PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Débat sur l’insécurité à Metz : Distribution de prix par l’équipe Pour Metz

 

2013-02-28 18.01

Présente au Conseil municipal du 25 avril 2013, l’équipe Pour Metz a suivi attentivement les débats. Messins, si vous saviez…

La municipalité met en place 70 caméras de vidéosurveillance pour le METTIS… alors que les socialistes-écolo-communistes ont toujours poussé des cris d’orfraie contre ce système.

  • Palme de l’opportunisme à l’adjoint au Commerce Thierry Jean (PS) qui vote cette mise en place, après avoir rejeté en 2005 l’installation des caméras à Metz, puis refusé le 29 novembre 2007 la transmission des images à la Police nationale en ces termes : « Nous savions la Ville coupable d’atteinte à la vie privée et aux libertés publiques, nous avons maintenant un receleur, l’Etat. J’imagine que le Rapporteur va nous dire que cette disposition ne doit pas gêner les gens qui n’ont rien à se reprocher.

Alors moi, sachez quand même que j’aide des gens qui ont quelque chose à se reprocher, ce sont les gens qui n’ont pas de papiers.

Les gens qui n’ont pas de papiers et qui, désormais, seront filmés, et on pourra retrouver l’image de leur circulation dans la cité, à la Préfecture.

Et figurez-vous que je n’ai, pour ces gens-là, absolument aucune confiance dans les services de l’Etat qui travaillent pour le compte du Ministre HORTEFEUX, et complice éminent de Nicolas SARKOZY.

Et comme je n’ai aucune confiance dans ce système, je voterai évidemment contre cette motion.« 

On aimerait savoir comment après ces déclarations outrancières, Thierry Jean, adjoint au Maire de Metz, peut parler sans honte aux personnels des services de l’Etat, la Police nationale, la Justice et les agents préfectoraux, qui n’ont pas été remplacés en bloc le 5 mai 2012 ! A ses yeux, la sécurité des Messins valait moins que la libre circulation des clandestins dans la ville, et maintenant la sécurité des Messins vaut moins que l’intégrité des sièges du bus Mettis. 

  • Palme de la provocation à l’adjoint à la Culture Antoine Fonté (PS): «Rien que pour tarir le fond de commerce de la droite, je vote pour ». Voilà tout le respect de ces gens-là pour les problèmes de leurs concitoyens !
  • Palme de la répartie à l’adjoint à la Jeunesse Hacène Lekadir (PS), niant l’insécurité dénoncée par le groupe UMP-Divers droite : pour lui, Metz est une « ville tranquille » Mais il les ramène à leurs responsabilités dans cette insécurité, rappelant la casse des services publics (RGPP) par Sarkozy : « la Droite a supprimé 10 000 postes de policiers, et proposé quoi en face ? Des caméras !»  
  • Prix spécial « culture de l’excuse » à l’adjointe aux affaires scolaires Danièle Bori (PC). Pour elle, celui qui dénonce l’insécurité « transforme tous les problèmes sociaux en problèmes sécuritaires ». C’est sans doute la faute des cages d’escalier défraîchies, des mauvaises notes à l’école et de l’absence de départ en vacances si un individu frustré braque un commerçant ou agresse un passant !

Françoise Grolet  reconnaît l’attente de sécurité des Messins, qui n’a rien à voir avec un « sentiment d’insécurité » ; sinon, Monsieur le Maire, au lieu de poser des caméras, organisez des cellules psychologiques pour les Messins ! L’équipe Pour Metz s’engage à renforcer massivement les moyens humains et matériels de la Police municipale, en complémentarité avec la Police nationale. Nous pratiquerons au niveau des compétences municipales, la « tolérance zéro » : la plus petite incivilité banale, le premier méfait, doit être sanctionné à juste proportion de la gêne qu’il cause aux citoyens, et de l’escalade qu’il provoque.

"Big Brother Metz-Métropole" is writing you...
28/04/2013 : Réunion de lancement de la campagne municipale
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
1 commentaire
  1. Et le maire, il a rien dit? Pourtant, dans le coin où il habite, l’insécurité n’est pas qu’un sentiment! Les trafics pullulent, on s’y fait taper dessus parce qu’on a pas une cigarette ou un briquet, des gens quittent le quartier, mais à part ça, tout va très bien mme la marquise.

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :