PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

[Communiqué de Presse]: Demandeurs d’asile de Metz : une plainte recevable, mais pas ses instigateurs !

Des demandeurs d’asile hébergés avenue de Blida à Metz  ont saisi la justice pour obtenir un relogement. Soutenus par le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère, ils reprochent à l’Etat et à la ville de Metz de  leur offrir un hébergement indigne. Lorsqu’ils ont été déménagés de la rue de Stoxey vers le parking isolé de l’avenue de Blida, j’ai écrit que le problème n’était que déplacé (et il était temps pour les habitants de Bellecroix…) mais en aucun cas résolu. Tout au plus caché aux yeux de la population de Metz.

1

Qui paie la facture d’électricité ?

Je me suis rendue récemment dans le campement de l’avenue de Blida, qui chaque jour absorbe de nouvelles familles. Il est sidérant de penser qu’il ne s’agit pas là d’un campement clandestin, mais de la solution officielle de la Préfecture et la Mairie de Metz pour les demandeurs d’asile.  Sidérant de voir des enfants jouer avec des tuyaux d’arrosage à côté de branchements électriques dégradés. Sidérant de constater la gravité des  tensions ethniques qui a déjà généré  fusillades et agressions diverses.  Sidérant d’observer  les situations médicales incompatibles avec ce mode de vie. Ce camp est une poudrière, et les autorités préfectorales comme municipales porteront la responsabilité des accidents qui ne manqueront pas d’arriver. 

Mais à la différence des associations formant le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère, je ne demande pas que l’Etat et la Mairie de Metz organise le relogement (*) puis la régularisation de ces clandestins. Marine Le Pen et le Front National réclament qu’on ferme les pompes aspirantes qui attirent en France tous ceux qui veulent profiter d’un système social incroyablement laxiste. Certains demandeurs d’asile m’ont dit qu’ils sont ici parce que l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg les ont refusés ou leur offrent moins que la France. Très rares sont les réfugiés pour raison politique, ethnique ou religieuse ; l’immense majorité attend un logement, des allocations et des soins gratuits, que l’eldorado-France leur offrira automatiquement, sans même avoir travaillé pour cela.

Par respect pour les personnes que j’ai rencontrées, je veux les prévenir que notre pays n’a plus les moyens de cette politique. Leur avenir n’est pas plus dans ce campement indigne que dans une vie d’assistanat en France.

Qu’ils n’écoutent pas les associations et partis qui les manipulent par idéologie ou électoralisme. Le Collectif qui les conduira au tribunal ce 18 juillet se compose des partis qui gouvernent la France et dirigent la ville de Metz (Socialistes et Verts). Alors que leur politique nous a plongés dans les difficultés, voilà qu’ils encouragent encore le déracinement et l’arrivée dans ce bidonville messin de familles du monde entier ! Nous ne faisons appel qu’au bon sens en disant que la France, comme tous les pays du monde, a le droit de  privilégier ses  concitoyens et de répondre en priorité à leurs difficultés. Ce qui n’exclut ni la coopération sur place avec des pays pauvres, ni l’accueil dans des délais rapides de réfugiés politiques réels.

(*) De son côté, le Collectif précise  « des dizaines de bâtiments sont vides en Moselle : bâtiments d’Etat, logements communaux ou logements vides du parc des bailleurs sociaux qui permettraient de loger tous les demandeurs d’asile à la rue ».

2

"Françoise Grolet et la culture PS"
Culture socialiste : l'invité d'honneur du Festival Hop Hop Flop dépasse les bornes.
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
5 commentaires
  1. A Joséphine on @ la preuve de poubelle justement @ Blida

  2. J’ai vécu dans ma jeunesse dans un deux pièces cuisine sans WC ni salle de bain, il fallait descendre dans la cour pour aller aux toilettes et souvent en pleine nuit, la vie était dûr et pénible mais ni ma femme, ni moi, ni mes enfants nous ne nous sommes plaint !!! et pourtant, je suis bien français à la retraite aujourd’hui avec 780 euros après une dure vie de labeur, très fatigante. J’ai cultivé un bout de jardin pour nourrir décemment mes enfants, ils ont eu de l’amour et nous étions heureux… Aujourd’hui, je m’aperçois que la france donne plus à ces demandeurs d’asile ou je dirai de prestations sociales que je n’ai jamais eu… Jamais on ne m’a proposé un logement décent, et mes filles ont bcp souffert du manque de salle de bains.. Mais je suis fier comme tous les français mais écoeuré de voir que tous les français ont toujours été oublié par ses assoc qui nous crachent dessus, mais sont bien heureuses de pomper notre argent… Je propose de ne plus leur donner un centime, et que ceux qui veulent faire un geste le font !!! j’ai l’impression amer d’etre raqueté !!!

  3. a noter que tout demandeur d’asile bénéficie de l’ASS,cette même ASS que certains ex-travaileurs indépendants ayant d’anciens droits assédics,se font refuser car à la date d’ouvertures de leurs droits,ils ont repris une activité indépendante et le délais impartis pour réclamer ces droits étant souvent dépassés vu que ceux -ci travaillaient en indépendant entre-temps,font que ces droit sont déchus ,sans recours!!!Est-ce normal?Ou sont ces droits cotisés?Cela est limite inhumain et l’on ressent un profond dégoût quand cette même ASS leurs est accordé avec comme seul justificatif l’asile politique et aucune cotisation en France!A noter également qu’un jeune de moins de 25 ans n’à pas de droit,n’y aurait il pas une juste balance à mettre en place,et oui fermons ces frontières ,il est l’heure,cela redonnera une priorité nationale et non pas internationale de la misère qui se propage ,dix divisé par dix égale un,dix divisé par 30 égal..notre situation

  4. Qu’ils retournent chez eux….fini de donner de l’argent pour ces gens ou alors les responsable des associations qui les défendent n’ont qu’à les héberger chez eux, des tentes dans le jardin, ça ferait joli et de la compagnie pour leurs enfants….Mais là, ils sont comme tout le monde, ils n’en voudraient pas…!

  5. On n’a pas demandé à ces gens de venir. Leur propre pays n’en veut plus et la France est devenue une poubelle qui se veut aider tout le monde sauf les français. Cette situation est insupportable. Tant qu’il n’y aura pas de nationalistes à la tête de notre pays, nous continuons de faire bouffer de partout (riches étrangers qui achètent partout dans notre pays et les clandestins qui affluent, les prisons remplis d’étranger, les français qui n’ont rien de plus ni aucun privilège par rapport à eux)

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :