons vous pendre et baiser vos cadavres. Vous êtes notre chair et notre sang. A plus tard, Papa et maman » – « Les enfants, nous vous observons. Nous allons vous tuer par surprise. Etc…». 33 tableaux librement exposés aussi bien à la vue des enfants, qu’à celle des pervers en quête d’inspiration. 33 fois martelée, l’expression « Vous êtes notre chair et notre sang », dans une volonté christianophobe évidente.

Replaçant ce « geste artistique » dans la brutalité du réel, à quelques mois de la condamnation définitive de Pierre Bodein pour le martyre et l’assassinat de Jeanne-Marie, (10 ans), j’ai interpellé en mai 2008 Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil régional, président du FRAC, et le Préfet de Lorraine, demandant la fermeture de cette exposition révoltante du FRAC Lorraine. Le premier m’a répondu dans l’hémicycle (**profond silence des élus UMPS**) qu’il avait été gêné lors de la visite, mais qu’il ne voulait pas passer pour un censeur… Et le second a pris la pitoyable décision d’apposer un panneau à l’entrée du FRAC, suggérant aux personnes sensibles de se faire assister d’un médiateur cphotophoto-1ulturel !

L’avocat de l’association l’AGRIF, Me Triomphe, entamait alors une action en justice. Le TGI de Metz vient de rendre le 21 novembre 2013 une décision dûment motivée, condamnant le FRAC Lorraine au nom de la protection des mineurs contre des spectacles d’une « grande brutalité », portant « gravement atteinte à la dignité humaine ». Le TGI déclare le Président du FRAC responsable de l’exposition, condamne le FRAC à régler à l’AGRIF un euro symbolique, et 3 000 € plus les dépens. (Pour lire le jugement, cliquer ici )

Monsieur le Président (PS) du Conseil régional et Président du FRAC, Monsieur le Préfet (proche de J. Chirac, nommé par N. Sarkozy), comment assumez-vous la responsabilité d’avoir autorisé, subventionné, soutenu en connaissance de cause, une exposition aussi dégradante pour la dignité humaine ? 

Oui, j’ai confiance dans la justice de mon pays quand elle pose clairement les limites de ce qu’on peut dire ou pas. J’appelle le peuple français à son tour, lors des élections de 2014, à juger aussi sévèrement les élus qui dilapident leurs impôts, et se font complices de la dégradation de notre société. Les Lorrains et les Messins peuvent compter sur notre vigilance pour défendre la famille, cellule de base de notre société, et l’utilisation judicieuse de l’argent des citoyens.

 

Françoise Grolet

Françoise Grolet interpelle le président de Région après la condamnation du FRAC Lorraine.
Débat Public - Rassemblement Bleu Marine Pour Metz - Mercredi 27/11 - VALLIERES-LES-BORDES
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
26 commentaires
  1. Je découvre par hasard ce blog, à la faveur d’une flânerie sur le web.
    J’avoue avoir cliqué sur le site sans me rendre compte que c’était le site local du FN.

    Peu importe, les sujets traités ne me semblent pas inintéressants, loin de là…

    Je suis moi aussi scandalisé à l’idée que le Conseil Régional puisse « sponsoriser » une telle exposition qui n’a de cul-turelle que l’outre cuidance d’user à contre-courant de ce qualificatif qui pare l’initiative d’attraits qu’elle n’a pas.

    C’est scandaleux que l’argent public soit aussi mal utilisé dans un contexte où la Dette Publique est abyssale et nos ELUS se trouvent démunis pour en contenir seulement l’évolution.

    Je viens de lire la page de présentation de Mme GROLET ! mère de famille nombreuse avec NEUF ENFANTS : BRAVO à vous chère Madame car l’exemple que vous donnez à nos concitoyens mérite le respect et l’admiration dans un contexte où les modes de vie limitent nos foyers familiaux à 2 enfants tout au plus.

    Moi-même je suis le cadet d’une famille de huit enfants : je sais donc la responsabilité et l’abnégation d’une mère de famille nombreuse !

    Je vous souhaite de tout coeur la confiance la plus large possible des électeurs car nos institutions ont grand besoin d’élus, hommes et femmes de terrain, qui nous ressemblent et connaissent les difficultés qui font notre quotidien.

    Bonne chance à vous et à vos colistiers !

  2. Monsieur CARIOCA
    Vous faites visiblement partie de la gent « artistique » qui se prend pour une caste pseudo intellectuelle.
    Le fait de vous voir cautionner une expo aussi immonde montre votre manque total de cervelle, et vos propos sont complètement à côté de la plaque.
    Dieu merci, je ne fais pas partie de votre famille.

    • La haine et le mépris dont vous et vos comparses font preuve à l’égard des gens qui ne partagent pas votre vision du monde en dit long sur la valeur morale de votre « famille ».

  3. Sans doute aurait-il fallu avertir le public : il est certain que tout n’est pas à mettre sous le nez de jeunes enfants et qu’il n’était peut-être pas raisonnable d’ouvrir cet espace aux moins de douze ans. Pour le reste, censurer la création artistique n’est jamais très sain, c’est déjà le début d’une censure de la liberté d’expression qui n’est jamais souhaitable (mais comme les gens de Droite se font sans arrêt attaquer en justice par ceux de Gauche pour leur propos on ne peut pas leur en vouloir d’utiliser le système). Pour autant je trouve que cette exposition était excellente : on est parfois obligé, en tant qu’artistes, de présenter la violence humaine telle qu’elle existe, c’est nécessaire, et tout ce que dénonce cette exposition n’est que trop vrai. Les parents, trop souvent encore, sont des cannibales. La famille, trop souvent encore, est le premier espace d’oppression et de communautarisme de l’être humain. Le problème à mon avis c’est toujours la même histoire : si vous présentez dans le détail les atrocités de Hitler les gens de droite s’insurgent et si vous présentez dans le détail les atrocités de Staline les gens de gauche s’insurgent mais au bout du compte il s’agit dans tous les cas de mauvaise foi parce qu’une atrocité est une atrocité. Si cette exposition avaient dénoncé les abus de musulmans ou de communistes tous les gens qui la condamnent sur ce site auraient applaudi des deux mains le talent des artistes et la pertinence de leur discours, mais parce qu’elle touchait à la famille et à la chrétienté ils en nient la nécessité. La dénonciation de la cruauté humaine n’a pas à être dénoncée ni par les uns ni par les autres, elle est nécessaire et aucune violence n’a a être étouffée au nom du dogme. Cette exposition était justifiée sur le fond et c’était une bonne exposition en termes d’expression artistique. Ceci dit la justice a tranché et il convient de respecter ses décisions.

    • Je voulais écrire « collectivisme » et non « communautarisme » (fatigue du vendredi…)

    • @José Carioca : le problème n’est pas seulement l’accessibilité aux mineurs, mais également aux détraqués qui auront beau jeu de dire que leurs « travaux pratiques » sur leurs petites victimes, c’est aussi de l’art. Pougeau, c’est de l’art ou du cochon ?
      Dans la série, le prix Renaudot donné à G Matzneff qui fait de la littérature sur ses expériences pédophiles, cela dépasse les bornes. La justice a simplement établi, dans cette affaire de l’Infamille, les limites à ne pas dépasser en matière de liberté d’expression. On ne touche pas aux enfants.

      • L’affaire Matzneff était totalement navrante, c’est un fait et je vous suis sur ce point. Je ne crois pas qu’il y ait de parallèle à faire entre cette exposition qui dénonce un phénomène psychologique (le « vampirisme » familial) en en faisant la caricature et la consécration d’une homme qui prône ouvertement les supposées vertus d’activités criminelles. Il faut se méfier des associations hâtives, c’est un peu comme, lors du débat sur le mariage pour tous, certains ont prétendu que demain le mariage avec des animaux serait légalisé. Ceci n’a rien à voir avec cela. De même qu’on a beau jeu de reprocher à certains films violents de rendre les gens violents, quand la violence et la barbarie sont des phénomènes qui remontent à l’aube de l’humanité. En fait, pour être honnête, je trouve que l’exposition ici condamnée est extrêmement « morale » et je ne vois pas comment quelque criminel pourrait y voir une justification de ses actes alors même qu’elle les caricature d’une manière si violente. Pour aller plus loin, une oeuvre d’art n’a jamais fait un criminel : on ne perd pas la notion de la loi, du bien et du mal et de la dignité humaine parce qu’on a vu un film ou lu un livre : c’est une légende urbaine. Pour ce qui est des limites à dépasser en matière de libre expression, mon point de vue est qu’il ne devrait pas y en avoir (et j’inclue là-dedans les lois sur les propos racistes et autres) : la parole devrait être libre, c’est une liberté fondamentale. Si quelqu’un profère des horreurs, laissons-le parler et combattons-le par la parole. Ce qui est étouffé sur la place public n’en existe pas moins et, privé de son droit à s’exprimer, prive ceux qui s’y opposent de leur droit à le récuser. Merci en tout cas Madame Grolet de répondre à mon post avec courtoisie et argumentation, et non de manière vulgaire et agressive comme Mme. Bonnie ci-dessus. Nous pouvons être en désaccord sans se haïr ou faire preuve de vulgarité, c’est en tout cas ma conviction.

        • Monsieur, ce site est un lieu d’expression libre, c’est à dire qu’il admet la contradiction. Cette discussion répond parfaitement à notre objectif. Aujourd’hui, la libre expression est souvent impossible, et à force de visser le couvercle de la cocotte minute, le pouvoir en place suscite une exaspération explosive des citoyens. Votre commentaire a subi une remarque indignée de Bonnie, qu’il faut aussi accepter.
          Concernant l’Infamille : le tribunal de Metz parle d’un « spectacle d’une grande brutalité ». Je persiste à dire que cela n’a pas sa place dans un espace public, surtout subventionné. Ne croyons pas que cet artiste ait fait preuve d’une grande audace d’esprit : aujourd’hui, il est tellement convenu de s’en prendre aux structures sociales traditionnelles ! On peut avoir une vision négative de la famille, suite à des traumatismes personnels, faut il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain ?
          Pour l’immense majorité de nos concitoyens, dans cette société de consommation impitoyable pour les plus faibles, face aux situations d’injustice et d’individualisme forcené, la famille est et reste le seul port d’attache dans leur vie. Les jeunes la plébiscitent, et c’est tellement positif !
          Je reprends cette parole de Benoît Duteurtre, condamnant UN CERTAIN art contemporain : « Cet art n’est pas censuré par le pouvoir et interdit aux foules, il est encensé par le pouvoir et ennuie les foules ».

      • Je viens de lire le jugement, ce que je n’avais pas fait auparavant. De ce que j’en comprends, la justice a condamné ici le fait que l’exposition soit accessible à des mineurs, et en ce sens je n’ai pas d’objection. La justice n’a pas condamné l’exposition pour elle-même ni son droit à exister dans l’absolu. Gardons-nous d’oublier cette distinction.

        • Allons jusqu’au bout de la sagesse : en quoi le mot « banane » ou l’expression « avoir la banane » serait à considérer comme une injure raciale ?

          La culture et l’expression artistique n’ont de sens « sociétal » qu’à la condition que « l’oeuvre » en elle-même ait une vocation d’enrichissement culturel de la société.

          A défaut, exposons une « crotte de chien » collée sur une toile et appelons cela « un tableau » intitulé « après le repas ».

          Notre société se dégrade et s’avilit de plus en plus et, si nous n’y prenons garde, ce sera la déchéance de nos propres valeurs humaines, celle qui ont fait de la « France le pays des Lumières » reconnue comme telle dans le monde entier…

          Après la thérie du genre, ce fût le mariage pour tous (sauf pour notre Président…), et demain donc ?

          • Demain ? Vous ne comprenez pas. Les médias généralistes en parlent encore assez timidement mais la presse scientifique l’évoque déjà régulièrement : demain, nous serons des êtres cybernétiques. L’humanité va dans les cent prochaines années traverser une mutation technologique et par extension physiologique, sociétale et morale si profonde que dans quelques siècles l’homme du vingtième siècle et sa société nous apparaîtront aussi lointains et primitifs que l’homme de Néanderthal nous semble lointain et primitif aujourd’hui. Tous ces débats sur les valeurs et la famille n’auront alors plus aucun sens. Et cela ce n’est pas une histoire de droite ou de gauche ou de valeurs conservatrices ou progressistes. C’est le progrès technologique qui nous change et nous n’y pouvons rien. Pourquoi croyez-vous que le mariage pour tous est en train de devenir une institution dans tous les pays développés ? Victoire de la gauche ? Non ! Bouleversement des mœurs qui est déjà la conséquence direct des bouleversements technologiques du vingtième siècle et de leur impact sur les gens. A moins de revenir à l’âge de la bougie et du feu de cheminée, nous n’y pouvons rien, ce n’est pas la peine de lutter.

          • « Lumières », c’est l’obscurité et la barbarie.

  4. Monsieur Brun, comme je partage ce que vous écrivez ! Cette personne inverse totalement les rôles. L artiste dérangé passe pour le défenseur des enfants victimes de violences familiales. Et Mme Grolet, qui agit pour protéger les enfants de tels spectacles et surtout des agresseurs qui auront trouvé des idées et un soutien chez cet artiste, elle, passe pour un bourreau des enfants !!!

  5. @ Mme Ghisleri

    L’actualité récente nous a donné quelques exemples de maltraitances à enfants qui dépassent ce que l’esprit le plus pervers peut imaginer :
    . une petite fille qui passe les deux premières années de sa vie dans le coffre d’une voiture
    . une autre du même âge retrouvée morte sur une plage du nord de la France sans que personne n’ait signalé sa disparition
    . un petit bonhomme de 4 ans balancé par la fenêtre par son père du 4ème étage…

    A supposer qu’un enfant plus grand vivant dans des conditions familiales particulièrement odieuses ait visité cette exposition « artistique », êtes-vous vraiment sûre que cela lui aurait permis de comprendre l’injustice de sa position ? Il me semble plutôt qu’avec ses souffrances, sa fragilité, sa sensibilité exacerbées, le risque était grand qu’il n’en conclue que la maltraitance à enfant est chose normale, et qu’il ne doive compter sur personne (et surtout pas sur un adulte) pour s’en sortir.

    Mais au fait, l’aide à l’enfance n’est-elle pas du ressort du conseil général ? Y a-t-il un seul conseiller général qui se soit inquiété de cette exposition ? L’enfance n’est-elle pour eux qu’un machin barbant à gérer parmi toute une liste d’autres machins barbants ?

    Une chose est sûre : l’argent public versé à ce pseudo-artiste n’a pas été versé à un certain nombre de familles en difficulté financière.

    Et ce ne sont pas des politiciens irresponsables et monstrueux par leur absence d’intelligence du cœur qui vont convaincre quelques parents indignes (heureusement minoritaires) d’apporter à leurs enfants l’amour et la tendresse dont ils ont tant besoin.

  6. Je n’ai pas souvenir de cette exposition minable de 2008 (j’ai eu des missions à l’étranger cette année-là). J’apprends aujourd’hui avec horreur tout ce que les politiques en place peuvent faire de dépravant avec l’argent des contribuables. Cela nous donne un aperçu de ce que pourra apporter à la ville de Metz l’intermittente du spectacle du ministère de la culture, en tant que numéro deux sur la liste PS pour les municipales. A croire aussi que Monsieur Cohn Bendit est passé par-là pour inspirer l’auteur de ces messages infâmes. La famille socialiste, avec ses extensions jusque dans les partis de ceux qui défendent la verdure dans toutes ses formes de consommation, ne manque pas d’idées novatrices. On est en plein délire, dans un pays où la justice n’a plus aucune moralité, où l’argent des contribuables est gaspillé à outrance. Une peine d’un euro symbolique, ce n’est pas cher payé. Après les criminels, la ministre de la justice relâchera t-elle tous les pédophiles ?
    Cela donne une raison de plus à croire que l’émanation de la politique du gouvernement actuel n’apporte rien de bon dans le pays, et encore moins dans les villes où des partis politiques partagent les mêmes opinions et veulent garder leur place à tout prix.
    Enfin, la chair et le sang représentent pour les chrétiens l’union de ce qu’il y a de plus fort et intime, non seulement entre deux êtres, mais avec le Christ, notamment dans le sacrement de l’eucharistie. Je suis encore plus scandalisé par l’utilisation malsaine et diffamante de ce qui est inscrit dans la tradition deux fois millénaire de l’Église. Aucun respect.

  7. Madame le vampire céline ghisleri (je ne peux pas écrire vos prénom et nom en lettres majuscules car vous même ne me semblez plus correspondre à un être humain digne de ce nom en acceptant et défendant ce torchon que représente l’exposition du frac.)J’ai déjà lu des choses horribles, mais votre commentaire dépasse tout ce que l’on peut imaginer dans les domaines de l’horreur, le dégoût, l’ignoble et les mots sont insuffisants pour vous décrire.
    Vous avez raison sur un point, c’est de dire qu’il y a « tant de bêtise élue au sein du conseil GENERAL de Lorraine », ce qui n’est pas le cas de Madame Françoise Grolet qui est élue au sein du conseil
    REGIONAL de Lorraine et qui est une femme d’une intelligence supérieure à la moyenne, que chacun d’entre nous devrait découvrir et connaître et qui de part son savoir mérite une grande admiration.
    Avant de critiquer, il faut connaître et savoir de quoi l’on parle et ce n’est pas votre cas.
    Votre admiration pour les citoyens véreux que vous soutenez m’attriste et m’horrifie à un tel point je me demande si vous n’êtes pas venue d’une autre planète.
    A l’heure où nous combattons les pédophiles et les sites s’y attenant, comment oser applaudir de tels torchons mettant à la une de nos petites têtes blondes de si cruelles affiches.
    Je crois que c’est vous qui manquez d’intelligence et de discernement et vous êtes à inscrire en tête de liste des bassesses humaines.
    Vous me dégoûtez et me répugnez à lire vos propos orduriers et je donne le conseil à ceux qui vous entourent d’éviter de vous fréquenter, car vous ne méritez pas que l’on vous trouve de l’importance.
    Je peux vous dire également que vous n’avez pas la science infuse.
    Un conseil, enlevez tous les miroirs autour de vous, car un jour vous risquez d’y apercevoir un monstre.

  8. Vous avez vraiment tout compris madame Ghisleri.
    Comme si les « dizaines d’enfants subissant dans leur quotidien les outrages décrits » étaient incapables de « comprendre que ce qu’ils vivent au sein de leur foyer à l’abris des regards, n’est pas juste et pas normal ». C’est vrai qu’en lisant ces « artistiques post-it », il y a de quoi éclairer ces jeunes intelligences. Votre réflexion est pitoyable. Vous connaissez le principe de la publicité ?

    Il me semble que pour mettre en lumière le problème (doux euphémisme) que vous soulignez, il existe d’autres pistes de réflexion. Le véritable art ne manque pas d’œuvres menant au Beau, au Bien, au Vrai.

  9. Mme GHISLERI Céline
    Vous êtes d’une stupidité affligeante et votre commentaire prouve que vous n’êtes pas humaine. C’est impossible!!!!

    Bravo à vous Mme GROLET pour votre courage!!!!!

  10. Entièrement d’accord avec Léon . Bravo Françoise ; continue comme cela et ensemble , nous conduirons loin le Front National .

  11. Bravo madame Grolet !!!

  12. BRAVO Mme GROLET pour cette louable et valorisante démarche citoyenne qu’aucun autre élu local ou national, dûsse t’il se dire « légitime » dans le landerneau messin, n’a osé faire !

    J’espère qu’une contestation du PLU devant le TA concernant le projet de Grande Mosquée sera effectuée par davantage de « faux courageux » élus messins si prompts à se clamer « au service de la Chose Publique (« Res Publica ») mais préoccupés au plus haut point par leurs indemnités d’élus…

    Encore toutes mes félicitations !

  13. c’est révoltant et inimaginable !!
    que des élus d’une telle notoriété puissent tolérer ces insanités !!
    enfin une décision de bon sens de la part d’un TGI

  14. Tant de bêtise élue au sein du conseil général de Lorraine m’afflige. Tant de confusion et de bienséance mal placée me sidère. Madame, les actes que vous décriez ne sont pas le fait des artistes mais bien de nos concitoyens, et l’horreur est toujours plus abjecte dans les faits et dans la réalité que dans nos salles de cinéma et dans nos lieux d’art contemporain. IL EST DE LA RESPONSABILIITÉ DES ARTISTES DE NOUS METTRE FACE À NOUS-MÊME NOUS CRACHANT À LA FIGURE SI NÉCÉSSAIRE, CE DE QUOI CERTAINS D’ENTRE NOUS SOMMES CAPABLES. Et votre intolérance et manque de discernement est à inscrire sur la liste des bassesses humaines. En fermant la porte de cette exposition, vous avez interdit à des dizaines d’enfants subissant dans leur quotidien les outrages décrits dans l’exposition et fustigés par les artistes de comprendre que ce qu’ils vivent au sein de leur foyer à l’abris des regards, n’est pas juste et pas normal. Alors merci de contribuer à cette barbarie collective qui consiste à taire et surtout ne rien révéler au grand jour pour que cela puisse continuer bien paisiblement.

    • madame Ghilesri

      votre logorrhée est terrifiante tant elle est représentative de ce milieux « artistique » qui,engraissé par nos impôts, n’a de cesse de détruire toutes ces valeurs tant morales qu’artistiques qui fondent notre société et cela faute de pouvoir les atteindre par manque de talent et de respect des autres comme de soi.

    • vous appeler sa de l’art …..honteux et comment le conseil général a laisser faire voir cette a des enfants

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :