PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Droit du sol et immigration de masse

Le droit du sol permet à tout enfant né en France de se voir reconnaître la nationalité Française, et ce quelque soit la nationalité de ses parents.
Il crée donc une multitude de binationaux qui, suivant leurs intérêts, utilisent l’une ou l’autre de leur nationalité.

Ceci a de multiples conséquences néfastes pour la communauté nationale qui se sont aggravées durant le septennat de Valéry Giscard d’Estaing en 1976 et se sont amplifiées de manière exponentielle depuis.

 

Tout d’abord, un peu d’histoire.

passeports binationalité

La république française permet d’être à la fois français et algérien, mais dans quel ordre ?

En 1962, suite à l’indépendance de l’Algérie, le gouvernement du général DE GAULLE autorise les algériens vivant en France à opter pour la nationalité française avec une date butoir fixée au 01/01/1967. Par contre il ne prévoit rien pour les enfants de ces personnes nés en France après juillet 1962 ce qui fait que ces enfants deviennent français dès leur naissance.

Les années suivantes sous la pression du patronat qui a besoin de bras, les gouvernements successifs encouragent une immigration de masse en provenance d’Afrique du nord qui est logée dans les foyers SONACOTRA.
En 1976, alors que la crise économique a déjà commencé suite au premier choc pétrolier, le gouvernement CHIRAC autorise le regroupement familial, ce qui a pour conséquence de faire exploser les dépenses sociales et d’éducation. On doit scolariser les enfants, payer les allocations familiales pour plusieurs épouses (car les musulmans peuvent avoir jusqu’à 4 épouses) et leur attribuer des aides au logement et des HLM.
L’arrivée  de la GAUCHE au pouvoir en 1981 ne fait qu’aggraver la situation car elle régularise à tour de bras des immigrés clandestins dont les enfants seront français et crée le RMI accessible aux étrangers en situation régulière. Elle encourage aussi déjà le communautarisme en lui donnant une vision médiatique (SOS racisme, marche des beurs, …). Cette gauche prône l’intégration au lieu de l’assimilation, en subventionnant par clientélisme des associations dites cultuelles qui ne sont que leurs relais politiques afin que des mosquées ou salles de prières soient construites.
L’arrivée de CHIRAC à la présidence en 1995 leur donne encore plus de visibilité avec la promotion de la repentance du colonisateur et du « droit de l’hommisme ».
SARKOZY et HOLLANDE ont eux aussi par leur politique étrangère en Libye, Syrie et Irak importé directement le terrorisme dans notre pays.

 

Aujourd’hui quelle est la situation ?

Nous avons des millions de musulmans en France dont la plupart sont français grâce au droit du sol.
Parmi ceux-ci une minorité d’entre eux est presque assimilée et ne revendique pas des menus Halal, des horaires différents de piscine pour hommes et femmes, des examens médicaux par une personne de même sexe. Leurs femmes et filles ne portent pas le voile et ils parlent notre langue en famille. Ceux qui sont totalement assimilés ont eux en plus fait le choix de donner à leurs enfants des prénoms français ce qui fait qu’on ne les distinguent plus d’un français lambda et cela leur évite d’être discriminés.

Pour la majorité d’entre eux par contre, le plus important est d’abord la religion. Cela conduit à les définir comme musulmans français ou vivant en France contrairement à la minorité d’entre eux que l’on peut qualifier de français ou d’étrangers de confession musulmane tout comme il existe des français ou étrangers vivant en France sans confession, de confession chrétienne ou juive.

Cette majorité sera inassimilable tant qu’elle placera la loi religieuse avant la loi civile.
Il faut rappeler que la CHARIA est incompatible avec les valeurs d’égalité des sexes et de laïcité de la république contenues dans la déclaration des droits de l’homme de 1789 et dans la loi de 1905 régissant les rapports entre état et religions.

Ces millions de musulmans sont donc susceptibles un jour de commettre des attentats contre la communauté nationale et ce en étant persuadés d’agir au nom d’Allah pour le bien commun.

 

Alors que faire devant les drames prévisibles engendrés par le droit du sol et comment s’en prémunir?

En premier lieu, permettre la déchéance de nationalité puis l’expulsion vers son pays d’origine de tout binational ou étranger condamné pour crimes ou délits. C’est ce que pratique par exemple la Suisse, pays démocratique par excellence.

En second lieu, appliquer la loi sur les déboutés du droit d’asile et les jugements de reconduite à la frontière. 100.000 reconduites à la frontière sont prononcées par an par les tribunaux mais seulement 25.000 sont effectives ce qui sur 20 ans nous donne 1.500.000 immigrés clandestins qui pour la plupart ont été régularisés par la suite.

En troisième lieu, interdire tous les signes religieux ostentatoires (burkini,voile,kippa,grande croix) dans l’espace public et pénaliser son non-respect ce qui permettrait leur éventuelle expulsion du territoire national.

En quatrième lieu, refuser d’inscrire à l’état-civil des prénoms étrangers.

En cinquième lieu, arrêter d’intervenir militairement dans des pays étrangers (Irak,Syrie,Libye) dont nous n’avons pas à briser la souveraineté. (au nom de quoi y sommes nous intervenus ? du respect des droits de l’homme à l’étranger ?).

En sixième lieu, réserver les prestations sociales aux nationaux ou aux étrangers bénéficiaires de l’asile politique ce qui éviterait un appel d’air d »immigration légale due au regroupement familial et de migrants économiques illégaux.

Enfin et surtout, supprimer le droit du sol et légiférer sur les conditions d’acquisition de la nationalité française qui serait donnée à tout enfant né de parents français ou obtenue par naturalisation sous réserve d’un casier judiciaire vierge.

Ce n’est pas gagné lorsque l’on voit aujourd’hui le nombre de ministres de la république défendant le communautarisme et pour cause, puisqu’ils sont eux-mêmes binationaux. (Valls, El-khomri,Vallaud-Belkacem, ….).

En conclusion, la droite et la gauche successivement depuis 1974 n’ont pas fait qu’appauvrir la France. Elles l’ont islamisée toujours un peu plus en privilégiant le multiculturalisme au lieu de l’assimilation des populations immigrées.

Leurs élus ont en outre, au nom de la mondialisation et de l’Europe, consenti à des abandons de souveraineté qui font que nous avons perdu nos emplois industriels aujourd’hui délocalisés, et ne sommes plus maîtres chez nous car nous n’avons plus de souveraineté budgétaire à cause de l’euro.

Ils ont augmenté le chômage avec la réforme instaurant le collège unique qui a détruit l’apprentissage et privilégié l’assistanat avec la création du RMI-RSA qui s’adressait à sa création d’abord à leur clientèle électorale composée d’immigrés et de français issus de l’immigration par le droit du sol.

Si nous voulons retrouver notre identité et notre prospérité, le changement s’impose et il ne se fera pas avec la gauche ou la droite qui ont montré depuis 40 ans leur incompétence.
Il se fera avec des changements profonds défendant l’intérêt général au lieu d’intérêts particuliers et seuls les patriotes peuvent le faire.

Soutenez nous, Soutenez le Front National -Unité Française.

HOP

 

Note de l’éditeur :
Nous publions cet article qui nous a été proposé par un de nos fidèles lecteurs. Si vous aussi vous souhaitez faire paraître ici vos textes ou réflexions n’hésitez pas à nous les transmettre via la rubrique contact.

"Pour Metz, voulez-vous des bisounours ou des élus de bon sens ?" (Metz Mag, expression des élus)
Encore un gâchis urbanistique des socialistes !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
3 commentaires
  1. Un ministère de la RE immigration s’impose !!!

  2. @Coriolan

    Le rétablissement du droit du sang est implicite car la nationalité française ne serait accordée qu’à tout enfant né de parents français hors naturalisations.
    HOP

  3. Pour avoir une vue d’ensemble en retraçant l’histoire de cette colonisation légale de peuplement: Sylvain LAURENS. Une politisation feutrée. Les hauts fonctionnaires et l’immigration en France (1962-1981). BELIN, 2009, avec le blog de l’auteur qui contient les archives de la période.

    Ceci étant, c’est un excellent article, mais qui devrait exiger le rétablissement du droit du sang et revenir sur les naturalisations indues rétroactivement, comme revendiquer dans le programme présidentiel du FN en 1995: L’Alternative nationale: les priorités du FN. Editions Nationales, 1996.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :