PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Extension du parking payant en périphérie du centre-ville de Metz. Ou comment tuer l’attractivité de la ville.

parking-cathedrale-novembre-2016

Intervention au Conseil municipal de Metz le 27 octobre 2016 : Délégation du Service Public du stationnement payant sur voirie – Autorisation de signature.

Sur ce dossier brûlant, selon la presse, un coup de massue, la fin du stationnement gratuit. En route vers le tout payant, il nous faut raison garder. Entre la démagogie facile du tout gratuit partout et le matraquage fiscal du méchant automobiliste, il y a peut-être une voie médiane, une voie du bon sens avec une vision globale.

La politique du stationnement est outil essentiel des politiques publiques de mobilité et de l’aménagement urbain. Il y est question du partage de l’espace public, d’attractivité, du dynamisme et donc de la richesse d’un centre urbain. Cela touche à l’emploi, au commerce au tourisme, à l’art de vivre. Bref, la vie d’une communauté dans toutes ses facettes.
Dans cette délibération, il y a deux points, la délégation du service public de stationnement payant sur voirie et la politique du stationnement tout court.
Donc premier point sur la DSP, l’article 63 de la loi MAPTAM du 27 janvier 2014 dont il est ici question permet d’instituer une redevance de stationnement et dit que le choix du mode de gestion du stationnement payant sur voirie relève de la décision de la collectivité compétente en matière de stationnement. Elle peut opter pour une gestion en régie ou pour un tiers contractant qu’il peut désigner pour assurer tout ou partie des missions relevant de l’exploitation technique du service de stationnement, la surveillance et le forfait de post stationnement, etc
Votre choix de délégation n’est pas le nôtre.
Nous sommes pour une gestion en régie directement pilotée par la mairie qui assure de meilleures conditions de travail pour les salariés et qui permet d’encaisser directement les recettes.

Si l’état n’avait pas bradé les autoroutes à des sociétés privées mais cela est un autre sujet.

Rien que pour cette différence philosophique nous n’approuvons pas la DSP. S’ajoute aussi, même si en commission les services se voulaient rassurants, que l’utilisation d’un véhicule LAPI (Lecture Automatisé de Plaque d’immatriculation) en voirie de surface est toujours facteur d’interrogations sur l’utilisation des données et du respect de la vie privé.
La presse à juste titre a dénoncé les dérives possibles de tels systèmes, « Big Brother is watching me » pour parler en néo-messin.

Sur l’expansion du stationnement payant qui étend son emprise sur la ville et cela jusqu’où, jusqu’à quel périmètre. L’égalité – mot fétiche chez les socialistes – entre tous les quartiers voudraient que tout soit payant et pas seulement à la périphérie du centre. L’idée certes impérative que le centre-ville et sa périphérie respirent et qu’il faille lutter comme dit le Maire contre les squatteurs du domaine public. Bien qu’on pourrait étendre cette pertinente observation à d’autres squatteurs du domaine public que les automobilistes mais ceci est un autre sujet.

Idem pour les voitures ventouses. Pour l’anecdote, j’habite au Sablon et j’ai vu des personnes changer toutes les semaines en les poussant de quelques mètres, leur véhicule épave. Quelques jours puis ensuite revenir à côté, etc. Ils jouent au chat et à la souris avec les services de la fourrière et là il y a peut-être quelque chose à voir de plus près.
Mais revenons à l’essentiel, la politique du stationnement ou là encore on aurait pu écouter, les résidents, les commerçants et les usagers à l’aide de sondage, de concertation, d’enquête… susceptibles d’éclairer nos choix. Je ne dis pas que ça n’a pas été fait mais peut-être pas assez.
Rien ne vaut la démocratie et la concertation. Je n’ai pas de potion magique hélas, je ne suis pas druide mais je vous livre en vrac quelques ingrédients de réflexion :
60 places de stationnement à 30 minutes au centre-ville me semble trop peu et 30 minutes inadaptées. Le temps pour une personne âgée de s’extraire du véhicule et de se mettre à dispo pour une course c’est déjà 10 minutes et 20 minutes ne suffisent pas à effectuer la dites course ;
➤ 1 heure de stationnement gratuit ou à minima 45 minutes me semble plus cohérent avec la réalité des choses ;
➤ 1€80 au centre-ville, 1€ dans les quartiers impactés me semble contraire à l’esprit de la loi qui ne souhaite pas de différence entre les centres urbains et les autres quartiers.
C’est pourquoi je pense que s’il doit y avoir taxation, 1€ /heure pour tous les quartiers concernés me semblerait plus juste et plus logique et aurait valeur de symbole. L’euro symbolique du parking messin ;
Sur les 15 après-midi shopping, encore du « new-messin language » ne serait-il pas judicieux de rendre les transports en commun gratuits ces jours-là, en accord avec Metz Métropole ?
Osez M. le Maire, une expérimentation. A vous de nous faire préférer le bus ;
Sur la pause méridienne gratuite de 12h à 14h ne pouvons-nous pas donner une peu de souplesse et avec l’appui d’un ticket horodateur le justifiant, permettre le stationnement de 2h gratuit dans la plage horaire 11h30-14h30, toujours 2h dans cette plage horaire.
Les restaurants et commerces vous en seront gré ;
➤ Et même si nous estimons que la qualité de résidents devrait être gratuit pour les messins qui payent dans leurs impôts la voirie, nous actons la diminution de l’abonnement résident, mais pouvons-nous nous permettre d’être battu par Nancy sur ce coup social de 3€ ? Metz 17€, Nancy 14€. Nancy ville plus sociale que Metz, c’est un gag, vous ne pouvez pas vous faire coiffer sur le poteau par Laurent Hénart;
Toujours sur l’abonnement résident, actuellement le résident n’a pas la certitude de trouver une place. Il ne paye rien. Demain il payera mais toujours sans la certitude de trouver une place. Une double peine en quelque sorte !
Je crois qu’il faut étudier la possibilité du parking résident. Le sablon où je vis voit les constructions ici et là sans compter le proche complexe Muse sur des espaces qui auraient pu servir à des parkings, certes moins rentable, mais si on veut qu’une ville qui respire c’est une nécessité.

Je suggère qu’on puisse étudier à l’instar des éco-quartiers de nos wunderbar, pardon wonderful, voisins allemands, je m’y perds, la réalisation du parking résident à plusieurs étages dans le respect de l’urbanisme messin. Je pense à un espace comme l’ancien garage Jacquot au rond-point au passage du Sablon, à deux pas de la gare et qui menace de s’effondrer.
Je ne sais pas ‘il y a un projet « Logiertesque » sur cet espace mais d’ancien garage en ruine il pourrait retrouver des couleurs et sa vocation devant dans un quartier qui en a plus que besoin, un modèle de garage pour résidents


portrait_gourlot
Thierry Gourlot
Conseiller municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Conseil municipal de Metz du 27 octobre 2016
Marque de territoire "Inspire Metz", un logo bien peu inspirant et sans âme
Faites le savoir Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someoneShare on Facebook0
2 commentaires
  1. ça râle dans les halles !!!

  2. les socialiste ont ,semble-t-il ,l’habitude de ne pas réfléchir AVANT de prendre une décision ,puis de réfléchir ,ensuite ,aux conséquences nuisibles de cette décision. Ils veulent ,disent-ils , »sauver le commerce messin » ,mais ils n’ont pas réalisé que ,pour que le commerce vive ,il lui faut des CLIENTS ,et que ces clients puissent accéder facilement aux commerces :pas de stationnement FACILE et GRATUIT =pas de clients =pas de commerce dans le centre-ville :ces clients iront dans les commerces de la périphérie ,où le stationnement est facile et gratuit. Et ce n’est que TROP TARD que les socialistes réaliseront que les commerces du centre qui ferment (faillite ,déménagement,)ne paient plus impôts ni taxes à la Ville de Metz ,et que les commerces florissants de la périphérie paient leurs taxes et impôts dans la commune où ils sont installés mais plus à la Ville de Metz…

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Sondage Migrants

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :