PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Ce n’est pas au contribuable messin de payer le popcorn pour le groupe Kinépolis !

Conseil municipal du 4 février 2021 : intervention de Françoise GROLET sur l’avenant  au bail du  Cinéma LE KLUB place Saint Jacques à Metz 

Jusqu’en 2016, l’offre cinématographique était complète au centre ville de Metz : cinéma d’Art et d’essai au Caméo-Ariel et cinéma grand public au Palace.

Une décision de la municipalité de gauche nuisible au 7ème art et  au centre-ville 

On dit que « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ». Cependant Dominique Gros a utilisé l’argument de la vétusté du Caméo, (donc le sous-entretien d’une propriété de la Ville de Metz) pour rayer d’un trait de plume la diversité de cette offre cinématographique et l’atout qu’elle représentait pour le centre ville. 
Dans quel intérêt ? Celui de la ZAC de l’Amphithéâtre comme d’habitude. La décision de la municipalité socialo-macroniste change la donne. La programmation « art et essai » reste au centre ville, et un complexe cinématographique grand public est programmé dans le nouveau quartier Amphithéâtre, dont le remplissage était la seule préoccupation pour des élus défendant des intérêts privés, pas ceux des Messins.  
Au final, toute l’offre régionale est remise entre les mains d’un mastodonte des salles de cinéma. Il s’engage à rénover le Palace devenu le Klub, ce qu’il a fait, en échange du jackpot suivant : le groupe Kinépolis obtient la réalisation d’un complexe cinématographique de 1100 sièges derrière Muse + un deuxième sur zone Actisud, en plus de la gestion de celui de St Julien. Cette décision est validée par la Commission Départementale d’Offre Cinématographique. Exactement comme en matière commerciale, les responsables politiques de tous bords ont créé la surdensité dans une zone de chalandise où il n’y avait pas pénurie.
En situation de monopole, les tarifs augmentent 

La position monopolistique de Kinépolis aboutit à augmenter les tarifs de cinéma, donc pénalise ceux qui veulent accéder à la richesse culturelle du 7ème Art, étudiants et amateurs. L’entrée au Caméo c’était 7,20 € en plein tarif contre 11,30€ au Kinépolis de St Julien (combien demain à l’Amphithéâtre ?), et déjà 8,90 au Klub aujourd’hui ! 4€ de + dans les caisses d’un grand groupe commercial, 4€ de – dépensés en ville. 
Bilan au bout d’un an : une perte nette de fréquentation pour le centre-ville 
La nouvelle donne prive le centre ville d’une locomotive avec la venue de plus de 250.000 personnes (175.742 spectateurs au Palace et 91 013 au Cameo-Ariel en 2015) qui fréquentent les cinémas, et de façon indirecte restaurants, bars, commerces, parkings et toute l’activité humaine. 
Bilan de ce mauvais scénario après un an : les chiffres parlent d’eux même.160 000 spectateurs en un an (août 2019) contre 250 000 pour les deux cinémas précédents !  Et encore, la programmation est pour le moment équilibrée entre art et essai et grand public. Le Klub perdra davantage en 2022 après l’ouverture du complexe derrière Muse.  

La municipalité actuelle offre une ristourne de loyer au profit de Kinépolis  

Aujourd’hui, Kinépolis nous demande de lui faire un chèque de 16 000 €  en raison des mesures administratives de fermeture COVID décidée par le gouvernement. Nous disons clairement que ce n’est pas au contribuable messin de payer le popcorn pour le groupe Kinépolis (1/2 milliard de chiffre d’affaire https://www.boursorama.com/cours/societe/chiffres-cles/FF11-KIN/ ) ! NB : seul le groupe RN s’est opposé à cette délibération, tous les autres élus ont voté pour). 

Pour conclure, nous apprenons à ce Conseil municipal (dernier point à l’ordre du jour) que Kinépolis se présente comme mécène de la Ville de Metz. L’information est communiquée que Kinépolis a fait un don de 25 000 € à la Ville de Metz pour le festival Constellations. Un mécène qui demande au contribuable messin de payer son loyer ? Ces pratiques récurrentes de mécénat culturel à objet fiscal par des obligés et partenaires de la Ville de Metz sont  toujours aussi dérangeantes. Monsieur le Maire, je ne voudrais pas que la continuité gauche-droite règne là aussi !

Françoise GROLET, élue du groupe Rassemblement National à la Région Grand Est, Conseillère municipale de Metz

Délibération sur la grille tarifaire du parking Coislin : François Grosdidier n'applique pas ses promesses !
Absence des élus RN sur la chaine de télévision Vià Moselle TV
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :