PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Augmentation des tarifs municipaux : les foyers messins, vaches à lait de la municipalité

Au programme du prochain conseil municipal (21 décembre 2017), une augmentation des tarifs municipaux pour 2018.

Le maire de Metz a toujours plus besoin d’argent frais pour payer ses lubies. Comptez sur vos élus FN/RBM pour faire entendre votre voix !


Le repas à la cantine augmente encore jusqu’à + 2,8%, soit 50 000 € taxés en plus aux familles. La dernière fois qu’ils ont augmenté la cantine, les élus de la majorité de gauche ont dit qu’ils ne visaient que les plus riches. Cette fois, un foyer avec deux parents au SMIC paiera +1,8% pour la cantine de ses 2 enfants… On est facilement taxé de riche avec les socialistes ! Rappelons que l’inflation est prévue à 1% en 2017.


Encore un mauvais coup pour les familles avec l’augmentation de la location des jardins familiaux : entre + 3% et + 30% ! On nous répondra peut être que c’est la loi de l’offre et de la demande, puisqu’il y a des familles sur liste d’attente pour obtenir un jardin. Mais la terre cultivable est elle un bien marchand ? Une municipalité qui se prétend écologiste aurait dû remettre en culture les bonnes terres maraîchères du Sansonnet à Devant Les Ponts plutôt que de les bétonner pour le profit des promoteurs immobiliers !


Il faut s’attendre à voir répercuter sur le consommateur la hausse des tarifs pour les terrasses de café : + 5% en haute saison, + 10,2 à + 15% hors saison. Cela représente une hausse de 22 000 €.  Aujourd’hui déjà, le coût prohibitif des parkings incite de plus en plus de personnes à se donner RV hors du centre-ville. Ce n’est pas ainsi qu’on les incitera à revenir.

La municipalité n’oublie pas non plus de taxer aussi les artisans taxis : la place de stationnement sur la voie publique augmente de + 8,3%, passant de 120 € à 130 €.

Passons enfin à la répression des contrevenants

Il est logique de facturer la mise en fourrière, encore faut-il que les consignes ne soient pas de « faire du chiffre » sans discernement, d’autant plus que les emplacements disponibles pour stationner se réduisent comme peau de chagrin à Metz. Ce sont les véhicules particuliers qui feront le gros des recettes, avec + 23,7% pour l’enlèvement et + 24,6% par jour pour la garde. La municipalité voudrait-elle rembourser la nouvelle fourrière au Technopole ?

 


En matière de propreté urbaine, le tarif des enlèvements d’office de dépôts sauvages d’encombrants augmente de + 14,3 % (350 à 400 €). Celui des ordures non conformes augmente de +6,7% (75 à 80 €). Le seul problème est que les anciens tarifs étaient trop peu exploités à Metz… On souhaite bien du courage aux agents municipaux pour rétablir la situation (et ramener 70 000 € dans les caisses de la Ville), sachant combien la permissivité a régné ces derniers temps à Metz. Selon les propres dires de l’adjoint à la propreté urbaine M. Lecoq en réunion publique « conteneurisation du centre-ville », il y a bien eu une période de tolérance (sans doute pour ne pas ajouter à l’impopularité des affreux conteneurs). Une fois de plus, les citoyens respectueux des lois ont  payé pour les délinquants, avec des zones transformées en déchèteries à ciel ouvert ! Punir les contrevenants est normal, mais il faut que la collectivité ne rende pas la vie impossible aux citoyens avec des règles inapplicables, comme cet été où les habitants du quai du Rimport ont vu leur Point d’Apport Volontaire condamné pendant des mois pour travaux. 

Une bonne nouvelle : la création d’un tarif « enlèvement d’office de l’affichage sauvage » à 750 € par affiche.

Il va falloir enfin sévir contre l’extrême gauche qui dégrade avec régularité la ville avec ses campagnes pro-migrants ou autres. Nous avons demandé maintes fois que la Ville porte plainte sans résultat, alors que les contrevenants pouvaient parfaitement être identifiés. La complaisance coupable du maire a assez nui à notre cadre de vie des Messins et à l’attrait de la ville pour les visiteurs ! Nous insistons aussi à chaque fois pour que le droit à la libre expression s’épanouisse à Metz, il est indispensable que les emplacements d’affichage libre et d’opinion soient respectés. Ils sont aujourd’hui monopolisés par les afficheurs commerciaux, contrairement à la réglementation. Là aussi, la permissivité doit cesser.

 


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN/RBM au Conseil municipal de Metz
Conseillère de Metz Métropole
Élue régionale du Grand Est – Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Insécurité à Metz : assez de mots, des actes !
Installations illégales de gens du voyage à Metz : c'est la loi de la jungle !
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :