PourMetz.com : Remettons Metz dans le Bon Sens

Afflux de clandestins au Pôle Asile de Bellecroix : les Messins disent STOP !

La disparition des frontières européennes, les Messins en vivent les effets depuis des années : un afflux de clandestins, essentiellement d’Europe de l’Est, vers la préfecture régionale, attendant régularisation de leur situation, hébergement, et prise en charge de leurs besoins. Une fois les structures d’hébergements d’urgence remplies au détriment de nos sans-abri, l’Etat sarkozyste a ouvert les casernes qu’il avait vidées de ses militaires à Montigny-les-Metz. Un bidonville de plusieurs centaines de tentes a été constitué en 2012 dans le quartier Bellecroix par les arrivants suivants, inlassablement relogés par la Préfecture.

Interpellé par Françoise Grolet au Conseil régional, le Préfet Niquet avait reconnu que les demandes d’asile sont infiniment plus économiques que politiques, mais les responsables tolèrent ce détournement de statut, laissant les miséreux de la planète – comment leur en faire grief ?- se presser à nos portes.

Devant le Pôle Asile, le 9 avril 2013

Septembre 2012 : submergé, le Pôle Asile tenu par l’AIEM (Association d’Insertion et d’Entraide Mosellane) fermait ses portes pour absorber ses dossiers et « alerter les réseaux de passeurs que ce n’est plus la peine de venir à Metz » comme disait son président D.Reinert (Républicain Lorrain du 11/09/12). Les familles présentes étaient installées dans plusieurs communes lorraines.

Accueil fermé à partir du 18 mars !

28 février 2013 : au Conseil municipal, Dominique Gros, affirmant qu’ « il reste une dizaine de réfugiés », proclamait sa vigilance « pour éviter que se reproduise un regroupement massif de réfugiés ». Il annonçait l’engagement du Préfet à opérer le déménagement du Pôle Asile fin mars 2013, pour installer des permanences en Meuse, dans les Vosges et le nord de la Meurthe-et-Moselle. L’avis placardé à la porte du Pôle Asile en fait foi (photo 1). Et la situation constatée aujourd’hui à midi (photo 2) prouve qu’une fois de plus, les promesses socialistes n’engagent que ceux qui y croient !

Méprisant le besoin de justice de nos concitoyens et la pauvreté grandissante en France, les gouvernements successifs ont créé un appel d’air en multipliant les allocations incitatives, supprimant les frontières par idéologie européiste, encourageant le laxisme sous prétexte d’humanisme. Les Messins exaspérés par cette trahison de la caste UMPS sont de plus en plus nombreux à confier à Françoise Grolet leur attente d’un retour à une politique de bon sens défendant leurs intérêts.

 

Votre quartier : Bellecroix
Droit de vote des étrangers : la dernière chance du PS à Metz
Faites le Savoir Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
5 commentaires
  1. Je pensais naîvement que seuls les chats du quartier éventraient occasionnellement les sacs poubelles, et bien non, les demandeurs d’asile y contribuent également et ce de façon active sans que la PM ne réagisse.

  2. Après les sans papiers, les roms. : ,
    Au vu du post du Syndicat de la magistrature demandant au gouvernement de mettre un terme à sa politique de démantèlement des camps de Roms et d’expulsion des familles,ily a fort à parier que leur « relogement durable » va prochainement constituer le nouveau cheval de bataille de la gauche bobo.
    Source : http://www.syndicat-magistrature.org/Relogement-des-Roms-une-obligation.html

    • Henn,
      avant que leur relogement durable devienne leur nouveau cheval de bataille, sachez que la gauche bobo veut avant tout leur donner le droit de vote… Le logement viendra juste après! Ou juste avant, il faut voir!
      Car oui, cette gauche compte bien se servir de ses personnes pour les compter dans leur électorat. Ils s’en fichent parfaitement de ces gens à qui ils promettent monts et merveilles en venant ici. Ce qu’ils voient ce sont des bulletins de vote à leurs noms voilà tout.

  3. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que cette invasion doit cesser d’une part et surtout de ne plus les financer sous prétexte que l’on ne peut pas les laisser sans rien. (dixit le maire)

  4. Bonjour
    Depuis une quinzaine de jours la rue du Stoxey ressemble à nouveau à nouveau à un quartier sinistré et donne une mauvaise image de Bellecroix
    Dans un contexte de crise économique et un taux de chomage encore jamais atteint la régularisation de ces personnes venues dans le seul but de bénéficier des avantages offerts par notre pays et ce sans contrepartie doit être systématiquement rejetée.
    Pourquoi ne pas exiger des pays dont ils sont originaires de contribuer financièrement à leur séjour en France.
    HH

Laisser une réponse

Le Maire de Metz ne vous demande pas votre avis. Nous si.

Migrants
Malgré les demandes du groupe Front National, le maire de Metz et son équipe ne veulent pas demander leur avis aux messins par le biais d'un référendum sur la question importante de l'accueil de plusieurs centaines de migrants à Metz et alentours.
Sur ce sujet, même la vieille droite, (ex UMP, UDI, ...) est d'accord avec le maire : il faut accueillir à bras ouverts ces hommes souvent seuls qui ensuite feront venir leurs familles.
Nous vous donnons ici la possibilité de donner votre avis sur l'accueil de nouveaux migrants. N'hésitez pas.

Souhaitez vous que Metz accueille de nouveaux migrants ?

View Results

Loading ... Loading ...

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement des nouvelles Pour Metz

Sélectionner une liste :