PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Dossier Le Point : Les Messins, grands oubliés de la vieille classe politique UMP-PS

Jean-Marie Rausch ne votera pas Zimmermann. Le Point février 2014
EXCLUSIF. Jean-Marie Rausch ne votera pas Zimmermann

Réflexions de Françoise Grolet suite à l’article du Point, paru cette semaine.

Le Point : Jean-Marie Rausch assure « ne plus avoir de rancoeur ni de ressentiment à l’égard de quiconque ».

Françoise Grolet : Belle conclusion… dans cette partie de poker menteur de la vieille classe politique messine. A la hauteur de l’hommage intéressé à Raymond Mondon, que lui retourne MJ Zimmermann mortifiée.


L.P. : MJ Zimmermann « Nous montons peu à peu en puissance et intensifions nos têtes de pont pour infiltrer tous les quartiers » , confie-t-elle avec un vocabulaire choisi.

F.G. : Qu’en pensent les électeurs, chair à canon de leurs ambitions électorales, les grands oubliés de cette élection municipale de 2014 ?


L.P. : S’il est peu probable qu’elle vienne troubler le mano a mano entre Dominique Gros et Marie-Jo Zimmermann, Françoise Grolet sera certainement, au second tour, en mesure de constituer un groupe au conseil municipal. Afin de préparer l’avenir.

F.G. : Croyez nous, l’avenir commence demain. Faut-il être sexagénaire ++ pour obtenir une crédibilité médiatique ?


L.P. : Les signataires de l’accord s’engagent même à soutenir le maire UDI de Montigny-lès-Metz, Jean-Luc Bohl, pour sa réélection à la présidence de Metz Métropole.

F.G. : Exactement comme D. Gros, qui a co-dirigé Metz Métropole avec JL Bohl. UMPS…


L.P. : Denis Jacquat, qui ne figure pas sur la liste des municipales, se serait ainsi vu promettre, en sa qualité de « personnalité qualifiée », une vice-présidence au centre communal d’actions sociales de Metz.

F.G. : Est-ce vraiment l’action sociale qui fascine tant les élus messins, après l’AMAPA, l’ASTL… ?


Capture d’écran 2014-02-13 à 09.10.17

Le Front National aux aguets, mené par Françoise Grolet. Le Point, février 2014


L.P. (les colistiers de MJ Zimmermann se sont engagés à ne pas se présenter contre D Jacquat aux prochaines élections cantonales et législatives) : Reste toutefois une question en suspens : cet accord, arraché au forceps, tiendra-t-il jusqu’au bout ? « Nul ne sait de quoi demain sera fait. Pour l’heure, nous nous concentrons sur cette élection », tempère déjà Nathalie Colin-Oesterlé.

F.G. : autrement dit par la représentante de l’UDI : « mes promesses n’engagent que ceux qui y croient ». L’ambition n’attend pas !


L.P. : Emmanuel Lebeau rectifie : « En 2008, les socialistes ont été élus sur un malentendu. Si on ne fait pas trop de bêtises, on devrait corriger cet accident de l’histoire. » Les électeurs reconnaîtront- ils leur « erreur » ? Réponse le 30 mars.

F.G. : On dirait que D Gros est arrivé suite à une catastrophe naturelle… C’est un peu fort, l’erreur fatale a bien été commise par MJ Zimmermann, qui en se maintenant au second tour, a livré la ville aux socialistes !


L.P. : « Nous n’avons pas voulu tomber dans le piège de l’endettement avec les frais financiers que cela induit », relève de son côté l’adjoint aux finances, Jean-Michel Toulouze.

F.G. : En revanche, vous avez refermé ce piège de l’endettement sur les contribuables de Metz Métropole. Ça doit être ça, la « très bonne gestion financière » du socialiste Dominique Gros saluée par le divers droite JM Rausch.


L.P. : Il faudra agir à la fois sur les dépenses de personnel, que l’équipe actuelle a commencé à réduire, et sur les investissements. Promettre qu’on n’augmentera pas les impôts ne suffira pas.

F.G. : … Mais c’est déjà une bonne base de départ ! A laquelle ne s’engagent ni le maire socialiste ni la candidate UMP. Sans qu’ils disent pour autant à quels choix budgétaires, à quelles économies ils s’engagent. Une entreprise gérée par des candidats aussi sérieux (selon le Point) aurait fait faillite depuis longtemps.

Soif de changement : c’est le mot qui résume l’état d’esprit des citoyens de Metz que nous rencontrons pendant cette campagne. Pendant que le petit monde politico-médiatique bruisse ou s’affole, les Messins travaillent, cherchent du travail, paient leurs impôts, leurs factures, leur loyer, se battent pour voir reconnaître leurs droits… et regardent avec un mépris grandissant le dévoiement des élus censés les représenter.
Françoise Grolet : Sécurité et Magny (Le Républicain Lorrain 12/02/14)
Débat Public - Rassemblement Bleu Marine Pour Metz - Vendredi 14/02 - BORNY
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :